español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La ville de Lorient réalise des actions exemplaires dans le domaine de l’économie d’eau

Ina RANSON

11 / 1998

Engagée, aux côtés de six autres villes bretonnes, dans l’opération « Villes Pilotes Economies d’Eau », en partenariat avec le Conseil Régional de Bretagne, l’Agence de l’eau de Loire-Bretagne et le Ministère de l’Environement, la ville de Lorient a développé des stratégies originales et efficaces.

L’économie de l’eau fait partie du Plan Municipal d’Environnement de Lorient, adopté en décembre 1994. La mise en place et le suivi du plan ont été confié à la Cellule Environnement (issue de la Cellule Energie, créée déjà en 1983). Celle-ci travaille en collaboration avec un comité de pilotage (une quarantaine de personnes représentant les différents acteurs de la vie lorientaise : Etat, Ville, Monde Associatif et Economique) et sous le contrôle d’un comité de suivi indépendant de la Ville de Lorient, présidé par le président de l’association « Eaux et Rivières de Bretagne ».

Les objectifs poursuivis sont les économies d’eau (de 40 à 50%) sur des cas concrets, en démontrant l’intérêt économique et écologique, et une action pédagogique qui s’adresse à un maximum de personnes. Les idées d’actions ont été développées en 1995 par un groupe de travail réunissant tous les partenaires motivés et compétents sur le sujet des économies d’eau (associations de consommateurs, d’environnement, HLM, Hôpital, Service des Eaux, Syndics, enseignants, professionnels…).

Neuf projets d’action pour EDUQUER, MODERNISER et DIFFUSER.

1. Information du grand public sur les économies d’eau : pour aller à la rencontre du public, le groupe de travail prit la décision d’aménager un ancien bus : l’infEAU Bus - outil pédagogique et vitrine de la politque d’eau de la Ville. L’infEAU Bus change de quartier toutes les trois semaines et accueille le public tous les après-midi. Les adultes y trouvent réponse à des questions concernant les fuites, le matériel (prix, fourniseurs, plombiers), la facturation, la qualité de l’eau en reconnaissant leur intérêt financier et écologique. Les enfants n’y viennent pas seulement pour s’instruire, mais aussi pour jouer. Avant de repartir, l’infEAU Bus est au centre d’une réunion débat publique à laquelle participent des HLM, le Service des Eaux, des associations du quartier et le Service Environnement de la Ville.

Le succès de l’infEAU Bus est considérable. En témoignent par exemples les grossistes locaux qui estiment que près de 80% de leur clientèle est demandeur de matériel économe, souvent après avoir été sensibilisé par le bus.

2. Sensibiliser les enfants dans les écoles : L’association Eaux et Rivières qui possède une grande expérience dans ce domaine, a mis en place un projet alliant la connaissance théorique du cycle d’eau et la découverte du milieu naturel. De nombreuses classes de Primaire et de Maternelle en ont profité et les réponses très positives au questionnaire montrent un impact très concret du projet : les élèves ont détecté des fuites et incité à leur réparation. Par ailleurs, pour mener à bien le projet pédagogique, l’association a créé un poste d’animateur.

3. Sensibiliser les enfants en domaine périscolaire : L’association Eaux et Rivières intervient auprès des centres sociaux et différentes associations lorientaises. Et l’animateur de l’InfEAU Bus se déplace dans tous les quartiers de la ville. L’approche pédagogique tend à impliquer les enfants dans un projet instructif et ludique en même temps.

4. Remettre à niveau des installations communales : pour être cohérent dans la démarche pédagogique, la Ville a commencé à moderniser plusieurs installations scolaires (détection et réparation des petites fuites, pose de compteurs divisionnaires et relevés effectués par les scolaires, repérage des matériels défectueux ou inadaptés, sensibilisation des usagers, coupure d’alimentation d’une fontaine…). La sensibilisation a permis une diminution significative des consommations avant même que les travaux ne soient réalisés. La mise en état de la fontaine est devenue un symbole des économies d’eau à Lorient.

5. Traitement d’’immeubles témoins, comprenant le diagnostic, un plan d’action et une évaluation : cette action a montré que les propriétaires ne réagissent que si des locateurs sensibilisés aux économies d’eau leur adressent des demandes.

6. Diffusion générale : L’utilisation de différents moyens de communication a permis de faire de l’économie de l’eau un sujet populaire. De nombreux contacts ont été pris avec les associations, les grossistes, les fabricants, les écoles, les professionnels Artisans Plombiers, et souvent ces contacts ont débouché sur différentes formes de coopération. Les réunions publiques dans les quartiers ont été très soutenues par les associations. La presse quotidienne a réalisé plus de 30 articles, en 1996, avec un dossier précis tous les mois dans Ouest-France. Il y eu des émissions à la radio et à la télévision et des animations sur des parkings de grandes surfaces Enfin, les usagers ont reçu des dépliants d’information avec leur facture d’eau ou leurs quittances de loyer.

7. Diffusion du service diagnostique : distribution de fiches autodiagnostiques et analyse de la consommation sur cinq années des principaux organismes (Syndics, HLM, bâtiments communaux…).

8. Formation des plombiers : le projet initial de formation proposé aux plombiers n’était pas bien perçu par la profession. Avant d’établir des relations fécondes, il fallait attendre les résultats de la communication médiatique, établir un bon contact avec les grossistes et proposer en premier lieu un partenariat. Aujourd’hui, la coopération est acquise.

Les résultats acquis

Les résultats de ces actions sont positifs sur le plan écologique, économique et social. Les grossistes locaux partenaires ainsi que les artisans plombiers ont observé une augmentation de leur activité. Les particuliers ont compris que l’investissement dans l’achat de matériel économique sera rentabilisé à court ou moyen terme. Plusieurs emplois ont été créés : celui d’un « animateur-éco-conseiller » et deux demi-postes en milieu scolaire et périscolaire. Enfin, des citoyens comprennent soudain qu’ils consomment en moyenne 50 fois plus d’eau que les habitants d’autres pays et ils sont prêts à faire des démarches concrètes pour sauvegarder cette ressource indispensable.

Mots-clés

développement durable, eau, éducation à l’environnement, emploi, gestion des ressources naturelles, ressources hydriques


, France, Lorient

dossier

Regards croisés sur la gestion de l’eau

Villes et développement durable : des expériences à échanger

Villes et environnement

Notes

Contact : Alain LE SANN, 1 avenue de la Marne, 56000 LORIENT, Tél 97 646432. Fax 97 6424 57

Source

Document interne

MAIRIE DE LORIENT, DIR. DES SERVICES TECHNIQUES

CEDIDELP (Centre de Documentation Internationale pour le Développement les Libertés et la Paix) - 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris, FRANCE - Tel 33 (0) 1 40 09 15 81 - France - www.ritimo.org/cedidelp - cedidelp (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales