español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le nouveau paradigme de la culture des légumes en Asie

Ethel DEL POZO

03 / 1996

Les conditions pour l’expansion de la production des légumes en Asie sont présentes. Elles sont le produit des changements macro-économiques de la croissance rapide des économies asiatiques et aussi de l’agriculture elle même. L’augmentation des revenus a créée une demande additionnelle pour un approvisionnement régulier des légumes de qualité. La préoccupation sur la durabilité du système dominant de production "céréal-céréal" en Asie, a émergée de l’intérieur de l’agriculture même si elle est partagé par le consommateurs qui désirent diversifier leur alimentation.

Les changements macro-économiques posent aussi la question du repositionnement des systèmes de production des légumes et de la réorganisation des méthodes de culture. L’amélioration rapide de l’infrastructure de transport a fait que la proximité des centres de consommation ne soit plus un point important pour décider de cultiver des légumes. De même les meilleurs opportunités de travail pour la famille et l’approvisionnement régulier des légumes dans les marchés, ont fait que la production dans les jardins potagers soit moins attractive.

Comme la production des légumes n’arrive pas a répondre à la demande additionnelle, spécialement pendant la saison chaude et humide quand la production est difficile, il y a un besoin d’innovation technologie rapide pour éviter la pression sur les prix des légumes et sur les devises, pression qui commence déjà à se manifester. La stratégie de production devrait se concentrer dans le développement de variétés de haut rendement et résistantes et dans des systèmes de gestion efficaces de manière à faire que plus d’agriculteurs produisent de légumes pendant l’été avec des intrants de faible coût et en assurant la productivité des leurs ressources à long terme. Beaucoup de technologies sont disponibles pour améliorer des environnements difficiles pour la production de légumes, notamment dans les tropiques chauds et humides. Néanmoins, ces technologies sont chères et leur adoption est limité aux situations où les prix de légumes sont réellement lucratifs. Faire que ces possibilités technologiques soient viables économiquement dans des conditions et dans des environnements plus vastes, c’est un défi pour les chercheurs dans le future.

La stratégie commerciale devrait identifier les régions les plus favorables pour la production de légumes et encourage la production et le commerce dans ces régions. Pour son succès, de systèmes de commercialisation doivent être développés pour que les légumes puissent être transportés à bas coût, en conditions de qualité et au moment où les consommateurs les demandent. Ceci aidera à répondre à la grande demande en légumes des villes en croissance en Asie d’une manière plus efficace et sans "stresser" l’environnement. Les chercheurs devraient s’occuper fondamentalement des effets de la production des légumes dans la dégradation de l’environnement et des sols dans les régions les plus favorables où la productivité est très élevée. L’accent mis dans ces régions pour l’approvisionnement des villes en légumes, créera des emplois et du revenu pour les agriculteurs les plus négligés des terres hautes, car ceux des basses terres irriguées sont pris en charge par les instituts qui s’occupent de cultures plus aptes à ces terres. Assurer un revenu aux agriculteurs des hautes terres protège les ressources de la forêt car ces agriculteurs s’engageraient dans la culture de légumes qui est une activité plus productive.

La demande en technologies mécaniques pour intégrer plus des zones à la production de légumes et pour surmonter le coût élevé du travail dans cette production, de même que la demande en variétés de légumes à mûrissement uniforme qui puissent permettre une récolte mécanisée, resteront très importantes en Asie. En effet, beaucoup de technologies intensives en capital et économiques en travail, telles que les "hydroponics", pourraient devenir accessibles dans le cadre du nouveau régime des prix des facteurs de production. Cependant, comme ces technologies peuvent changer l’environnement de la production à des coûts relativement bas, elles pourraient revenir sur la tendance de favoriser la production dans les terres hautes.

Au fur et à mesure que les revenus augmentent, les consommateurs demandent plus de légumes de qualité. Cependant les préférences de qualité varient d’un pays à l’autre. En conséquence, les changements des préférences des consommateurs doivent être constamment observés pour pouvoir établir les priorités pour le secteur. Les chercheurs et les décideurs des politiques, ont besoin de penser à diversifier les variétés de légumes que demandent constamment les revenus en augmentation.

Comme les coûts matériaux dans la production de légumes sont estimés à baisser substantiellement. La demande pour de légumes sans intrants chimiques viendra des consommateurs plutôt que des producteurs. Le développement des technologies utilisatrices de peu d’intrants chimiques devrait être prioritaire dans l’agenda de la recherche pour répondre à la demande des consommateurs pour légumes sans intrants chimiques et pour protéger les ressources en agriculture. Un mécanisme simple pourrait être la vérification de l’utilisation des pesticides à niveau de la vente au détail. Cela pourrait encourager les consommateurs à offrir de prix différenciés pour de légumes sans pesticides, et les producteurs à adopter des technologies peu utilisatrices de ces intrants.

Mots-clés

technologie, horticulture, agriculture et environnement


, Asie

Commentaire

Dans cette communication, l’auteur soulève clairement le problème de l’augmentation de la demande en produits alimentaires, légumes dans ce cas, et la difficulté des systèmes de production pour y faire face. Le développement rapide des pays asiatiques est à l’origine d’une forte croissance des revenus et donc de la demande. Il nous rappelle que le revenu dans la plupart des pays asiatiques a augmenté au rythme de 2-10

tandis que la population augmente de 2

l’an. Avec les augmentations des revenus des années 1970 et 1980, la consommation des céréales n’est plus dominante, elle a été substitué par celle de légumes, de fruits et de viande.

Notes

Colloque " Agriculture Paysanne et Question Alimentaire", Chantilly, 20 -23 Février, 1996.

E.del Pozo est une ethnologue d’origine péruvienne qui a beaucoup travaillé sur les organisations paysannes et indigènes.

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,…

MUBARIK, Ali, New paradigm of vegetable cultivation in Asia

CECOD IEDES - 162 rue Saint Charles, 75015 Paris, FRANCE. Tel 33 (1) 45 58 48 99 - Fax 33 (1) 45 57 31 69 - France

contact plan du site mentions légales