español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La Société d’Investissement et de Développement International - SIDI- actionnaire de Serfindes en Colombie

Domitile de VAUGELAS

10 / 1996

La SIDI a été créée en octobre 1983 par le CCFD pour prolonger et diversifier son aide dans le domaine économique. Cette institution investit ses fonds propres dans divers modes de financement et d’accompagnement au profit de petites entreprises formelles ou informelles dans une quinzaine de pays à travers le monde. L’objectif recherché est la création ou le développement de petites entreprises et d’emplois, afin de favoriser la mise en place d’un tissu économique et social garant d’un développement durable. Sa vocation est alors de permettre à des personnes exclues des circuits bancaires traditionnels d’avoir accès au financement et au conseil. Afin de démultiplier son action et ses moyens d’investissements, la SIDI a suscité à partir de 1987 la création de Sociétés de Financement Local (SFL). Cela lui a permis de s’associer à des partenaires fortement impliqués dans le développement local de leur pays. En Amérique latine, la SIDI est aujourd’hui actionnaire de quatre SFL (Bolivie, Chili, Colombie, Uruguay)auprès desquelles elle développe son activité de prestataire de services (recherche de financements extérieurs, mise en place d’outils financiers...).

Les principes de la SFL reposent sur :

  • le choix de la petite entreprise formelle ou informelle ayant pour secteur d’activité privilégié les industries de transformation, l’artisanat, les activités de services, l’agro-alimentaire; dont les besoins en financement excèdent les montants offerts par les ONG qui effectuent du micro-crédit; mais qui n’ont pas pour autant accès au crédit des banques commerciales.

  • la préférence de l’appui à l’entreprise existante, pour des raisons de sécurisation du portefeuille.

  • une gamme variée d’instruments de financement à court et moyen terme, ce qui permet de répondre aux exigences financières de la SFL et à la demande des entreprises clientes.

  • une exigence de garanties solides auprès de l’entrepreneur désirant un financement (son patrimoine, par exemple)

  • une offre de financement et de conseil afin de suivre la clientèle et de sécuriser ainsi les engagements.

La SIDI met en relation par son intermédiaire des ONG et des associations locales, des entreprises, des banques et des institutions financières. La mise en relation de tous ces acteurs induit un partenariat privilégié avec les bailleurs de fonds internationaux et introduit du côté français une relation entre épargne et solidarité.

En dépit d’un environnement politique et social instable, le marché colombien jouit d’une bonne santé. Toutefois, les bons résultats macro-économiques ont été accompagnés de nouvelles sources d’exclusion sociale. Nombreuses sont les associations locales qui ont alors privilégié les dispositifs d’insertion par l’économie. C’est ainsi que la SFL Serfindes (Inversiones y Servicios para el Desarollo)a été fondée en 1991 à l’initiative de quatre ONG colombiennes (CORFAS, CETEC, Fedevivienda, CEPEC)ayant déjà une expérience du financement de la petite entreprise. La SIDI a été sollicitée ici pour devenir actionnaire de Serfindes. Elle participe aux instances de décision, ce qui lui permet d’apporter son expérience en matière de financement populaire et d’appuyer Serfindes dans ses négociations auprès des bailleurs de fonds internationaux. Serfindes se positionne comme l’institution financière du secteur populaire spécialisée dans les montages de haut de bilan qui permettent de renforcer les ressources longues des petites entreprises à fort potentiel de croissance. Elle a pour mission opérationnelle de financer des PME populaires avec des instruments novateurs (prêts directs, prêts participatifs, crédit-bail), de financer les programmes d’appui aux petites entreprises de ses actionnaires ONG, de collecter des ressources financières nationales et internationales. De plus, l’équipe de Serfindes accompagne l’entrepreneur dans la formulation de ses demandes de financement et le soutient dans l’identification de ses besoins en matière de gestion et de formation. Par ailleurs, Serfindes a été sollicitée par le gouvernement colombien et divers bailleurs de fonds internationaux pour partager et transmettre son expérience en matière de financement du haut de bilan, ce qui prouve l’efficacité de sa démarche. En effet, depuis sa création, Serfindes a contribué à l’octroi de 571 financements pour un montant total de 1,7 million de dollars. Ces financements concernent 411 entreprises (principalement des petites entreprises des secteurs de l’artisanat et de l’industrie)et ont contribué à la création ou à la consolidation de 2.238 emplois.

Un exemple de développement issu du partenariat avec Serfindes : la coopérative d’édition Magisterio édite et commercialise des livres sur les objectifs et les méthodes de l’enseignement. Sa création est liée aux mouvements de modernisation de l’enseignement dans le pays et à ses sociétaires, tous enseignants du primaire au supérieur. Magisterio avait pu se lancer sur le marché colombien grâce au soutien du CORFAS, actionnaire de Serfindes. Cependant, son développement était entravé par la faiblesse de ses ressources et de son capital qui lui bloquait l’accès aux banques commerciales. Magisterio se tourne alors vers Serfindes qui décide d’investir dans le capital de la coopérative et de lui octroyer des prêts. Cette collaboration financière se révèle fructueuse puisque Magisterio a pu accroître son fonds éditorial de 50 à 150 titres. Le nombre d’auteurs associés a lui aussi augmenté de 70 en 1993 à 200 en 1995. Les ventes annuelles ont quant à elles fait un bond de 250 millions de dollars en 1993 à 730 millions de dollars en 1995. Serfindes a pour sa part totalement récupéré son investissement qui lui a même procuré une rentabilité supérieure à celle du secteur bancaire. En 1996, Serfindes a même décidé d’appuyer la coopérative pour le lancement de nouveaux titres destinés à une commercialisation internationale.

Cette expérience montre par conséquent que des hommes exclus des circuits économiques faute de capitaux suffisants - mais qui bénéficient d’outils adaptés à leurs besoins - peuvent devenir des agents économiques créateurs d’emplois et de richesse. Et de fait, les acteurs de leur propre développement.

Mots-clés

financement alternatif, développement local, institution financière, outil financier


, France, Colombie

Notes

SIDI=Société d’investissement et de Développement international, 47 quai des Grands Augustins - 75006 Paris. Tel 01.40.46.70.08. Fax 01.46.34.81.18.

Source

Document interne

DIDIERJEAN, Marianne, //

CEDAL FRANCE (Centre d’Etude du Développement en Amérique Latine) - France - cedal (@) globenet.org

contact plan du site mentions légales