español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Synthèse des propositions de l’atelier ’Economie et développement’, tenu lors de la Conférence Permanente du Bassin Minier en Nord Pas-de-Calais

Rechercher une meilleure synergie entre les entreprises et les autres acteurs, stimuler l’esprit d’initiative et articuler les projets et les territoires

Sonia BEN MESSAOUD

03 / 1999

Les travaux de la Conférence Permanente du Bassin Minier, lancée par la Région Nord Pas-de-Calais en 1996, ont donné naissance à la publication d’un Livre Blanc en 1998, dont l’objectif est de dégager un état des lieux partagé par l’ensemble des acteurs et faire des propositions collectives pour envisager un projet de territoire. La stratégie repose sur deux logiques indissociables : " la logique de bilan et la logique de projet ". Le Livre Blanc est le fruit des réflexions menées au cours des 5 ateliers thématiques organisés, parmi lesquels l’atelier " Economie et développement ", dont voici la synthèse.

Le Bassin Minier compte 37 000 entreprises et totalise 340 000 emplois. Entre 1962 et 1990, le nombre d’emplois a diminué de 15%, ce qui représente aujourd’hui 90 000 personnes au chômage. L’économie est passée d’une quasi mono-industrie à une économie diversifiée, ce qui conduit aujourd’hui à considérer une pluralité de territoires économiques. Reste à savoir quels sont les nouveaux pôles de développement, autour de quelles activités ils s’organisent, et comment en obtenir un effet maximal en termes d’insertion et d’emploi. L’économie locale est dominée par les PME, mais le nombre de création ou reprise d’entreprises reste cependant faible. Le développement endogène, à partir des ressources existantes, n’est plus suffisant. Pour se développer, les entreprises doivent s’ancrer dans le territoire et travailler en interaction avec le milieu économique, social et institutionnel. Mais leur renforcement ne suffit pas à promouvoir l’emploi. L’expression des besoins locaux exige un soutien et un encouragement à la création d’activités nouvelles et un accompagnement des porteurs de projet.

1 - " La recherche de meilleures synergies entre les entreprises et les autres acteurs du territoire ". L’enjeu est le renforcement du partenariat.

- Créer un " observatoire du développement économique ", qui travaillerait en partenariat avec l’Agence Régionale de Développement. Sa mission serait de produire des connaissances sur le tissu économique et social du pays et de proposer des actions. L’objectif est de favoriser l’implantation des entreprises, en leur offrant un territoire de qualité (main-d’oeuvre qualifiée...).

- Améliorer le système institutionnel local pour apporter des réponses cohérentes. Il doit coordonner davantage les services publics. Une contractualisation autour d’objectifs pourrait renforcer leurs relations, et ouvrir des lieux d’information et de débat sur l’action économique.

- Créer des " pôles d’excellence thématiques associant des entreprises, des filières de formation initiale ou continue, des centres de recherche et des prestataires de services ". L’objectif est de faire prendre conscience aux entreprises qu’elles ont des intérêts communs à défendre face au phénomène de mondialisation.

- Encourager les entreprises à s’impliquer dans le développement durable par la création d’une charte qualité-environnement.

- Encourager la " citoyenneté " des entreprises par un prix de l’action citoyenne. Les domaines retenus sont : l’implication dans le système éducatif, l’environnement, le développement du tissu économique, la promotion de l’emploi et la lutte contre l’exclusion.

2 - " La stimulation de l’esprit d’initiative et l’émergence de nouvelles activités ". L’enjeu est de transformer le Bassin Minier en territoire d’initiative, et de favoriser une dynamique plus large, qui associerait d’autres zones, notamment européennes.

- Reconsidérer le dispositif d’aide aux PME. Elles occupent une place importante mais elles sont souvent isolées. Il faut renforcer leur coopération et leur permettre d’accéder à moindre coût à l’information économique.

- Créer des " boutiques de l’initiative " dans les quartiers, ouvertes sur la rue. L’esprit d’initiative est faible, car il y a manque d’information, manque de porteurs, ou à cause de conditions économiques défavorables. Ces " boutiques " pourraient contribuer à soutenir et à encourager les créateurs dans leurs démarches.

- Développer une " culture de l’initiative " chez les jeunes scolarisés ou les actifs en renforçant les liens entre universités, acteurs publics et entreprises, notamment en mettant en place un réseau de structures locales d’aide à l’initiative.

- Créer un réseau d’échange d’expériences pour favoriser les relations avec d’autres régions françaises ou européennes, en s’appuyant sur la qualité et non la multiplication à outrance. L’objectif est de coordonner les actions en combinant logique de réseau et logique territoriale.

3 - " L’articulation des projets de territoire, au sein du Bassin Minier et avec la Région ". L’enjeu est de passer de projets isolés (menés au niveau des petites communes par exemple)à des projets de territoire cohérents. Deux échelles sont importantes pour lancer les projets : l’agglomération et l’aire de métropolisation (le Bassin Minier et la métropole Lille-Roubaix-Tourcoing). Ce sont les dynamiques d’agglomérations qui structureront les nouveaux territoires. Il faut aussi profiter de la situation géographique du Bassin Minier (ouverture sur le Nord Pas-de-Calais et l’Europe)pour passer à un développement concerté avec les autres niveaux territoriaux. Le Bassin Minier profiterait de la dynamique métropolitaine, et une plus grande synergie se ferait entre entreprises et territoires dans des domaines d’intérêt régional, comme les transports.

Mots-clés

développement local, développement durable, développement régional, politique de développement, aménagement du territoire, relations micro macro, exclusion par l’économique, insertion professionnelle, création d’activité, création d’emploi, création d’entreprise, participation des habitants


, France, Nord-Pas-de-Calais

Commentaire

Pour le groupe " Economie et développement ", le développement territorial est la troisième étape à franchir après la récession minière et la conversion. Il propose d’en élargir les bases : un ancrage des entreprises sur un territoire de qualité construit en interaction avec le milieu économique, social et institutionnel ; la création de structures et de conditions favorables à l’esprit d’initiative ; une synergie des actions publiques et privés et une articulation des projets et des échelles territoriales. Le renouveau du Bassin Minier ne repose pas uniquement sur des facteurs économiques. L’enjeu est de bâtir une cohérence entre les dimensions économiques, sociales, environnementales et culturelles.

Source

Document interne

La Conférence Permanente du Bassin Minier, Livre Blanc - Une ambition partagée pour l'après-charbon, Conseil Régional Nord Pas, 1998/02 (France)

Entre Signes et Cultures - N’existe plus

contact plan du site mentions légales