español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le retour des travailleurs marocains et le développement local

Migration et développement

Mohammed MAZOUZ

05 / 1996

Migrations et Développement est une association régie par la loi française de 1901, créée en 1986. Elle se donne comme objectif le développement local des régions dont les émigrés sont originaires, sur la base de projets portés par les migrants eux-mêmes et leurs communautés. L’association vise à promouvoir des échanges entre les peuples méditerranéens, tisser des liens entre les associations de l’Europe et du Maghreb, faire de la proximité des deux rives de la Méditerranée un atout pour une réelle coopération, tout en sensibilisant le grand public à la coopération Nord-Sud. En 1986-87, Migrations et Développement apportait son appui à une cinquantaine de Marocains candidats au retour, suite à la fermeture de l’usine Pechiney-L’Argentière. De 1989 à 1993, elle participa à l’électrification de huit villages, en plusieurs étapes, en coopération avec des immigrés et des agents de l’E.D.F., ce qui a permis d’assurer initialement la formation des jeunes Marocains sur les premiers chantiers. Elle contribua à la création de quatre associations dans les villages autour de ces réalisations. Elle a mis en place des équipements collectifs sociaux et scolaires, un dispensaire, des bibliothèques. L’association réalise des études préalables et anime des centres de ressources documentaires. Elle organise des voyages de découverte pour des jeunes Français et immigrés dans le Sud marocain et des séjours courts d’études et de formation pour des jeunes Marocains en France dans les domaines suivants : santé, hygiène, électricité. Elle encourage des échanges entre classes scolaires (Gap et Taliouine). Cet ensemble d’initiatives a touché plus de 17250 personnes habitant la région de Taliouine. Cent quarante-trois immigrés ont contribué au financement de ces actions. Plus de la moitié (77)se sont impliqués activement comme acteurs de développement de leur région. Les financements proviennent de la participation des immigrés et des villageois, de communes marocaines, d’ON.G (Organisations non-gouvernementales)européennes (C.C.F.D, France ; INTERMON , Madrid ; Fonds Catalan, Barcelone, Espagne), de la Commission des Communautés Européennes, de la Caisse Française de Développement et du Fonds d’actions sociales des immigrés et de leurs familles.

Mots-clés

création d’activité, formation, immigré, tourisme, migration


, Maroc, Taliouine

Commentaire

Cette association a démontré que le dialogue Nord-Sud peut être efficace si la base se mobilise de part et d’autre et participe activement. Ce travail est qualifié de réussi, parce qu’une véritable dynamique sociale est née chez les villageois avec une maîtrise des innovations. Cela découle aussi d’une bonne écoute des désirs des villageois qui ont trouvé des réponses efficaces à travers l’émergence de structures locales démocratiques qui impliquent les habitants dans la gestion de leur environnement sans distinction d’âge.

Source

Littérature grise

MIGRATION ET DEVELOPPEMENT (France)

contact plan du site mentions légales