español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Les lignes d’action de Terre des Hommes en Amérique latine 1997-2000

Frédérique BRAUN

12 / 1998

A partir de 1997, et ce durant les trois années qui nous rapprochent de l’an 2000, les priorités du programme de l’ONG Terre des Hommes-France vis-à-vis de l’Amérique latine sont définies selon trois axes : la lutte contre la pauvreté, avec un volet sur l’économie sociale et un autre sur la sécurité alimentaire; la formation à la citoyenneté; les actions pour la paix et contre l’impunité.

On observe une situation mondiale d’exclusion sociale, la force de travail n’étant plus une valeur en soi puisqu’elle peut aujourd’hui devenir inutile. En Amérique latine, la démocratisation a progressé dans la plupart des pays. Mais l’ouverture des marchés au commerce international préconisée par la politique libérale met nombre de pays en mauvaise position. Dans ce contexte, le rôle des ONG n’est plus de se marginaliser, comme à l’époque de la confrontation Est-Ouest, mais d’être capables de négocier des solutions au niveau national, régional et local, surtout pour les petites entreprises familiales touchées par la crise. En effet, les entreprises formelles ont été incapables d’absorber toute la main-d’oeuvre. Et c’est ainsi que le secteur dit "informel" s’est fortement développé. En concertation avec ses partenaires, TDH a fait l’analyse ces dernières années des possibilités d’action envers les micro-entreprises. Celles-ci peuvent offrir des possibilités d’insertion dans le marché local interne, stabiliser et même améliorer la capacité de l’emploi. Pour atteindre ces objectifs, il leur faut augmenter leur capacité technologique pour se situer sur le marché avec des produits compétitifs.

Pour répondre aux attentes de ses partenaires, TDH a mis en place un programme de lutte contre la pauvreté axé sur l’économie sociale qui appuie les activités des petits producteurs artisanaux et industriels, ainsi que la commercialisation urbaine et rurale. Des prêts sont mis à disposition des petites entreprises qui n’ont pas accès aux prêts bancaires. Le programme demande à cet effet des garanties collectives et solidaires. TDH soutient également la création d’un fonds latino-américain de crédit, le FOLADE, dont le rôle est d’accorder des prêts à des projets en faveur du secteur des activités "informelles". Des études sont par ailleurs en cours sur les caractéristiques de l’épargne, très peu développée jusqu’à maintenant en Amérique latine.

Le droit de tout pays et de toute personne à disposer de ressources alimentaires suffisantes a amené le groupe DRESOC de TDH à recommander une forte implication dans les concertations internationales et les campagnes sur la sécurité alimentaire. En parallèle, et plus proche du terrain, TDH met en place des actions concrètes en faveur de la sécurité alimentaire qui s’appuient sur des petits producteurs, des coopératives locales et des communautés régionales. Il s’agit essentiellement de travaux d’irrigation, de gestion de l’eau, d’appui technique pour une diversification des cultures, une augmentation de la production et une amélioration de l’élevage. TDH soutient ensuite la commercialisation des produits. Les actions ainsi engagées visent à générer des ressources propres et à réduire la dépendance extérieure, et par conséquent à privilégier les investissements à caractère productif. Un programme de crédits aux petits producteurs "1997-2000" a été conçu pour la Bolivie, la Colombie, le Mexique, le Nicaragua, et le Salvador.

Malgré la démocratisation progressive de l’Amérique latine, la participation citoyenne est encore très fragile. Sur base de ce constat, TDH a lancé le programme "en faveur d’une citoyenneté active" qui vise à augmenter la capacité des groupes de base, élus locaux ou responsables d’organisations, pour conduire des négociations avec les autorités territoriales, régionales ou nationales, et pour présenter des rapports alternatifs au Comité des droits économiques, sociaux et culturels auprès des Nations unies. Les premiers pas sont de rassembler des propositions d’actions et de concevoir des programmes de formation en examinant les législations nationales censées garantir les droits économiques, sociaux et culturels; en élaborant des plates-formes sur les activités prioritaires; et en établissant une méthodologie. Quatre pays sont concernés aujourd’hui par ce programme : la Colombie, le Mexique, le Guatemala et le Brésil. Au sein de cette dynamique, une consultation régionale latino-américaine devait avoir lieu à Quito en 1998 avec des représentants de dix pays d’Amérique latine dans le cadre du 50e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme des Nations unies.

Les actions pour la paix et contre l’impunité de TDH concernent différents pays du continent tels que Cuba, Haïti, le Pérou, la Colombie, le Mexique, ou le Guatemala. TDH appuie dans ce cadre des initiatives déjà existantes grâce à un soutien financier, à des actions de pression, à un programme de défense juridique et de recherches sur les cas de disparition, d’assassinats et de massacres, ou à un soutien à des coordinations d’organisations pour les Droits de l’Homme.

Mots-clés

lutte contre la pauvreté, citoyenneté, éducation à la paix, coopération Nord Sud


, France, Amérique Latine

Commentaire

Terre des Hommes a intégré les nouveaux objectifs de la coopération. La panoplie de projets en cours nous démontre que la dynamique des ONG n’est pas en panne. Bien que la tendance actuelle entraîne une déviation des objectifs vers une activité purement technique de gestion de projets, lesquels, s’ils ne s’intègrent pas dans des programmes politiques visant au progrès de la justice sociale, n’entraîneront pas le développement.

Notes

Contact : Terre des Hommes France4, rue Franklin - 93200 Saint Denis

Source

Document interne

WOLF, Maribel, Terre des Hommes France, 1995/11/

CEDAL FRANCE (Centre d’Etude du Développement en Amérique Latine) - France - cedal (@) globenet.org

contact plan du site mentions légales