español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Améliorer le cadre de vie au sein des établissements sanitaires

L’opération bibliothèque hospitalière au Cameroun

Jules Dumas NGUEBOU

02 / 1999

Le taux de mortalité encore important dans les pays du sud, est une raison toute suffisante qui cultive l’angoisse et mortifie l’image des hôpitaux et autres centres de santé. Cette tendance accentuée par la pauvreté de plus en plus croissante, a favorisé l’émergence au Cameroun, d’actions non gouvernementales plus ou moins salutaires parmi lesquelles : " l’opération bibliothèques hospitalières " :

Son géniteur, Nana Payon, initiateur de la " bourse nationale du livre "(système d’échange payant des livres)est par ailleurs réputé pour ses actions de promotion du livre et de la lecture. Depuis 1997, il combat l’atmosphère du désespoir dans quelques centres sanitaires à travers un système de dotation des centres hospitaliers d’espaces pour la lecture et la formation continue des agents de service.

Objectif principal : mettre à la disposition des malades, gardes-malades, infirmiers et médecins employés aux sein des structures sanitaires des manuels (livres, romans, journaux, magazines etc.)nécessaires à l’information, à la formation, à l’éducation permanente et au divertissement.

L’opération s’organise suivant une démarche participative et partenariale simple : Tandis que la structure aménage l’espace et met à la disposition de la bibliothèque un agent, le promoteur de l’opération, Nana Payon, fournit les livres.

Les consultations se font sur place, dans l’enceinte de l’hôpital. De 1997 à nos jours, l’opération a déjà installé une bibliothèque à l’hôpital Laquintini de Douala, et une à l’hôpital Protestant de Bangoua, disposant d’un fond dépassant la centaine de documents.

Mots-clés

bibliothèque, formation permanente, service de santé


, Cameroun

Commentaire

L’opération " Bibliothèque Hospitalière " pourrait jouer un rôle indéniable dans l’éducation permanente par la lecture et la promotion de l’intégration culturelle au Cameroun. A travers elle, l’hôpital devient le lieu où certains individus à force de lutter contre l’ennui, découvrent finalement les délices de la lecture. Reste tout de même le problème de la qualité des livres et du renouvellement permanent des stocks.

Source

Récit d’expérience ; Texte original

ASSOAL (Association des Amoureux du Livre) - B. P. 5268 Yaoundé, CAMEROUN - Tél: (237)220.10.12 / 994.79.53 / 986.3016 - Cameroun - www.assoal.org - assoal (@) netcourrier.com

contact plan du site mentions légales