español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Des machines pour les autres

Vingt ans de technologies appropriées: expériences, malentendus, rencontres

Robert DOUILLET

07 / 1998

Qu’est ce qu’une technologie appropriée ?

Est-ce " une technologie maîtrisable, à dimension humaine, respectueuse des hommes et de l’environnement, reproductible localement et permettant d’augmenter l’autonomie des pays en voie de développement "?

Est-ce "la prise en compte de l’utilité sociale réelle qui différencie une véritable technologie appropriée d’un produit qui ne s’adapte qu’aux seules lois de la demande et du marché"?

Finalement, comme il est nécessaire de s’adapter à la demande et au marché, pour gagner en efficacité dans la diffusion des techniques, la technologie appropriée existe-t-elle vraiment ?

Ou alors n’était-elle pas uniquement "un échange, ce plaisir, cette volonté commune que cela aille mieux, et en même temps, ce temps de prendre le temps ensemble"?

Le terme "appropriée" n’a t’il pas un double sens, une technologie pouvant être appropriée à une opération, c’est à dire apte à résoudre un problème, mais non appropriable par les gens à qui elle est proposée car ne pouvant pas globalement les satisfaire? et donc finalement peu appropriée?

Et les gens du nord, et les gens du sud, que viennent-ils chercher dans ce transfert de technologie ? Est-ce la technique, l’objet qui est prédominant ou est-ce le lien avec d’autres hommes et femmes différents que l’on va chercher ou que l’on accepte de recevoir ? Accepte t’on de s’expatrier pour se rendre utile auprès de plus "démunis" ou pour vivre l’aventure et sortir de son propre malaise, de sa routine sclérosante ? Accepte t’on l’implantation locale d’un projet pour "enrichir" sa propre communauté ou pour assouvir personnellement un désir de puissance, sa soif de liberté ou de connaissance d’espaces inconnus ?

Mots-clés

technologie appropriée, diffusion des techniques, processus d’adaptation, tradition et modernité, transfert technologique, coopération technologique


, Afrique, Amérique Latine, Inde, Mauritanie, Mali, Népal, Mexique

dossier

Idées, expériences et propositions sur les sciences et la démocratie

Commentaire

"Des machines pour les autres" est un livre sans fard, totalement transparent. C’est un livre sincère qui expose les doutes, les craintes et les échecs (et les succès)des uns et des autres. Les nombreux témoignages sont "bruts de décoffrage" et chacun en retire ses propres enseignements selon son vécu, son expérience en matière de "coopération", mais aussi selon ses propres convictions.

Ces témoignages sont complétés par des "explications de texte" sur des sujets aussi divers que la nécessité des pannes pour atteindre l’appropriation, l’évolution du concept des technologies appropriées, l’intérêt des réseaux, la difficulté de la monétarisation et ses conséquences imprévues, ou l’histoire institutionnelle de l’ITDG, l’Intermediate Technology Development Group.

Autant dire que pour les personnes non initiées, ou dont l’expérience en "coopération" se limite à deux années de service civile, les choses peuvent être confuses et désordonnées.

Heureusement, l’interview de Jean Sahores, acteur du nord spécialiste de l’hydraulique agricole et qui nous accompagne tout au long de l’ouvrage, l’enrichit par des histoires pleines de bon sens, un apport important de connaissances sur les thèmes de l’eau, du développement local et des rapports entre les différentes ethnies, mais aussi par des remarques pertinentes sur les technologies appropriées.

"Des machines pour les autres" est un livre difficile d’accès pour le néophyte. Mais il pourra combler le spécialiste qui n’a pas peur des remises en cause, mais aussi en satisfaire beaucoup parmi les "sédentaires" par son côté vivant et dépaysant.

Source

Livre

ODEYE FINZI, M.; BEROT INARD, T., FPH, Des machines pour les autres. Vingt ans de technologies appropriées: expériences, malentendus, rencontres, FPH in. Dossier pour un débat, 1996/06 (France), n° 57

GEYSER (Groupe d’Etudes et de Services pour l’Economie des Ressources) - Rue Grande, 04870 Saint Michel l’Observatoire, FRANCE - France - www.geyser.asso.fr - geyser (@) geyser.asso.fr

contact plan du site mentions légales