español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

D’une régie de quartier à un programme de développement local urbain : les enseignements à tirer

Sébastien LE RAY

11 / 1997

Des relations entre les autorités municipales de Meaux (France)et celles de Campina Grande, au Brésil, beaucoup d’enseignements sont à tirer qui seraient utiles pour d’autres coopérations.

L’échange entre Meaux et Campina Grande s’est inscrit dès l’origine dans une démarche de projet global de coopération intégrant différents champs d’intervention. Toutes les actions sectorielles s’articulent entre elles dans le cadre d’un programme intégré de développement local, social et urbain.

L’importance des dynamiques de partenariat effectivement engagées : celles-ci dépendent des méthodes employées et de la capacité des structures porteuses du projet de coopération à mobiliser et à fédérer les acteurs locaux.

A Meaux, le partenariat s’est organisé autour de la mission locale qui a mobilisé ses réseaux (ville, services administratifs, associations...)Cette mobilisation a été facilitée par le fait que la mission locale travaillait déjà antérieurement avec un grand nombre de partenaires sociaux. Depuis le démarrage du programme de coopération, et tout au long de son déroulement, elle s’est attachée à établir une concertation permanente avec les divers acteurs locaux : municipalité, services municipaux, régie de quartier, office d’HLM... C’est ce travail régulier d’animation et de concertation qui a permis d’engager de nombreuses relations de partenariat. Ainsi, par exemple, lors de la visite du maire de Campina Grande à Meaux, la mission locale a réuni différents acteurs locaux. Elle a également pris soin de bâtir un programme d’action en accord avec les objectifs et les intérêts de chaque partenaire. Pour l’instant, seule l’association "Compagnons sans frontières" n’a pas directement participé au projet, mais le projet n’est pas suspendu.

A Campina Grande, le partenariat s’est constitué autour de la ville. Elle a facilité le démarrage de la régie de quartier en lui fournissant ses premiers contrats. Les bonnes relations entre la ville et l’université permettront à la régie de quartier d’offrir de nouveaux services.

La nécessité d’une adhésion forte des pouvoirs politiques au projet de coopération : la crédibilité de la mission locale auprès des élus de la ville de Meaux a été un facteur déterminant du montage du projet. Les objectifs du programme d’échange étaient partagés et les actions entreprises ont renforcé l’intérêt de la mairie pour la coopération internationale.

Du côté brésilien, la municipalité de Campina Grande considère la coopération internationale comme un axe important de sa politique de développement urbain. C’est pourquoi elle s’est fortement mobilisée autour du projet. Elle a ainsi nommé un chef de projet responsable des actions de coopération avec Meaux.

Les échanges de jeunes sont pertinents à condition d’être organisés dans le cadre d’une formation de longue durée (six mois au minimum): ceci exige une grande disponibilité en temps ainsi que la possibilité de s’investir fortement et de mobiliser du personnel à plein temps. C’est la démarche qu’a adoptée la mission locale de Meaux. Ce choix lui a permis de remobiliser les jeunes grâce au programme d’échange et de formation effectué au Brésil.

La mise en place de "chefs de projets" chargés de fédérer les actions est un atout considérable pour la bonne coordination et l’efficacité des actions de coopération. La mairie de Campina Grande en a pris l’initiative, mais les financements n’ont pu être dégagés à Meaux pour créer un poste identique.

Un programme de coopération constitue un premier cadre : avec l’avancée des actions, de nouvelles demandes et propositions émergent. Si les conventions et cadres contractuels de coopération sont indispensables pour stabiliser les actions programmées, ils doivent aussi laisser place à l’ouverture sur de nouvelles interventions.

Mots-clés

développement urbain, coopération décentralisée, évaluation


, France, Brésil, Meaux, Campina Grande

Notes

Contact : GRET=GROUPE DE RECHERCHE ET D’ECHANGE TECHNOLOGIQUE; Programme Solidarité Habitat, 213 rue La Fayette - 75010 Paris. Tel 01.40.05.61.60 / fax 01.40.05.61.10

Entretien avec TEODORO, Luis

Source

Entretien ; Document interne

ALLOU, Serge, //

CEDAL FRANCE (Centre d’Etude du Développement en Amérique Latine) - France - cedal (@) globenet.org

contact plan du site mentions légales