español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Valoriser les systèmes alternatifs d’assurance dans le milieu de la pêche au Sénégal

Aliou SALL

10 / 1999

Il existe au Sénégal et particulièrement dans les communautés de pêcheurs des systèmes d’entraide et de solidarité pour dédommager ou venir en aide aux opérateurs victimes d’accidents en mer.

La création de ces réseaux est liée au fait que les pêcheurs qui subissent ces dégâts éprouvent des difficultés pour renouveler leurs équipements ou pour rembourser les crédits qu’ils ont contractés auprès des banques de la place.

L’absence d’un système formel d’assurance pour la pêche artisanale demeure un problème crucial malgré les dommages matériels et humains qui limitent considérablement le développement des activités des pêcheurs. En ce sens, les professionnels se sont organisés pour développer des systèmes alternatifs d’assurance plus conformes au secteur de la pêche.

D’autres alternatives sont mises en oeuvre afin de permettre aux accidentés de continuer leurs activités.

Et dans la plupart des cas, ces systèmes marchent grâce à la contribution des membres selon leurs possibilités. Les fonds collectés sont généralement toujours assez suffisants pour permettre à celui qui a perdu son matériel de s’équiper. Au cas où les cas les contributions seraient jugées insuffisantes, une ou plusieurs sorties spéciales sont effectuées pour compléter les fonds nécessaires pour l’acquisition du matériel même si d’autres pêcheurs eux préfèrent procéder à la collecte de fonds.

Ainsi donc il existe plusieurs modes de financement des caisses alternatives pour l’assurance mais le système de cotisation fixe domine. Le grand avantage des systèmes alternatifs d’assurance est qu’ils sont autogérés par leurs propres clients vivant dans la même communauté. Le hasard moral est minime et les pertes déclarées sont vérifiables à tout par ceux qui sont censés en partager les frais.

Mots-clés

pêche, pêche artisanale, pêcheur artisan, organisation de pêcheurs, solidarité, secteur informel


, Sénégal

Commentaire

A défaut des systèmes conventionnels d’assurance, les institutions financières doivent contribuer à la valorisation de ces systèmes alternatifs en exigeant aux pêcheurs d’y appartenir avant de contracter un quelconque prêt auprès d’elles.

Ces initiatives des pêcheurs sont très louables en ce sens qu’elles tentent de trouver des solutions à des problèmes.

L’esprit imaginatif des pêcheurs n’est pas à mettre en doute et il serait dommage de ne pas mettre en valeur leurs réalisations surtout en ce qui concernent les systèmes alternatifs d’assurance dans le milieu. Sa valorisation à n’en pas douter va contribuer à coup sûr à surmonter les sentiments de méfiance qui existe généralement entre les pêcheurs et les institutions bancaires.

Auteur :Aliou SALL

Auteur institutionnel :Credetip

Date :Décembre 1998

Mots clefs :Assurance, Solidarité, Pêche, Initiatives ONG Organisations professionnelles.

Notes

Aliou Sall est socio-anthropologue, spécialiste de la pêche. Il est aussi le secrétaire exécutif du Credetip.

Source

Texte original

//

CREDETIP (Centre de Recherche pour le Développement des Technologies Intermédiaires de Pêche) - B.P. 3916 Dakar SENEGAL - Tél. : (221)821.94.62 - Fax : (221)821.94.63 - Sénégal - credetip (@) sentoo.sn

contact plan du site mentions légales