español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Innover pour un développement créateur d’emplois et fédérateur des initiatives

Le pays de Dinan est l’aboutissement d’une dynamique de coopération entre communes inventives

René REGNAULT, Louis MARTIN, Ina RANSON

04 / 1999

Le Pays de Dinan (environ 100 000 habitants, 10 cantons) est un territoire cohérent et organisé qui s’ordonne autour de Dinan (13 000 habitants).

Il importe de rappeler que la reconnaissance officielle du pays, peu après la « loi Pasqua " (loi d’orientation et d’aménagement de territoire, de février 95) n’a été que la consécration d’un travail de longue haleine réalisé par le « Comité de Développement du Pays de Dinan » (CODEPRAN). En fait, depuis plus de 20 ans, l’objectif du CODEPRAN a été de faciliter les initiatives en associant étroitement les partenaires économiques, sociaux et culturels du territoire. Ces initiatives ont souvent abouti à la création d’associations ou d’entreprises indépendantes. Le CODEPRAN est aussi à l’origine de la création d’un syndicat mixte et de trois chartes intercommunales sur l’emploi, le tourisme, le logement, la culture, le désenclavement et la coopération intercommunale.

Une dynamique organisée notamment autour de deux « instances » : le Conseil de Pays et le CODEPRAN

Le Conseil de Pays, représentant officiel, n’est pourtant pas un échelon administratif supplémentaire. Il permet de réunir régulièrement des personnes qui partagent des intérêts et des soucis communs : présidé par Monsieur Gaubert (Député, Vice-président du Conseil Général), il regroupe les élus nationaux, régionaux et départementaux, les Présidents des groupements de communes et les Présidents des Commissions du CODEPRAN.

Quant au CODEPRAN présidé par Monsieur Régnault (Sénateur honoraire, Maire), il permet une implication forte de l’ensemble des partenaires du Pays de Dinan : élus, socioprofessionnels, associations. Son rôle est d’animer et de proposer. Pour cela, il s’est organisé en cinq commissions :

- développement économique,

- eau et environnement,

- patrimoine,

- services,

- aménagement du territoire.

Ces cinq commissions travaillent actuellement à la préparation du projet XIIe Plan pour le Pays, avec un objectif majeur : innover, pour un développement créateur d’emplois et fédérateur des initiatives.

Dans cet esprit, la conception d’un Agenda 21 est envisagée, afin d’évoluer vers un développement durable.

Dans le domaine économique, le CODEPRAN s’efforce depuis plus de 20 ans de contribuer à une répartition équilibrée des activités dans l’espace urbain et rural, en tirant au mieux parti des potentialités de la région (qualité du cadre de vie, infrastructures, dynamisme des entreprises existantes).

Retrouver et réinventer un patrimoine commun : l’exemple de Quévert

Pour sauvegarder et mettre en valeur le patrimoine du Pays de Dinan, le CODEPRAN avait, dès 1976, dressé, commune par commune, un inventaire très précis des sites divers, avec les églises, châteaux, mégalites, ifs, mottes féodales… Il a ensuite, par le soutien et la création d’associations diverses, impulsé leur mise en valeur.

Mais que peut faire une commune qui découvre avec regret qu’elle n’a aucun patrimoine remarquable ? Un exemple particulièrement intéressant : Quévert (3 200 habitants), village qui jouxte Dinan était sur le point de se transformer en bourg périurbain banal. Pour échapper au sort de tant de banlieues sans charme, la commune décida de redécouvrir et de réintroduire un patrimoine naturel et de mettre en valeur certains éléments de son paysage. « Quand on a la chance de n’hériter d’aucun patrimoine, on s’offre le plaisir de s’en créer un ! » Quévert se lança dans la recherche des vieilles espèces de pommiers bretons. Victimes d’arrachages systématiques, elles avaient presque disparu de la région et ne survivaient que chez quelques vieux fermiers. L’association « Mordus de la Pomme », issue de la Commission Patrimoine du CODEPRAN, dénicha environ 700 espèces traditionnelles, quasiment toutes à cidre. Depuis, elles ont été replantées, dans une trentaine de vergers à travers le pays de Dinan. Ce travail a été accompagné par des actions pédagogiques et festives.

Une fois les pommes « institutionnalisées », la commune se lança dans la recherche d’un autre « patrimoine » : elle organisa la collection de rosiers. Aujourd’hui, environ 600 variétés des espèces parfumées et remontantes ornent le jardin qui leur a été dédié : le « courtil des senteurs ». L’association « Les Piqués de la rose » organise un rendez-vous annuel où l’on apprend à bouturer, soigner, tailler les rosiers et même à pratiquer l’art de l’hybridation. Et pour bien enraciner ce patrimoine, la mairie crée des variétés de roses qu’elle dédie à chaque petite fille née à Quévert. Celle-ci donne son nom à la rose et les parents décident où les planter.

Pour rendre les promenades à Quévert plus agréables, la commune a planté, au bord des chemins, des groseilliers, des mûriers, des fraisiers… Les passants sont invités à les goûter. Aujourd’hui, Quévert compte deux « chemins gourmands » : une allée de fruits de jardins, et une de fruits des bois.

Avec ces réalisations originales et d’ailleurs peu coûteuses, la commune devient un point d’attraction pour les Dinannais comme pour les touristes. Mais les Quévertois ont décidé que c’est d’abord à eux de réapprendre à regarder leur environnement. Ils ont créé un chemin géologique autour des différents granits, schistes et gneiss du Massif armoricain, un chemin où le maire, Louis Martin (président et fondateur du CODEPRAN) a fait replanter différentes espèces de fleurs des champs.

A souligner qu’une grande partie de ce travail original a été réalisé avec de faibles moyens et grâce au bénévolat.

Mots-clés

développement durable, économie régionale, aménagement urbain


, France, Pays de Dinan

dossier

Villes et développement durable : des expériences à échanger

Développement économique local

Commentaire

« Notre souci, dans l’optique Pays, est de traduire dans les faits la solidarité qui lie la ville et la campagne qu’elle anime, par ses services et ses équipements », écrit Louis Martin. Le pays de Dinan présente à cet égard des réalisations à la fois exemplaires et originales.

Notes

Contact : Comité de Développement du Pays de Dinan (CODEPRAN), Le Grand Clos, 22100 Quévert, Tél 02 96 39 62 64, Fax 02 96 85 33 30

Source

Rapport ; Document interne

* Fiche écrite par René Regnault, Sénateur Honoraire et Maire, * L’Environnement Magazine N° 1559, juillet/août 1997, p. 21, article de Loïc Chauveau

CEDIDELP (Centre de Documentation Internationale pour le Développement les Libertés et la Paix) - 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris, FRANCE - Tel 33 (0) 1 40 09 15 81 - France - www.ritimo.org/cedidelp - cedidelp (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales