español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Solidarité internationale en milieu rural avec Echange-Solidarité 44 : ressources et évaluation

Martine HERVE

12 / 1996

L’association Echange-Solidarité 44 a été créée en 1989 par des hommes et des femmes issus du milieu rural de la région nantaise, artisans et agriculteurs, retraités pour la plupart. Désirant donner un sens à leur retraite et agir dans un esprit de solidarité directe, ils ont entrepris des actions de solidarité avec le milieu rural nicaraguayen via l’UNAG, syndicat d’agriculteurs et éleveurs du Nicaragua.

De par ses activités et sa popularité, ES44 arrive à dégager des ressources propres, composées des recettes de la grande fête, de la récupération de la ferraille revendue à un récupérateur et des cotisations des 1400 adhérents. ES44 a toutefois eut recours aux subventions de l’Union Européenne pour financer le salaire de la permanente au Nicaragua, Malika Rabia, volontaire française.

Evaluation : Cette dernière a réalisé une évaluation en 1995 des actions d’ES44 au Nicaragua, notamment sur l’utilisation du matériel. L’étude a révélé que tous les outils n’avaient pas été achetés : 20 % du matériel est en attente d’être vendu. Cela provient du fait que peu de paysans savent se servir de ces outils, non traditionnels. Des problèmes d’entretien et de réparation des matériels envoyés sont également apparus. La formation des utilisateurs de ce matériel, réalisée lors des voyages des membres de l’association, n’est pas suffisante. Aussi ES44 et "Campesino a Campesino" vont concentrer leurs efforts dans ce domaine.

Au niveau de l’activité couture, le besoin de formation s’est également fait sentir. Les machines ont été utilisées dans des ateliers collectifs et dans des ateliers de formation, qui eux-mêmes manquent de formateurs.

Par contre, la pratique des prêts accordés aux groupes communautaires est entrée dans une dynamique interne, un système de prêts rotatifs s’est mis en place.

Cette évaluation a permis de recentrer certaines orientations de l’association. Un effort de formation va être développé, sous une forme qui reste encore à définir. L’association "Campesino a Campesino" a réalisé du matériel pédagogique sur l’utilisation du matériel envoyé, des fiches techniques qui vont circuler entre les partenaires. Et l’envoi de petits matériels agricole sera préféré à l’envoi de matériels lourds.

Des réflexions plus globales sur la notion de développement, sur les relations internationales sont également un souci pour ES44, qui y accorde dans son journal "Echange solidarité 44" et lors de la fête un bel espace.

Mots-clés

milieu rural, équipement agricole, solidarité, coopération décentralisée, coopération Nord Sud, développement local, échange de savoirs, agriculture paysanne


, Nicaragua, France, Pays Nantais

Commentaire

Cette expérience d’ES44 illustre l’imbrication des thématiques du développement local et international. C’est à partir d’une action de solidarité internationale que les habitants de la Loire Atlantique ont exprimé la volonté de conserver leur patrimoine. Ces collectes, auxquelles participent de plus en plus de volontaires, ont engendré une dynamique locale ; elles ont un rôle majeur dans l’animation des communes avoisinant Nantes. Le nombre de communes prospectées augmente rapidement, les volontaires vont de plus en plus loin pour récolter du matériel inusité, ce qui pose par ailleurs la question du choix des actions lorsque cette activité sera épuisée.

Le travail de recherches a augmenté le niveau de connaissances sur nos campagnes au début du siècle. Le projet de conservatoire de la culture attelée est actuellement en cours. ES44 a comblé un vide culturel, de nombreux élus sont favorables à la création d’un tel conservatoire. Mais il reste à s’accorder sur les modalités, les membres du centre international de culture paysanne aimeraient se lancer dans un projet ambitieux, qui nécessiterait des fonds importants, tandis que les élus voient plus petit. Tout en refusant d’exporter un modèle de développement agricole, ES44 a des préoccupations sur le rôle de l’agriculture aujourd’hui dans le monde.

Les préoccupations de l’association ES44 en matière de choix de développement agricole se situent aussi bien au niveau local qu’international. Une réflexion sur le type d’agriculture à promouvoir (agriculture industrielle ou petite agriculture)ainsi que le débat sur le rôle de l’agriculture au niveau de l’emploi, de l’environnement et de l’alimentaire, qui est toujours d’actualité en France, peuvent être enrichis par la diversité des expériences des pays du Nord et du Sud et par l’échange réciproque.

Les membres d’ES44 accordent une place primordiale au partenariat avec les Nicaraguayens. L’échange direct entre ces deux populations est une caractéristique de cette association. De nombreux contacts ont été noués lors de visites de nicaraguayens en France et inversement. ES44 a dès le début traité avec l’association de paysans "Campesino a Campesino", une convention entre ES44, la Cimade et Campesino a été signée. Campesino est l’interlocuteur privilégié, il exprime les besoins des paysans et se charge de redistribuer les outils aux différentes communautés.

Il existe une convergence des objectifs entre ES44 et les organisations partenaires nicaraguayennes quant aux formes de développement de l’agriculture, la conservation des sols, le respect de la nature et de l’environnement, la défense des plus faibles, une meilleure répartition des richesses, plus de démocratie... L’organisation "Campesino a Campesino", qui possède un savoir-faire technique, possède par ailleurs des connaissances utiles aux paysans français. Par exemple, au Nicaragua, faute d’engrais, les paysans ont développé des techniques alternatives qui peuvent être reprises pour le développement de l’agriculture biologique en France. Les paysans nicaraguayens ont un savoir-faire qu’ils peuvent apporter aux agriculteurs français, novices en matière de substitution aux engrais. Un échange réciproque de savoirs dans le domaine de compétences des principaux partenaires est souhaité et effectif. L’importance des contacts humains, l’échange de savoirs et la dynamique locale créée par l’association ES44 font son originalité et son succès.

Notes

Contact : Echange-Solidarité 44, Mairie de Blain - 44130 Blain / Tel 02 40 94 63 58 (c/o Mlebossé). Fax 02 40 94 58 60.

Source

Autre

//, Rencontre du conseil d'administration de l'association le 16/10/96, journal ES44, échos sur la fête de Gruellau

CEDAL FRANCE (Centre d’Etude du Développement en Amérique Latine) - France - cedal (@) globenet.org

contact plan du site mentions légales