español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La Conférence Permanente du Bassin Minier dans le Nord Pas-de-Calais, lieu de débat dans un territoire confronté à la nécessité d’une reconversion profonde

Mobiliser les habitants pour réfléchir sur leur propre devenir, et pour faire émerger des propositions collectives

Sonia BEN MESSAOUD

02 / 1999

Le contexte

Les deux siècles et demi d’exploitation charbonnière dans le Bassin Minier du Nord Pas-de-Calais ont produit des spécificités et laissé des séquelles qui pèsent encore aujourd’hui. Depuis une vingtaine d’années, ce territoire connaît une mutation profonde en termes économiques et de dynamique territoriale. Mais malgré les nombreux efforts de conversion engagés, il est encore confronté à des problèmes économiques et sociaux considérables. Face à l’ampleur de ces questions, en juillet 1996, le Conseil Régional du Nord Pas-de-Calais, sous la présidence de Marie-Christine Blandin, prend l’initiative de lancer la Conférence Permanente du Bassin Minier, pour développer une nouvelle approche territorialisée des problèmes d’aménagement et de développement.

Les objectifs

- " Accompagner le processus de sorties de concession ".

La mission de la Conférence Permanente est d’animer les territoires, diffuser les connaissances et préparer le prochain Contrat de Plan 1998-2002. L’objectif, au terme d’une année, est la réalisation d’un " Livre Blanc ", comprenant des propositions et des pistes solides.

- L’expression des citoyens, pour faire émerger des propositions.

- L’émergence d’un projet collectif, par la mobilisation de l’ensemble des acteurs autour d’une perspective.

L’organisation

La Conférence Permanente est animée par Jean-François Caron, Conseiller Régional délégué. Elle est suivie par un comité de pilotage, composé des représentants des collectivités (la Région, les Départements, les structures intercommunales), de l’Etat et des représentants non élus (universitaires, un chef d’entreprise, un membre de la Fédération Nord/Nature...). Elle est aussi composée de groupes thématiques très larges afin d’impliquer l’ensemble des acteurs locaux. Son calendrier global s’étend sur deux ans, à partir de février 1997 : la première année est consacrée aux travaux des groupes thématiques, à la validation de leurs propositions et à la sortie du Livre Blanc. La deuxième année est consacrée à l’engagement des programmes adoptés.

La méthode

La Conférence Permanente du Bassin Minier entend s’engager sur une nouvelle voie du développement et de l’aménagement du territoire. La stratégie repose sur une approche citoyenne et participative, transversale et durable. Trois types de manifestations et de missions sont choisies pour mettre en oeuvre cette stratégie :

- 5 ateliers ouverts en permanence pour diffuser les connaissances, l’information et mobiliser les citoyens : " Environnement et cadre de vie " ; "Les Hommes et les Femmes du Bassin Minier au cour d’une mutation de société " (divisé en trois sous-groupes : "Individus, familles et société" ; "Pratiques collectives et culturelles" ; "Formation"); " Ville et territoire " ; Economie et développement " ; " Outils/structures/maîtrise d’ouvrage ". Le 8 février 1997, la séance inaugurale a rassemblé 500 personnes autour de ces ateliers. De la mi-mars à mi-juillet 1997, 29 séances de travail ont été tenues sur l’ensemble des quatre arrondissements miniers. Elles ont rassemblé 1000 inscrits, venant d’horizons divers (conseillers municipaux, chefs de projets, représentants du monde associatif, du monde économique, du domaine de la formation, de l’environnement...). Une séance transversale s’est tenue autour du thème " activités socialement utiles, insertion, emploi : comment faire plus et mieux dans le Bassin Minier ? ". En octobre, les animateurs des ateliers ont présenté leur rapport de synthèse pour le valider auprès de leur public.

- Des temps forts scientifiques : Une conférence mondiale sur l’après-charbon, organisée en association avec les universités, s’est tenue du 17 au 21 mars 1997 et a rassemblé 400 participants venant d’une dizaine de pays et autour d’experts nationaux et internationaux. Les thématiques scientifiques abordées lors de cette conférence ont été intégrées à l’atelier " Environnement et cadre de vie ", pour porter à la connaissance de tous les résultats et les propositions scientifiques dégagées afin de pallier aux séquelles physiques et aux problèmes techniques hérités de l’arrêt de l’exploitation houillère. Dans un autre domaine, la Conférence Permanente a pris en compte dans son atelier " individus, familles et santé ", les résultats des Assises Régionales de la Santé.

- Des expertises ciblées sur des sujets plus précis pour adapter et simplifier les outils existants et pour mettre en oeuvre de nouveaux outils. Ces missions sont conduites en synergie avec l’atelier " Outils, structures, maîtrise d’ouvrage ", qui étudie transversalement les résultats proposés par les différents ateliers.

Mots-clés

développement durable, développement local, développement régional, politique de développement, aménagement du territoire, relations micro macro, éducation à la citoyenneté, consultation des habitants, mobilisation des habitants, participation des habitants


, France, Nord-Pas-de-Calais

Commentaire

La séance de clôture, le 5 février 1998, en présence de Dominique Voynet, a réuni 1500 personnes. Une convention de développement, pour les années 1998-1999, est passée entre l’Etat et les collectivités concernées pour accompagner financièrement les actions prioritaires.

Avec la mise place de la Conférence Permanente du Bassin Minier, le Conseil Régional Nord Pas-de-Calais veut recréer les conditions nécessaires d’un débat citoyen et penser de façon différente les problèmes du développement et de l’aménagement du territoire. Sa logique repose sur un diagnostic des territoires, une démarche participative et citoyenne et une logique de projet porté par l’ensemble des citoyens. Pour Jean-François Caron, "la question des territoires est à repenser. Trop d’approches restent technocratiques". La dimension de la citoyenneté est fondamentale, mais il pose la question de "quelle contractualisation incitative et quelle intercommunalité de projet, pour un accompagnement vers une reprise de vitalité territoriale ?".

Notes

L’un des ateliers est présenté dans la fiche intitulée : Construire un projet de territoire : synthèse des propositions de l’atelier " Economie et développement ", tenu lors de la Conférence Permanente du Bassin Minier en Nord Pas-de-Calais

Entretien avec CARON, Jean François

Source

Document interne ; Articles et dossiers ; Entretien

Prospections/A nous de jouer, 1997/06; Compte-rendu d'entretien avec Jean-François Caron réalisé par Martine Theveniaut-Muller le 12 mai 1998

Entre Signes et Cultures - N’existe plus

contact plan du site mentions légales