español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Association de base et programmation des activités : le centre Culturel bilingue de recherche et documentation et la foire artisanale et agro-pastorale de Bafoussam

Jules Dumas NGUEBOU

03 / 1999

La première édition de la foire artisanale et agro-pastorale de Bafoussam qui se veut une manifestation annuelle de promotion du secteur d’activité des 3/4 de la population de la province de l’ouest Cameroun a eu lieu à Bafoussam en mars 1999. Elle a regroupé sur plus de 400 exposants attendus, une dizaine environ. Selon l’organisateur principal, M Salomon Njilié, président du CCBRD, les objectifs escomptés qui sont entre autres la promotion du monde rural et la mise en relation des producteurs et des consommateurs ont été atteints. Nous y ajouterons la promotion du CCBRD.

Créé en 1995 à Yaoundé, ce centre a pour principales ambitions : l’ouverture des centres de documentation et d’informations utiles au développement, la promotion du bilinguisme et la formation permanente des agents de développement. En quatre années d’existence, outre la décision d’organiser cette exposition, le CCBRD s’est uniquement penché sur des activités de sensibilisation.

En 1998, son siège est parti de Yaoundé pour Bafoussam où son promoteur espère trouver une piste pour la dynamisation de ses activités. Monsieur Njilié qui s’explique sur les activités du CCBRD et sur les modalités d’occupation des stands déclare :"Nous avons travaillé en partenariat avec la chambre des artisans de Bafoussam, les coopératives de petits paysans et les fédérations d’associations d’hommes de culture. Quelques sociétés de la place sont aussi sollicitées pour le sponsoring. Pour ce qui est de la foire, le montant de la location par stand a été fixé à 5000f cfa pour les exposants délégués d’un partenaire, 10000fcfa pour le reste. Quant au public, les frais d’accès ont été fixés à 100fcfa par tête. Les produits exposés sont ceux de l’agriculture, de la pêche, de l’artisanat et de bien d’autres."

Entre autres réalisations, le CCBRD a formé depuis le transfert de la structure à Bafoussam, une quinzaine de jeunes en Bureautique et en maintenance informatique. Mais comment ? Grâce à une collaboration et à un partenariat avec quelques établissements informatiques de la place. Des contacts sont également en cours avec les responsables du British Council de Yaoundé pour la mise en oeuvre d’un programme de formation bilingue à l’intérieur de la province de l’ouest.

A propos de la capacité financière, le CCBRD vit uniquement des ressources propres, précisément, des cotisations et contributions des membres.

Mots-clés

association, vie associative, échec, centre de documentation


, Cameroun, Bafoussam, Yaoundé

Commentaire

L’expérience du CCBRD est un exemple d’action qui se monte aujourd’hui de toute pièce sans méthode ni objectif précis et qui n’offre pas de possibilité réelle d’évaluation. Le fait que le centre soit encore à la recherche des moyens nécessaires à l’ouverture de son premier cadre de recherche, de formation bilingue et de documentation mais dépense des sommes importantes dans l’organisation de la foire artisanale et agro-pastorale est assez illustratif de la non pertinence qui les caractérise pour peu qu’on les approche sur le terrain.

Notes

Salomon Njilié est président du CCBRD, BP305 Bafoussam FAX (237)44-58-14

Entretien avec NJILIE, Salomon

Source

Entretien

ASSOAL (Association des Amoureux du Livre) - B. P. 5268 Yaoundé, CAMEROUN - Tél: (237)220.10.12 / 994.79.53 / 986.3016 - Cameroun - www.assoal.org - assoal (@) netcourrier.com

contact plan du site mentions légales