español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Un service de transport collectif à la demande dans le district du Pays de Saint Brieuc

Apporter une réponse efficace et économique à la problématique de la desserte des zones peu denses

Ina RANSON

01 / 1999

Situé au Nord de la Bretagne, Saint-Brieuc (48 000 habitants)est le centre administratif et économique du département des Côtes d’Armor. Dès 1988, le District du Pays de Saint-Brieuc (14 communes, avec une population totale de 107 000 habitants)s’est engagé dans une réflexion visant à desservir les nombreux secteurs périphériques parfois peu denses. Comme les systèmes traditionnels de transport ne pouvaient pas satisfaire la demande dans des conditions économiques raisonnables, le District opta pour une solution originale : un service de transport collectif à la demande, TAXITUB (Taxis des Transports Urbains Briochins). Fonctionnant depuis septembre 1990, ce projet a été soutenu par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME)en octobre 1991 et a reçu le prix de l’innovation. Depuis, il a beaucoup évolué. Par la modularité et la souplesse de son nouveau système d’exploitation, il peut s’adapter sur d’autres sites en fonction des spécificités locales.

Comment cela marche

Constitué de 16 lignes en 1991, TAXITUB fonctionne aujourd’hui sur 55 lignes virtuelles qui desservent les 14 communes du district, avec des fréquences de 5 à 25 allers/retours quotidiens, soit une offre annuelle de 810 000 km. Une ligne de transport virtuelle représente toutes les caractéristiques d’une ligne régulière : trajets fixes, arrêts matérialisés, horaires déterminés. Sa singularité réside dans le fait qu’un moyen de transport adapté au nombre de passagers ne parcourt la ligne que si une réservation a été effectuée par téléphone par un ou plusieurs clients (au plus tôt dix jours avant ou au plus tard 45 minutes, avant l’heure de départ prévue).

Les lignes TAXITUB conduisent les clients vers les lignes principales du réseau de bus, généralement le centre des communes. Les horaires aux terminus sont établis de façon à avoir une correspondance dans les 5 minutes. A noter le cas particulier d’une de ces lignes qui ne fonctionne en service TAXITUB qu’en heures creuses, tandis que les heures de pointe sont assurées par des bus.

La totalité des services TAXITUB est effectuée par 14 artisans taxis de l’agglomération avec lesquels le District a passé une convention de services et rédigé un cahier de charge concernant les droits et devoirs de chacun.

Les réservations (et les annulations)de la clientèle, passées depuis un poste téléphonique à partir d’un code, sont collectées au serveur vocal TAXITUB. Le système informatique analyse les demandes ligne par ligne et les optimise. Il recherche le moyen de transport adapté au nombre de voyageurs. TAXITUB permet aussi d’informer la clientèle sur le service de transport offert, de collecter les observations de la clientèle dans une messagerie et de recueillir une base de données permanente sur la mobilité des clients.

Ainsi il a été possible de tester la pertinence de certaines lignes qui sont depuis devenues des lignes régulières de bus.

La fréquentation du service n’a cessé de croître pour atteindre en 1997 en moyenne 50 voyages par jour, soit près de 12 000 par an.

En 1996, une étude approfondie a été engagée pour effectuer un diagnostic complet du service et déterminer les hypothèses et les enjeux d’une nouvelle phase de développement. Les résultats de cette étude et les perspectives d’extension du réseau de transports à de nouvelles communes ont conduit le district à lancer une nouvelle phase de développement dont les principaux éléments ont été :

- l’optimisation des parcours en fonction de la taille des véhicules,

- la mise en place de nouvelles technologies de gestion.

- la suppression de la notion de sens de voyage afin de gérer les lignes en boucles,

- la création d’une deuxième procédure de réservation pour les voyages réguliers,

TAXITUB est un service économique, social et écologique

Conçu pour mettre en oeuvre "le droit au transport pour tous dans des conditions économiques et sociales les plus avantageuses pour la collectivité", TAXITUB a fait ses preuves. La clientèle est constituée essentiellement de personnes allant au travail (14% des abonnés pour 32% des voyages)et de scolaires (27% des abonnés pour 49% des voyages). L’âge moyen des clients est de 25 ans ; dans les secteurs urbanisés proche du centre ville de

Saint Brieuc, il est de 41 ans, et dans les secteurs plus diffus, il varie de 11 à 83 ans.

L’usager du service TAXITUB doit être abonné. Cela ne lui coûte rien. Il a la possibilité d’opter pour deux solutions : soit il achète un ticket à 6 F l’unité (qui inclut la correspondance en bus), soit il achète un coupon mensuel à 155 F et il se déplace autant de fois qu’il le souhaite sur l’ensemble du réseau de transport urbain.

En 1997, le coût d’exploitation du service TAXITUB pour la collectivité a été de 400 000 Frs TTC pour une recette de 60 000 FRS TTC, soit un coût moyen par voyage pour le District du Pays de Saint Brieuc de 30 Frs, alors qu’il serait environ 500 Frs si le service était assuré par des bus.

L’adaptation de l’offre à la demande permet une utilisation rationnelle de l’énergie et une moindre émission des polluants. Ainsi le service TAXITUB consomme environ 4 000 litres de carburant par an alors qu’il en consommerait 76 000 litres si le service était assuré en lignes régulières par taxi et 340 000 litres par des bus. L’économie générée par le système TAXITUB est estimée à 300 TEP soit environ 1% de la consommation de tous les habitants du District pour leur déplacements.

Un système modulaire facilement transposable

TAXITUB par son originalité et sa souplesse d’exploitation peut facilement se transposer sur d’autres sites.

Entièrement automatisé à Saint Brieuc, le système fonctionne à partir de matériels informatique et téléphonique standards disponibles sur le marché.

La conception modulaire du système permet son utilisation sur d’autres sites en fonction des spécificités locales que ce soit pour des transports en milieu urbain, péri-urbain ou interurbain.

Ainsi la réservation des voyages et la recherche d’un moyen de transport peuvent être automatisés comme à Saint-Brieuc (serveur vocal)mais peuvent aussi être réalisées par un opérateur. De même le système peut gérer différents types de flottes taxis, minibus, véhicules en compte propre etc....

Concernant la réservation des voyages, le système offre la possibilité d’enregistrer un service régulier qui est à valider par l’abonné uniquement chaque début de semaine. Il peut permettre aussi de gérer des services spéciaux (handicapés, services de nuit...)sans itinéraires précis.

Mots-clés

moyen de transport, transport, coût des transports, développement durable


, France, Saint-Brieuc

dossier

Villes et développement durable : des expériences à échanger

Villes et environnement

Notes

Contact : Martine Chauvin, District du Pays de Saint Brieuc, 22000 Saint Brieux, Tél 02 96 68 18 18, Fax 02 96 61 02 00

Entretien avec CHAUVIN, Martine

Source

Entretien

CEDIDELP (Centre de Documentation Internationale pour le Développement les Libertés et la Paix) - 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris, FRANCE - Tel 33 (0) 1 40 09 15 81 - France - www.ritimo.org/cedidelp - cedidelp (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales