español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La valorisation du savoir-faire technologique local

L’expérience des caisses isothermes à Hann, Sénégal

Aliou SALL

10 / 1999

Les femmes contribuent beaucoup au développement du secteur de la pêche artisanale. Elles participent au developpement de ce secteur tant en amont qu’en aval. Ces dernières sont en effet très actives dans les "marchés financiers informels" avec les importants crédit accordés aux pêcheurs et sont les principales tenantes du micro mareyage en frais, quoiqu’elles souffrent de la concurrence des mareyeurs hommes. Cependant elles se plaignent d’être désavantagées par le manque d’infrastructures pour la conservation et le transport des produits frais en période d’abondance. Ceci constitue un obstacle de taille et un frein à leurs activités qui gênèrent une bonne partie des revenus permettant d’entretenir la famille du pêcheur.

Face à ce manque de moyens leur permettant de mieux conserver leurs produits, elles ont recours au recyclage de toutes sortes d’équipements usagés tels que vieux réfrigérateurs et congélateurs récupérés. La nécessité d’améliorer la qualité du poisson pour une amélioration des prix de vente est l’une des principales raisons les poussant à la recherche d’une telle alternative.

Aussi, il y a le besoin de pouvoir stocker pendant deux à trois jours voire plus pendant les périodes d’abondance pour éviter d’écouler à perte.

C’est dans ce contexte, qu’en 1995, le CREDETIP a lancé un programme d’expérimentation et de vulgarisation des caisses isothermes. Ces caisses sont d’une capacité de 300 à 400 kgset présentent les avantages suivants :

- Meilleur gain par la réduction de la quantité de glace,

-Augmentation des revenus par la réduction du coût de la glace nécessaire et par l’amélioration de la qualité

-Leur durée de vie est longue par rapport aux caisses utilisées auparavant.

Ces caisses ont aussi eu un impact considérable sur le plan local - niveau du village- dans la mesure ou elles ont été construites par des menuisiers du secteur informel ; permettant ainsi de valoriser leur savoir local de moins en moins exploité à cause d’une tendance à penser de plus en plus que la conservation du poisson passera forcément par la construction de grandes chambres froides. Ces grandes chambres froides ont été construites dans certains de nos pays sans répondre aux besoins de ces femmes qui pratiquent le micro mareyage. La quantité de poissons qu’elles peuvent manipuler journellement explique pourquoi ces caisses sont adaptées à leurs besoins.Apres avoir experimenté et vulgarisé ces caisses utilisées pour le stockage, le CREDETIP s’est engagé depuis un an dans le lancement des caisses isothermes- transport. En effet depuis plusieurs années, malgré leur contribution à l’alimentation humaine, les femmes n’arrêtent de se plaindre de la façon dont elles peuvent être traitées par certains usagers des transports en commun. Elles empruntent ces moyens de transport pour écouler le produit dans les zones périurbaines sans disposer de moyens -contenants -étanches. Ceci occasionne l’écoulement d’eau à partir des bassines ou paniers qu’elles utilisent généralement.

Mots-clés

technologie appropriée, pêche, pêche artisanale, pêcheur artisan, femme, commercialisation, conservation alimentaire


, Sénégal, Hann

Commentaire

Depuis un an, le CREDETIP expérimente des containers- transport pour aider ces femmes à développer leurs activités sans porter préjudice aux autres usagers des transports en commun.

Ces caisses permettent une plus longue conservation du produit sans risque d’altération et constituent une méthode efficace de lutte contre les pertes après capture.

Enfin, il s’agit de promouvoir des technologies locales qui participent à la valorisation du savoir faire local ; C’est aussi une alternative à l’importation des technologies des pays du Nord souvent très onéreuses et inadaptées aux réalités du milieu.

Notes

Aliou Sall est socio-anthropologue, spécialiste de la pêche. Il est aussi le secrétaire exécutif du Credetip.

Source

Texte original

//

CREDETIP (Centre de Recherche pour le Développement des Technologies Intermédiaires de Pêche) - B.P. 3916 Dakar SENEGAL - Tél. : (221)821.94.62 - Fax : (221)821.94.63 - Sénégal - credetip (@) sentoo.sn

contact plan du site mentions légales