español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

ONG et services de police en lutte contre les préjugés, un programme de l’Union européenne

Le projet italien : formation de la police pour une société multiculturelle

Françoise FEUGAS

11 / 1998

Le projet NAPAP : "NGOs And Police Against Prejudice" (ONG et services de police en lutte contre les préjugés)est un projet transnational de la DG V de la Commission européenne visant à promouvoir des formations innovantes dans le but d’améliorer la prestation des services de police dans une société multi-ethnique. Il s’agit d’un programme planifié sur deux ans, dont le démarrage financier date de novembre 1997. La DG V soutient dans ce cadre des projets d’initiatives locales, régionales ou nationales, ainsi qu’un partenariat transnational dans le but de faciliter l’échange d’expériences et la formation mutuelle et la production conjointe d’un "état de l’art" européen sur la question. Onze projets locaux ont été sélectionnés dans neuf pays européens : l’Autriche, la Belgique (Wallonie et Flandre), le Danemark, la France, l’Allemagne (Berlin et Francfort), les Pays-Bas, l’Espagne et le Royaume-Uni.

L’objectif général du projet italien est d’initier une collaboration entre l’ONG COSPE (Cooperazione per lo sviluppo dei paesi emergenti - Coopération pour le développement des pays en voie d’émergence), les forces de police italiennes et les minorités ethniques en vue de développer une police au service de toute la société, sans exclusive, et dans un esprit de confiance mutuelle. Concrètement, il s’agit de :

- échanger des informations et des expériences entre partenaires locaux et nationaux (police et minorités ethniques)sur les relations interraciales et les formations de la police dans un contexte multiculturel;

- développer avec les départements de formation de la police, les officiers de police locaux et les minorités ethniques un programme de formation des officiers de police;

- former les officiers de police au cours d’un projet-pilote de formation;

- mettre en place un forum dans lequel les policiers et les communautés étrangères puissent commencer à établir des relations suivies et à confronter leurs points de vue sur le racisme et la xénophobie en Italie;

- bénéficier de et contribuer à l’échange et au partage d’expériences et d’idées à travers le partenariat transnational du programme NAPAP.

Au niveau national, l’opérateur financier et opérationnel est l’Institut central pour la formation des personnels de police, la plus haute autorité concernée par la formation des personnels de police.

Au niveau local, le gouvernement régional d’Emilia Romagna soutient le projet à la fois financièrement et politiquement par le biais du projet "Villes sûres" mené depuis plusieurs années et qui a mené une recherche et participé à de nombreuses interventions sur la sécurité urbaine.

Le conseil de la ville de Bologne l’appuie également, notamment par la formation de la police municipale et en facilitant la participation des communautés étrangères avec le Forum des associations d’immigrés de l’Institut des Services de l’immigration (ISI). Celui-ci est la principale institution gouvernementale locale pour toutes les questions concernant l’immigration.

La décision d’approcher la police nationale plutôt que les "carabinieri" est dûe au fait que ces derniers dépendent du Ministère de la défense tandis que la police nationale appartient au Ministère de l’intérieur, plus concerné par la dimension transnationale du projet NAPAP.

L’ONG COSPE, porteur du projet, a pu gagner la confiance du Département central de la formation des personnels de police qui a accepté, dans un contexte politique sensible, qu’une ONG organise et anime des sessions de formation pour les personnels de police. COSPE anime des sessions de formation à l’antiracisme et au multiculturalisme depuis près de 10 ans, auprès des services publics ou de groupes volontaires. Elle a également été active dans le projet "Cities ’Antiracism" de la Commission européenne à Bologne.

Le projet italien de formation de la police pour une société multiculturelle a commencé en décembre 1997 et a connu depuis le début une excellente participation des partenaires locaux, de l’organisation à la participation en session. Les retards, lenteurs et dysfonctionnements par rapport au calendrier et aux objectifs sont dûs pour partie à la spécificité de l’organisation bureaucratique (toutes autorisations pour la participation des policiers aux sessions de formation dépend de Rome). En ce qui concerne la mise sur pied du "groupe de contact" interpartenarial, étape cruciale du projet, il semble qu’il faille compter plus de temps que prévu; cependant, les contacts avec les organisations de citoyens des minorités ethnique ont été pris et la définition des objectifs communs et du rôle que devrait jouer ce groupe est en cours.

Mots-clés

racisme, conflit urbain, formation, programme de formation, interdépendance culturelle, police


, Italie, Bologne

Notes

Fiche rédigée à partir du descriptif de projet et de deux rapports intermédiaires de COSPE. P.Johnson est le coordinateur du projet italien.

Contact : COSPE, viale Vicini, 16 - 40122 Bologna - Italia - Tel 051/6491636. Fax 051/6491122 - cospe@iperbole.bologna.it

Source

Rapport ; Document interne

JOHNSON, Patrick; GIOVANNETI, Monia (France)

CIRAP (Citoyens pour Renouveler l'Action Publique) - N’EXISTE PLUS

contact plan du site mentions légales