español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’expérience du Réseau Insertion-Développement

Des initiatives citoyennes en milieu rural s’organisent autour d’un territoire dans une démarche qui associe insertion et développement local

Sonia BEN MESSAOUD

02 / 1999

Le réseau ID regroupe 10 associations en France et une au Portugal (l’association ADERE dans la province du Minho). Il s’est constitué en 1994, à la suite d’une formation collective d’agents de développement local, conduite par l’Association pour le Développement par la Formation des Pays de l’Aveyron, du Tarn, du Lot et du Tarn et Garonne (ADEFPAT). L’ ADEFPAT les a aidé à théoriser leur pratiques, en cernant mieux leur rôle structurant pour inscrire leurs actions dans une logique territoriale. Les compétences de chacune de ces associations est renforcé par ce travail en réseau : Echange d’informations, de savoir-faire, synergies des actions... Une charte fondatrice basée sur une déontologie et des engagements communs les réunit. Le Conseil d’Administration, chargé de la gestion du réseau est composé de partenaires locaux : élus, associations, personnes-ressources ou socioprofessionnels.

Leur territoire d’intervention couvre le même que celui de l’ADEFPAT, sur plusieurs centaines de communes des quatre départements.

Le Réseau ID a pour vocation première l’insertion-développement. Il a comme spécificité de répondre à une double nécessité : insérer les personnes en difficulté et animer un territoire. Les points ID, qui composent cette structure, agissent dans la proximité. Les personnes exclues, que ce soit par leur situation sociale, professionnelle ou leur isolement, sont accueillies, orientées ou accompagnées dans leur parcours d’insertion ou leur création d’activité. 4 000 personnes environ sont accueillies par an. Deux outils pour favoriser leur intégration et dynamiser le territoire:

- Une formation en lien avec l’ADEFPAT, adaptée aux besoins de chaque porteur de projet et ancrée dans le territoire. Souvent, pour répondre à un public peu mobile, ces formations sont délocalisées ; elles sont faites sur place. Elles s’inscrivent dans la démarche formation - développement.

- Un conseil et un accompagnement dans la création d’activités économiques ou associatives. La création de ces activités de proximité a pour double avantage, de permettre, d’une part, à certaines personnes d’accéder à l’emploi et à l’autonomie, et d’autre part de revitaliser le territoire en s’appuyant sur les ressources locales.

Le Réseau ID a réussi à nouer des liens de partenariat et à susciter des réseaux de solidarité, en mobilisant les entreprises locales, les personnes-ressource, les partenaires institutionnels et les élus. Des conventions sont passées entre certains organismes comme l’ANPE ou les Conseils Généraux et des point ID, pour le suivi institutionnel des bénéficiaires du RMI par exemple. Les associations ID sont devenues peu à peu des relais locaux. Le réseau joue un rôle de double interface, entre les demandeurs d’emploi et les entreprises d’une part, et entre les demandeurs d’emploi et les institutions d’autre part.

Pour financer le réseau, les associations apportent une cotisation de 500 F par an. C’est une structure à bon marché, car elle n’a pas de permanent. Chaque association ID doit recourir à une recherche de fonds. Les Conseils généraux sont les principaux partenaires. Par le biais de conventions, les associations arrivent à s’autofinancer en effectuant des prestations de service, par exemple pour le suivi des bénéficiaires du RMI. L’Etat, la Région, les communes, les CAF... apportent aussi leur contribution financière pour certaines actions. Mais, en règle générale, les associations trouvent plus facilement des fonds pour les actions d’insertion que pour les actions de développement. Il n’existe pas de fonds communs pour l’ensemble des actions menées. Les associations ID sont donc confrontées, comme toutes les associations, au problème de la multiplicité des guichets, à la pluralité des ressources à mobiliser et à une perte de temps considérable.

Mots-clés

développement local, accès à l’information, exclusion par l’économique, création d’activité, création d’emploi, insertion professionnelle, accompagnement social, réseau de citoyens


, France, Midi-Pyrénées, Aveyron, Lot-et-Garonne, Tarn-et-Garonne

Commentaire

Face à l’augmentation de l’exclusion, l’isolement des personnes, et face à la désertification du milieu rural, le réseau ID tente d’apporter des réponses pour combler les insuffisances de l’action institutionnelle, qui souffre d’handicaps majeurs comme l’absence de complémentarité entre les politiques sociales et économiques, les blocages administratifs, ou les logiques sectorielles et verticales.

La spécificité du réseau ID est d’agir à l’intersection du développement local et de l’insertion. Ses actions liées à l’aménagement du territoire, s’inscrivent dans le champs de "l’insertion-développement ". Pour Thierry Maliet, l’un des quatre conseillers en formation-développement à l’ADEFPAT, chargé des dossiers emploi-entreprise, " les actions d’insertion-développement s’appuient sur le fait que l’insertion génère du développement local et le développement local génère de l’insertion ". Sa démarche se résume en ces mots : " s’insérer par et pour le territoire".

Le réseau ID a réussi à développer un partenariat avec les différentes composantes de la société, mais aujourd’hui, il se trouve confronté à une lutte politique forte entre la Région et les Départements . Ces derniers ont entrepris une phase de restructuration des points ID, en multipliant leurs points d’implantation départementaux, qu’ils veulent coordonner à cet échelon, ce qui risque fort de disperser le mouvement et d’essouffler une dynamique qui était régionale au départ. Par ailleurs, le départ de l’animateur, Vincent Chassagne, qui a accompagné la structuration du réseau, rend les difficultés plus accrues. Le réseau a du mal à rebondir.

Notes

Entretien avec Thierry Maliet en date du 20/01/99.

Entretien avec MALIET, Thierry

Source

Entretien ; Articles et dossiers

ADEFPAT=Association pour le Développement par la Formation des Pays de l'Aveyron, du Tarn, du Lot et du Tarn-et-Garonne., Nouvelles pratiques de l'insertion-développement en milieu rural, Grep Editions in. Pour, 1995/06 (France); Grep Editions 13/15 rue des Petites Ecuries 75010 Paris

Entre Signes et Cultures - N’existe plus

contact plan du site mentions légales