español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Des étudiants créent une formation interdisciplinaire sur l’environnement et le développement pour compléter leurs études trop théoriques et spécialisées -8-

Exemples de sujets et d’évaluations des travaux en équipes pluridisciplinaires des stagiaires

Sylvère GONZALVEZ

1998

Résumé de l’expérience :

Au printemps 1994 : à Montpellier (Sud de la France), des étudiants agissent pour la sensibilisation à l’environnement sur leur campus. Ils déplorent que leur cursus universitaire soit monodisciplinaire et théorique. Or, apporter des solutions aux problèmes de l’environnement et du développement nécessite des approches interdisciplinaires et du travail concret. Il faut certes de bons spécialistes mais capables d’ouvertures : l’écologue doit comprendre un problème économique et l’économiste savoir ce qu’est la biosphère. L’idée est donc de créer une formation complémentaire qui apporte aux spécialistes une culture générale interdisciplinaire et une large ouverture d’esprit sur le thème du développement durable.

L’association DIFED est constituée : Dynamique Interuniversitaire de Formation à l’Environnement et au Développement, qui rassemble professeurs, étudiants et représentants institutionnels.

De 1994 à 98, la formation a touché 250 étudiants, jeunes diplômés ou salariés. Son volume est de 200 heures sur l’année universitaire : cours (50), sorties de terrain et animations collectives (50), travail d’équipe pluridisciplinaire sur une étude de cas en entreprise (100). Universitaires et professionnels interviennent sur chaque thème : mondialisation, gestion des territoire, agronomie, industrie, santé. Les analyses sont globales et locales. Les stagiaires évaluent les intervenants.

Chacun des paragraphes ci-dessous décrit une équipe avec les informations suivantes :

a)Nom de la structure professionnelle d’accueil qui a proposé le sujet :

b)Sujet du travail.

c)Formation d’origine ou situation des stagiaires de l’équipe.

d)Evaluation du travail réalisé, par le responsable de la structure d’accueil

a)DDASS : direction départementale des affaires sanitaires et sociales de l’Hérault :

b)En vue de l’édition d’une brochure de sensibilisation, rassembler des données et réaliser des photographies mettant en évidence l’importance, dans les lotissements, des plantations de haies de cyprès et cupressacées dont le pollen est responsable d’allergies respiratoires.

c)5ème année d’architecture ; licence de physiologie végétale appliquée ; 3ème année d’architecture ; pharmacienne ; de biologie.

d)Moyen : certaines données sont utilisables comme la quantification des cyprès dans les lotissements mais les photos sont décevantes, l’équipe a eu beaucoup de difficultés pour fonctionner.

a)CEREMAP : centre d’études et de recherches sur les matières plastiques :

b)Dans le cadre d’un projet pilote sur la valorisation des pots de cultures usagés en horticulture, réaliser un état des lieux auprès des professionnels de la filière, en vue de la mise en place d’un type de collecte adapté.

c)Bac + 2 gestion de l’espace naturel ; 1ère année de chimie ; licence d’aménagement.

d)Très satisfaisant : le travail a permis de fournir les bases d’une étude qui sera développée.

a)Exploitation agro-biologique :

b)Rechercher des références documentaires sur de nouvelles cultures annuelles permettant de diversifier les rotations de céréales dans une zone sèche tout en diminuant l’apport d’engrais.

c)Maîtrise de biologie et écosystèmes ; mastère de développement rural ; affaires et commerce international ; licence de physiologie végétale appliquée.

d)Assez satisfaisant : pour la mise en place dès l’hiver des cultures de pois chiche. Collecte de documents représentant un gain de temps.

a)Association "Les écologistes de l’Euzière" :

b)Sur un site de 220 hectares ayant pour vocation l’éducation à l’environnement et l’accueil du public, comment concilier protection du site, animation, circulation, information... .

c)Maîtrise de physiologie végétale appliquée ; licence de biologie des organismes ; licence de géographie ; professeur stagiaire en éducation physique et sportive.

d)Insatisfaisant : l’équipe s’est dissoute rapidement, beaucoup de paroles, peu de pratique, une seule personne s’est vraiment impliquée.

a)GEFOSAT : Groupe d’étude et de formation sur les outils solaires et les alternatives technologiques :

b)Dans le cadre d’un programme européen sur le thème "énergie solaire et activités économiques", le projet Passiflore a mis en place dix séchoirs solaires chez des producteurs de plantes aromatiques et médicinales entre 1989 et 1991. Evaluer l’évolution technico-économique de ces outils.

c)Ingénieur en agronomie tropicale ; administration économique et sociale ; mastère transformation des produits tropicaux à vocation alimentaire.

d)Satisfaisant : Utilité des données récoltées.

Mots-clés

université et entreprise, formation, innovation pédagogique, décloisonnement des disciplines, éducation à l’environnement, éducation au développement, enseignement supérieur


, France, Montpellier, Languedoc-Roussillon

Commentaire

Les stagiaires choisissent leur sujet et structure de travail, mais non leurs coéquipiers. Nous voulons les préparer ainsi à une véritable situation professionnelle. Ils se retrouvent en fait devant la difficulté d’un triple apprentissage : 1)travailler en équipe 2)en équipe pluridisciplinaire 3)sur une problématique professionnelle. Il n’est pas rare que des problèmes relationnels se développent. Tous ces éléments expliquent les résultats de l’évaluation : de " très satisfaisant " à " insatisfaisant ". A partir de la session 1997/98 de la formation, nous avons rajouté un second week-end convivial d’apprentissage "communication, gestion de projet, travail d’équipe" en début d’année, afin de mieux préparer nos stagiaires à ces travaux. Nous constatons depuis une nette amélioration de la qualité relationnelle au sein des équipes et nous avons pu ainsi réduire considérablement le taux d’échec lié à ces problèmes. Il arrive souvent que les échecs proviennent non pas des équipes elles-mêmes mais d’une mauvaise définition du sujet au départ avec le responsable de la structure d’accueil, ou d’un manque de motivation et de suivi de ce dernier.

Je tiens à signaler l’extrême difficulté que nous avons en milieu universitaire à trouver une aide méthodologique en ingénierie de formation, pour préparer aux travaux et échanges pluridisciplinaires. Les grandes entreprises sont certainement mieux armées que les universitaires dans ce domaine !

Source

Texte original

DIFED (Dynamique d’Information et de Formation sur l'Environnement et le Développement durable) - Université Montpellier 2, place Eugène Bataillon, 34095 Montpellier cedex 5, FRANCE - Tél. 33 (0)4 67 14 48 59 - Fax 33 (0)4 67 41 30 65 - France - www.difed.agropolis.fr - difed (@) univ-montp2.fr

contact plan du site mentions légales