español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Réhabiliter les écosystèmes dégradés : la réussite est possible

Dovi Kossi ZAMBA

02 / 1999

Depuis une quarantaine d’année la Compagnie Togolaise des Mines du Bénin (CTMB)relayée par l’Office Togolais des Phosphates (OTP)a ouvert dans la Préfecture de Vo des carrières d’exploitation de Phosphate. Le minerai étant généralement à quarante mètres sous terre, son exploitation exige l’excavation du sol de couverture avant d’atteindre le phosphate. Le sol ainsi dégagé avant le minerai est déposé de façon anarchique créant des monticules qui, avec la pluie deviennent des terrils aux flans érodés sur des milliers d’hectares. Cette situation crée dans le milieu déjà surpeuplé (200-250 habitants / km2)un panorama de désastre qui aggrave la situation financière précaire des populations. L’exploitation des gisements de phosphate a entraîné une dégradation considérable des ressources naturelles disponibles de cette zone minière. Les carrières ont été ouvertes sur des sols ferralitiques qui constituent les meilleurs sols de la région. Plusieurs milliers d’hectares de terres arables ont été recouverts par des dépôts stériles de texture argilo-sableuse à argileuse très pauvres en matière organique, en potassium et en azote. Ces dépôts aplanis constituent les sols miniers ou remblais dont la mise en valeur nécessite des aménagements. Aussi, l’Institut National des Sols avec l’appui financier de l’Etat Togolais a - t - il entrepris de 1986 à 1992 des travaux en vue de chercher la technologie appropriée pour les rentabiliser.

L’expérimentation a été réalisée à Hahotoé, localité située à 42 km au sud-est de Lomé. Le climat est de type soudano-guinéen et bimodal avec deux saisons pluvieuses. La pluviométrie annuelle oscille entre 900 et 1000 mm d’eau.

- La première étape de trois ans d’expérimentation a permis de sélectionner trois essences agroforestières, à savoir Senna siamea, Racosperma auriculiforme et Racosperma mangium adaptées aux conditions pédologiques des remblais et capables de restaurer la fertilité de ces miniers et de résoudre les problèmes environnementaux du milieu.

- La deuxième phase (1992 - 1999)a consisté à installer ces arbres dans un système de gestion agroforestière (Système TOUNGYA). Il consiste à planter les arbres en association avec les vivriers sur les parcelles ainsi cultivées jusqu’à ce que les arbres couvrent complètement les vivriers.

Les résultats de cette étude ont été jugés positifs. Les remblais qui au départ ne produisaient qu’environ 300 kg de maïs grain par hectare ont donné en 1992 environ 1 300 kg de maïs. Le domaine aujourd’hui est couvert d’une végétation luxuriante des essences agroforestières citées plus haut sur environ 25 hectares. Ce paysage contraste avec le panorama apocalyptique des milliers d’hectares de terrils qui l’entourent. Le sol, peu à peu se reconstitue sous la forêt avec la litière des arbres et l’importante activité biologique qui s’y développe. Le constat actuel est que ce site est un lieu de repos pour les populations avoisinantes et pour les citadins qui y passent une partie de leur fin de semaine.

Mots-clés

sol, écologie forestière, mise en valeur du sol, écosystème


, Togo

Commentaire

La réhabilitation des sites dégradés dû à l’exploitation du phosphate est possible. Il est même un devoir pour l’Etat Togolais. La technologie pour ce faire est disponible. Il est impérieux de définir le cadre d’application de celle-ci. Ce cadre doit impliquer tous les acteurs intervenant dans le milieu (pouvoirs publics, population concernée, Office Togolais des Phosphates et Organisations Non Gouvernementales). La forêt artificielle ainsi constituée à terme peut résoudre les graves problèmes de bois de chauffe et d’oeuvre qui se posent aux populations et contribuer à la réhabilitation de l’écosystème du milieu.

Source

Rapport

ZAMBA, Dovi Kossi; TOSSAH, B.K., Réhabilitation des sols miniers de HAHOTOE, 1992

GARED (Groupe d’Action et de Recherche en Environnement et Développement) - BP 30562, Lomé, TOGO. Fax (228) 21 0915. - Togo - gared (@) togo-imet.com

contact plan du site mentions légales