español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Pour une participation active de la population au processus de développement

La stratégie de SPARC au Royaume-Uni illustrée à travers l’exemple de Llawhaden en Pays de Galles

Sonia BEN MESSAOUD

03 / 1999

SPARC (South Pembrokeshire Partnership for Action with Rural Communities - Partenariat du Sud Pembrokeshire pour une Action avec les Communautés Rurales)est une association de développement local qui agit dans le sud Pembrokeshire (Pays de Galles), un territoire couvert par l’objectif 5B, l’un des programmes de la politique européenne qui définit les zones rurales fragiles. Parmi ses fondateurs, il y a les Conseils de District et de Comté, l’Office Gallois (Welsh Office), l’agence de développement et le Conseil rural du Pays de Galles, l’Office du tourisme... Au sein de son assemblée générale, toutes les associations locales de la zone sont représentées. L’objectif de SPARC est de promouvoir la participation des habitants et leur donner la possibilité de jouer un rôle décisif dans le développement local. Les fondateurs de l’association doivent mettre en oeuvre les actions décidées par les habitants. Sa méthode repose sur le développement du partenariat local et la valorisation des ressources existantes. Avec les communautés villageoises, SPARC mène d’abord une démarche d’identification des besoins, des atouts, des faiblesses et du potentiel des territoires, pour établir ensuite des priorités d’actions de développement économique social et culturel. L’exemple du village de Llawhaden est significatif pour illustrer cette démarche de développement concerté.

Llawhaden possède seulement un magasin, un bureau de poste, un " village hall " (centre polyvalent), un château fort, une église normande et un pont médiéval. Il n’a pas d’école. Pour revitaliser la vie économique et sociale de la localité, une " association de village ", ouverte à tous les habitants, a été créée. Elle a organisé un " audit de village " pour recenser les besoins et les potentialités existantes. Avec l’aide de SPARC, les habitants ont établi leur propre plan d’action dans un document de travail intitulé " Llawhaden, années 90 ". Distribué dans tous les foyers, il a permis aux habitants d’émettre des propositions en vue d’améliorer leur vie quotidienne. Débattues et votées, ces propositions ont donné naissance à " une charte du développement local ". Depuis la réalisation de cet audit, plusieurs actions ont été mises en place :

- Une aire de loisirs (réhabilitation des espaces verts, aménagement d’un étang et de parkings), grâce aux négociations avec les propriétaires fonciers. Elle est gérée par le Conseil de District, qui a participé à son financement avec d’autres partenaires.

- Un réseau de plus de 96 km de sentiers pédestres entourant le village. Il s’inscrit dans la volonté des habitants à concevoir un tourisme basé sur le patrimoine culturel et l’environnement.

- Une brochure présentant l’histoire du village et son cadre naturel, conçue par les habitants eux-mêmes en partenariat avec la " fondation archéologique " et la " fondation de la vie sauvage ".

- Une participation active des habitants dans une association touristique, créée à l’initiative de SPARC, pour organiser des randonnées et des vacances dans le sud Pembrokeshire. Le village bénéficie ainsi de ce travail de promotion du patrimoine culturel et environnemental.

- La réhabilitation d’un hospice médiéval, présentant aujourd’hui une exposition, qui illustre le passé médiéval du village. Elle a été réalisée grâce aux fonds du Welsh Office, administration chargée du Pays de Galles.

- La mobilisation d’une épargne solidaire, qui a permis la réalisation de ces actions. D’autres projets sont en cours, plus particulièrement la mise en place d’une épargne pour soutenir la création d’activités sociales nouvelles dans le " Village hall ". Un projet d’aménagement et d’extension de ce centre polyvalent est prévu. La participation volontaire des villageois devrait s’élever à 25 % du coût total de financement.

Mots-clés

audit, développement local, développement régional, développement rural, relations micro macro, création d’activité, participation des habitants, consultation des habitants, concertation, mobilisation des habitants, démocratie participative


, Royaume-Uni, Pays de Galles

dossier

Expériences de démocratie participative

Commentaire

Face au déclin de la vie économique, sociale et culturelle dans le monde rural, des expériences, comme celle de SPARC au Royaume-Uni méritent d’être davantage explorées. Sa démarche de développement local repose sur trois principes : l’utilisation des ressources existantes, le développement d’un partenariat local et la participation des habitants. Ce dernier principe est au coeur de son projet. L’association a choisi de promouvoir une approche rigoureusement ascendante. L’exemple de Llawhaden est significatif. Les décisions ne sont pas prises d’en haut. Ce sont les habitants eux-mêmes qui définissent les besoins et les actions à mettre en oeuvre. L’ambition de SPARC est d’inscrire son action dans une stratégie à l’échelle de toute la région. Mais comment faire pour promouvoir un développement concerté sur un territoire plus vaste et à plus forte concentration de population ? La question renvoie à la nécessaire définition d’un territoire de projet et à la cohérence entre les différentes échelles.

Source

Articles et dossiers

LEADER=Liaison Entre Actions de Développement de l'Economie Rurale, Audit de village et plan d'action dans le Pays de Galles rural, William Van Dingenen in. LEADER magazine (Belgique)

Entre Signes et Cultures - N’existe plus

contact plan du site mentions légales