español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Restaurer et maintenir la fertilité des sols au Togo : un devoir

Dovi Kossi ZAMBA

02 / 1999

Le secteur agricole tient une place essentielle dans l’économie togolaise. Il emploie environ 70 % de la population active et contribue en moyenne ... 30 % du Produit Intérieur Brut (PIB). Le Togo qui a une superficie d’environ 56 700 km2 dispose actuellement de 41400 km2 de terre cultivable. Cependant selon BRABANT et al. (1996), l’évolution de l’état de dégradation des sols estimée sur une période de 30 ans est de 3 %, soit 124 134 hectares tous les ans. Si cette tendance est maintenue, au cours des quarante prochaines années, le pays ne disposerait que de 36 000 km2 de terre cultivable autour de l’an 2035 soit 0,25 hectare par habitant contre un hectare actuellement. Dans l’ensemble du pays le type de dégradation le plus répandu est l’érosion en nappe qui entraîne une réaction en chaîne conduisant à d’autres types de dégradation caractérisés :- au niveau physique par la destruction de la structure du sol.- au niveau chimique par la baisse du taux de matière organique, l’acidification et les carences en éléments minéraux.- au niveau biologique par la disparition des micro-organismes responsables de la transformation de la matière organique. Par ailleurs, les constats montrent qu’à part la culture de coton, l’agriculture togolaise est minière, c’est à dire basée presqu’exclusivement sur l’exploitation des éléments nutritifs du sol. Aujourd’hui les sols de bonne productivité ne représentent qu’environ 6% de la superficie totale cultivable. La majorité des terres soit 94% couvrant environ 38000 km2 a une fertilité moyenne ou médiocre.

Ces sols à. problèmes sont surtout localisés dans les régions des savanes, de la Kara et dans la partie Sud-Est de la région Maritime. Leur rendement est généralement inférieur à 800 kg de maïs grain par hectare. Une étude réalisée par le Centre International pour la Gestion de la Fertilité des sols (1990)a montré que les sols agricoles du Togo perdent annuellement 19,4 et 15 kilogrammes d’azote, de phosphore et de potassium par hectare et par an respectivement. Il ne fait donc pas de doute que les réserves en éléments majeurs des sols au Togo s’épuisent progressivement. Des recherches plus qualitatives menées par l’Institut National des Sols et autres institutions de recherches permettent de cibler les carences d’éléments nutritifs des sols suivant leur degré d’importance et d’identifier trois zones distinctes. Par ailleurs les sols cultivés du Togo sont fortement dégradés sur le plan physique principalement dans quatre zones (BRABANT et al, 1996). Malgré ces limitations actuelles, la plupart des sols à productivité médiocre et moyenne présentent encore des caractéristiques physiques permettant de les récupérer si de bonnes techniques de conservation des eaux et du sol ainsi que de gestion de la fertilité sont dès aujourd’hui mises en pratique. C’est là un Devoir pour toute la nation, car de la valeur que nous donnons à nos sols et à tous les problèmes qui les entourent dépend la survie des générations futures. Les causes de la dégradation des sols du Togo peuvent être regroupées en deux catégories : les causes d’origine naturelle et celles d’origine anthropique.

Mots-clés

dégradation des sols, stérilité des sols, sol, mise en valeur du sol


, Togo

Source

Livre ; Autre

BRABANT, P.; DARRACQ, S.; EGUE, K.; SIMONNEAUX, V., Etat de dégradation des terres résultant des activités humaines, 1996 (Togo); - IFDC 1997, cadre stratégique des Plans d'Action Nationaux pour l'Amélioration de la Fertilité des Sols

GARED (Groupe d’Action et de Recherche en Environnement et Développement) - BP 30562, Lomé, TOGO. Fax (228) 21 0915. - Togo - gared (@) togo-imet.com

contact plan du site mentions légales