español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Les multiples visages de la culture de l’Ouest-Cameroun

Problèmes, enjeux et défis

Joseph FUMTIM

03 / 1999

"Je préfère parler de groupes culturels. Ici à l’Ouest (du Cameroun), ils s’organisent de plus en plus et de façon autonome. Généralement, les artistes se regroupent au sein des associations ou des fédérations régionales. Nos relations sont plus ou moins bonnes. Dans la mesure où ceux qui se disciplinent trouvent satisfaction quant à nos modestes services. Tandis que les moins commodes et rigoureux s’ennuient.

" Les grands problèmes auxquels sont confrontés les groupes culturels à l’Ouest (danse ; musique ; théâtre ; peinture...)est celui de la structuration et de l’organisation où ils brillent par un amateurisme paralysant.

" En général, ils forment des agrégats où les individus se retrouvent tout simplement pour des besoins ponctuels : invitation à une manifestation publique ; compétition ; festival... Et jamais ils ne se retrouvent pour mutualiser et échanger leurs expériences, ou encore pour exprimer auprès des institutions leurs besoins d’encadrement et de formation. Ainsi, ils ont l’impression que nous ne les approchons d’eux que pour animer les cérémonies(fêtes nationales ; installation des autorités administratives ; décorations...), pour participer à une compétition (Festival National Des Arts et de la Culture ; festivals régionaux...)"

Mots-clés

politique culturelle, développement culturel, culture et pouvoir, culture populaire, association, culture et développement, Etat et société civile


, Cameroun

Commentaire

"Notre grand défi reste la sensibilisation. Il faudrait parvenir à faire en sorte que ces groupes culturels travaillent en collaboration avec les structures institutionnelles, non pas seulement en sollicitant des appoints matériels et financiers, mais aussi et surtout en exprimant leurs besoins en formation et d’encadrement à l’esprit d’initiative, à l’élaboration, réalisation et suivi des projets culturels, d’une part. D’autre part, les responsables et techniciens en matière culturelle devraient remettre en cause leur façon d’approcher ces groupes culturels en privilégiant le rapport horizontal au détriment de l’approche purement vertical et dictatorial. "

Notes

M. Jean Paul Kon est Chef de Service provincial du patrimoine artistique et culturel de l’Ouest, S/C Ministère de la Culture

Entretien avec KON, Jean Paul

Source

Entretien

RIAH CAMEROUN - BP 30332 Yaoundé, Cameroun - Tel (237)23 47 42 - Fax (237)22 15 96 - - Cameroun

contact plan du site mentions légales