español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La problématique du livre dans les universités francophones d’Afrique Centrale

Cas de l’Université de Yaoundé 1

Jules Roger TJOMB

01 / 1999

"La bibliothèque est au coeur même de l’activité intellectuelle et de la recherche. Ce qui fait la grandeur d’une université, c’est plus sa capacité à produire des connaissances, à les capitaliser, et à les exploiter que l’effectif exponentiel de ses étudiants", affirmait un penseur.

Au Cameroun, cette mise au point est passée depuis plus d’une décennie pour tomber dans une sorte de terrain stérile. Pourtant, depuis 1992, à la faveur d’un projet d’agrandissement de la bibliothèque de l’université de Yaoundé 1 construite depuis 1967, une lueur d’espoir est apparue dans le ciel.

Bénéficiant d’une aide financière et matérielle du gouvernement espagnol et de l’UNESCO, ce projet d’agrandissement de la bibliothèque de l’Université de Yaoundé 1, encore appelée bibliothèque centrale visait deux objectifs principaux :

- Adapter la capacité de la bibliothèque de l’université au nombre d’étudiants passé de moins de cent à la construction à plus de 40 000 en 1992 ;

- Relancer la recherche au sein du campus.

La nouvelle structure pour répondre à sa mission a reçu environ 800 nouvelles places ; soit une augmentation de plus de 400%. Mais le fond de livres avoisinant 90 000 depuis 1990 a été maintenu. Soit 80% achetés depuis l’ouverture et 20% de dons récents de partenaires de la coopération tels que la France, la Grande Bretagne, les USA, et l’AUPELF UREF.

Le fonctionnement de la structure réaménagée est identique à l’ancienne formule : système de prêt interdit, accès libre sous présentation de sa carte de chercheur ou d’étudiant, consultation sur place et aux heures ouvrables.

Selon le bibliothécaire en chef, "les lecteurs sont à 70% satisfaits de la prestation des oeuvres. Le seul problème qui se pose réside au niveau du renouvellement des livres qui n’a plus eu lieu depuis 1990".

Mots-clés

bibliothèque, université, enseignement supérieur, financement de l’éducation, école, inégalité sociale, financement de la recherche


, Cameroun, Yaoundé

Commentaire

L’action de la coopération Européenne a permis de mettre sur pied au campus universitaire de Yaoundé 1 une structure potentiellement favorable à la recherche : bâtiment somptueux, logistique de luxe, matériel informatique. Mais une bibliothèque peut-elle véritablement être utile à la recherche en l’absence des livres ?

Notes

Entretien avec le bibliothécaire en chef de l’université 1, BP 1312 Yaoundé

Source

Entretien

ASSOAL (Association des Amoureux du Livre) - B. P. 5268 Yaoundé, CAMEROUN - Tél: (237)220.10.12 / 994.79.53 / 986.3016 - Cameroun - www.assoal.org - assoal (@) netcourrier.com

contact plan du site mentions légales