español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Deux programmes inscrits dans la ligne coopération décentralisée de l’Union Européenne

Un partenariat très satisfaisant

Mohamed SOUMARE

01 / 1999

Enda Ecopop est une antenne d’Enda Tiers Monde intervenant en milieu urbain et qui développe ses activités autour de plusieurs axes thématiques qui sont: la promotion du développement local concerté, l’appui méthodologique aux associations de développement et aux collectivités locales, la mise en réseau et la promotion du dialogue avec les organisations internationales d’appui au développement et la recherche, capitalisation et diffusion d’expériences novatrices auprès des partenaires du développement.

Actuellement, nous avons deux programmes financés par la DG VIII, ligne coopération décentralisée: le PREFAL (Programme régional de facilitation, formation et appui aux associations locales et initiatives en milieu urbain ouest africain)et le PDSU (programme d’appui au développement social urbain).

Nous n’avons pas beaucoup de remarques par rapport aux relations que nous avons avec l’Union européenne. De manière générale, nous avons toujours entretenu de bons contacts et contrairement à d’autres bailleurs de fonds, nous trouvons que les choses sont beaucoup plus faciles avec eux qu’avec les autres.

Lorsque nous avons déposé le dossier, nous avons eu une phase d’instruction du dossier qui a été relativement longue, plusieurs mois . Tout au long de ce débat, nous avons pu développer une relation intéressante, et surtout un véritable débat sur le contenu et la pertinence de notre programme. Peut-être, est-ce spécifique pour cette unité là mais en tout cas, je ne peux pas dire que les choses en sont restées uniquement à des questions de budget.

Il y a eu beaucoup de questions sur notre articulation avec les acteurs, la pertinence du programme au niveau de la sous-région, la dynamique Nord-Sud que contenait le programme, etc...

Une fois le projet accepté, nous avons démarré et après un an, il y a eu une évaluation externe de la CE.

A mon avis, c’était un peu prématuré car un an, c’est très court pour avoir des résultats.

On ne nous a pas laissé beaucoup de temps pour véritablement dégager des résultats : les relations et les ancrages ne se créent pas en un jour et un processus aussi complexe qui met ensemble des acteurs si diversifiés demande beaucoup de temps pour se construire.

Dans la formulation du projet, nous avons vraiment eu l’impression que nous avons joué notre rôle de définition des stratégies et nous n’avons pas eu ce sentiment de devoir abandonner la pertinence de notre vision pour s’adapter à celle de l’Union européenne. Notre cohérence a été respectée même si nous avons fait certains aménagements dictés par l’Union européenne.

Nous avons toujours assuré un parfait suivi dans les rapports demandés par la commission et je pense que si d’autres rencontrent des problèmes, c’est qu’ils ne sont pas assez rigoureux dans cet aspect de suivi qui est pour moi tout-à-fait normal.

Mots-clés

coopération UE ACP, politique internationale, coopération décentralisée, développement urbain


, Sénégal

Notes

[Fiche produite dans le cadre du débat public "Acteurs et processus de la coopération", appelé à nourrir la prochaine Convention de Lomé (relations Union Européenne/Pays ACP). Lancé à l’initiative de la Commission Coopération et Développement du Parlement Européen et soutenu par la Commission Européenne, ce débat est animé par la FPH.]

Source

Texte original

ENDA ECOPOP - BP 3370 Dakar, SENEGAL - Tél. : (221)821 0544 - Fax : (221)821 0533 - Sénégal - www.enda.sn/ecopop/ecopop.htm - ecopop (@) enda.sn

contact plan du site mentions légales