español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le rôle déterminant de l’éducation et de la formation au regard de l’insertion ou de l’exclusion

Alain FORGEOT, Roland COLIN, Nicolas SILHE

10 / 1993

Suite à une recherche-action menée dans le bassin de Cahors (département du Lot, France)entre 1987 et 1992 lors de laquelle 60 entretiens autobiographiques et 80 réponses à un questionnaire ont été recueillis, les résultats suivants ont pu être dégagés quant au rôle de l’éducation et de la formation dans l’insertion ou l’exclusion.

Le manque de formation est souvent mis en évidence pour expliquer l’exclusion du marché de l’emploi. Il paraît nécessaire de distinguer "éducation" et "formation". L’éducation est "l’acquisition de connaissances, de savoirs, de savoir-faire, de savoir-être permettant l’intégration dans la société et donc l’accès à la faculté d’y manifester des comportements appropriés au projet commun qui en ressort". La formation est "l’acquisition plus spécifique de compétences permettant de jouer un rôle précis, de remplir des tâches déterminées, d’exercer un métier au sein du corps social". Les deux sont liés, la formation venant toujours se greffer sur la base éducative. La question est, entre autres, d’assurer que la première soit compatible avec la seconde.

Seuls 20 % des interviewés ont une réelle qualification. Individuellement, la situation familiale (avec ou sans problèmes, voire marquée par la rupture)est ressentie comme relativement déterminante. Mais, paradoxalement, il ne ressort de l’étude aucune corrélation particulière entre situation familiale et scolarité.

Les hommes ont une qualification professionnelle sensiblement inférieure à celle des femmes. En revanche, chez les hommes, la valorisation professionnelle effective de l’éventuelle qualification est supérieure à celle observée chez les femmes.

L’incidence de l’origine sociale est importante.

Majoritairement, les personnes qui ont répondu au questionnaire affirment ne pas avoir aimé l’école, ou au moins avoir une opinion mitigée. La plupart ne considèrent pas la formation comme utile pour trouver du travail.

Des données recueillies par l’enquête on peut retenir les points suivants.

- "Tout commence par l’école", donc améliorer les chances d’insertion, c’est transformer l’école. Mais la relation famille/école est nécessairement concernée. Il s’agit d’enraciner l’école dans un milieu social, en le prenant au départ tel qu’il est et en prenant l’enfant d’où il vient avec, comme contrepartie, la nécessité tout aussi grande d’utiliser les potentialités du milieu dans l’école.

- L’éducation, au service de l’insertion, c’est aussi l’éducation des adultes, des éducateurs et des partenaires économiques et sociaux de façon à établir des langages communs et des références intelligibles pour tous.

- Il faut mettre en évidence le lien entre la formation générale et les chances d’insertion. Une formation spécialisée plaquée joue contre l’insertion. Il faut donc trouver, développer des équilibres et des synergies.

- L’apprentissage ne constitue pas une panacée. Pour jouer en faveur de l’insertion, il doit être une filière d’éducation continuée impliquant l’accession à un savoir-être, c’est-à-dire donnant les moyens de rencontrer les autres quel que soit leur milieu, tout autant qu’un processus d’acquisition de savoir-faire techniques. Il doit être encadré et suivi.

Ces constats rejoignent l’indication de la nécessité de mettre en place des structures de médiation entre les instances de formation, les instances d’entreprises et les personnes à former et à insérer.

Mots-clés

exclusion sociale, insertion sociale, sociologie, milieu urbain, éducation, formation, personne exclue, recherche participative


, France, Bassin d’emploi de Cahors

Commentaire

Fiche réalisée à partir de deux documents. 1. Exclusion sociale et chômage de longue durée : La parole aux acteurs. Rapport et enseignements d’une recherche-action menée dans le bassin d’emploi de Cahors (1987-1992), Cahors, juin 1993, 389 p. + annexes (en particulier p. 95 à 107).- 2.Document de synthèse du rapport de la recherche-action [...], septembre 1993, 9 p. (en particulier p. 8-9).

Source

Rapport

COLIN, Roland; ATCHIKGUEZIAN, Arève, ASSOCIATION SOL, 1993 (France)

Développement et Civilisations - Centre international Lebret-Irfed - 49 rue de la Glacière, 75013 Paris, FRANCE - Tel 33 (0) 1 47 07 10 07 - France - www.lebret-irfed.org - contact (@) lebret-irfed.org

contact plan du site mentions légales