español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Des étudiants créent une formation interdisciplinaire sur l’environnement et le développement pour compléter leurs études trop théoriques et spécialisées -13-

Fabrice RONZE

05 / 1995

Résumé de l’expérience. Au printemps 1994 : à Montpellier (Sud de la France), des étudiants agissent pour la sensibilisation à l’environnement sur leur campus. Ils déplorent que leur cursus universitaire soit monodisciplinaire et théorique. Or, apporter des solutions aux problèmes de l’environnement et du développement nécessite des approches interdisciplinaires et du travail concret. Il faut certes de bons spécialistes mais capables d’ouvertures : l’écologue doit comprendre un problème économique et l’économiste savoir ce qu’est la biosphère. L’idée est donc de créer une formation complémentaire qui apporte aux spécialistes une culture générale interdisciplinaire et une large ouverture d’esprit sur le thème du développement durable.

L’association DIFED est constituée : Dynamique Interuniversitaire de Formation à l’Environnement et au Développement, qui rassemble professeurs, étudiants et représentants institutionnels.

De 1994 à 98, la formation a touché 250 étudiants, jeunes diplômés ou salariés. Son volume est de 200 heures sur l’année universitaire : cours (50), sorties de terrain et animations collectives (50), travail d’équipe pluridisciplinaire sur une étude de cas en entreprise (100). Universitaires et professionnels interviennent sur chaque thème : mondialisation, gestion des territoire, agronomie, industrie, santé. Les analyses sont globales et locales. Les stagiaires évaluent les intervenants.

Mots-clés

formation, évaluation, innovation pédagogique, éducation à l’environnement, éducation au développement, université et entreprise, enseignement supérieur


, France, Montpellier, Languedoc-Roussillon

Commentaire

DIFED ?

Devenir Indépendant de sa Formation et Etre Différent ?

Devoir Investir sa Formation dans l’Evolution et la Diversification ?

Que ce soit dans la forme ou sur le fond, ces deux transformations du sigle sont à mon sens empreintes de la réalité de l’année vécue. L’enchaînement étudié des interventions hebdomadaires, la complémentarité des journées sur le terrain et l’expérience innovante du TEP (Travail d’Equipe Pluridisciplinaire)dans le cadre d’une entreprise, ce sont bien tout cela. Investir sa compétence, les connaissances de son domaine pour évoluer, diversifier ses modes de pensées et ses sujets de réflexion par un éventail accru de ses interlocuteurs et des échanges multiples. C’est ce paradoxe qui bien géré donne sa particularité et son fondement à cette véritable formation. S’épanouir au gré de l’avancement de l’année au sein de la structure des enseignements-débats et sous la tutelle de l’encadrement attentif, c’est gagner en partie son indépendance vis à vis de l’orientation souvent étroite donnée à ses études, c’est développer une ouverture d’esprit et des atouts supplémentaires pour un monde industriel notamment, de moins en moins sectaire, et de ce fait, de plus en plus à la recherche de capacités à réagir, à penser, à être productif dans divers domaines simultanément pour mener des projets de la conception à la réalisation multidisciplinaire.

Au-delà de la compétence purement universitaire que peut apporter un diplôme de 2ème ou 3ème cycle, se trouve l’enrichissement d’une approche transdisciplinaire. Ce que nous propose la DIFED, c’est de partager un état d’esprit soucieux des nouvelles préoccupations des étudiants, et conscient de la nécessaire évolution des mentalités universitaires estudiantines et professorales pour une meilleure intégration des jeunes diplômés dans les entreprises.

Cette tentative de retranscrire l’enthousiasme et l’impression forte d’enrichissement suscités par cette formation, c’est pour dire que la formule est bonne, que les responsables sont dignes de la confiance accordée tout au long de leur démarche par des gens expérimentés en matière de responsabilité et d’organisation. C’est enfin pour dire:

- C’est un devoir de donner aux universités de Montpellier le pouvoir de persister dans l’innovation,

- C’est un devoir de donner aux étudiants du 2nd cycle cette chance de vivre une expérience studieuse rare,

- C’est un devoir de donner aux créateurs de la DIFED et à ceux qui les rejoindront le potentiel de développer, d’étoffer leurs idées à force de travail et de temps passé pour les étudiants.

Ces quelques lignes, synonymes de multiples souvenirs sont pour remercier la DIFED de tout,... tout ce qu’elle m’a apporté, et pour signifier mon espoir d’investir de mon temps à ses côtés, mais plus sûrement du côté des industriels décidés à lui ouvrir leurs portes, à travailler avec la DIFED, à la valorisation encore et encore de son acharnement. La reconnaissance de la valorisation de ma formation initiale par l’apport pluridisciplinaire de cette année passée avec la DIFED, lui a enlevé un étudiant captivé, mais fait gagner, un dans l’immédiat, et plusieurs prochainement, industriels convaincus du bien fondé de l’association DIFED.

Notes

Commentaire et évaluation par Fabrice RONZE, étudiant en maîtrise de chimie des matériaux inscrit à la première session de la formation (1994/95). Depuis 1995, Fabrice RONZE est responsable qualité dans une entreprise spécialisée en dépollution des sols sur la région lyonnaise.

Source

Texte original

DIFED (Dynamique d’Information et de Formation sur l'Environnement et le Développement durable) - Université Montpellier 2, place Eugène Bataillon, 34095 Montpellier cedex 5, FRANCE - Tél. 33 (0)4 67 14 48 59 - Fax 33 (0)4 67 41 30 65 - France - www.difed.agropolis.fr - difed (@) univ-montp2.fr

contact plan du site mentions légales