español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le projet urbain de la Plaine Saint-Denis

Nathalie HOLEC

12 / 1998

Les villes de Saint-Denis et d’Aubervilliers ont décidé de se lancer d’un commun accord dans la reconquête d’un ancien site de tradition indutrielle de 780 hectares, la Plaine Saint-Denis, dégradé et morcelé par la présence de nombreuses friches et d’infrastructures de transport, dévalorisé sur le plan de l’habitat et caractérisé par des équipements vétustes. Un vaste programme de réaménagement de la zone a donc été arrêté avec pour objectif de favoriser la mixité des fonctions urbaines, d’intégrer ce territoire à la ville et d’offrir un lieu de travail et de vie agréable aux habitants.

Un territoire dégradé marqué par son passé industriel

La Plaine Saint-Denis est un territoire intercommunal de 780 hectares qui s’est urbanisé au XIXème siècle. Les industries textiles, chimiques, métallurgiques, électriques et de production de gaz et d’électricité se sont implantées sur ce territoire limitrophe de Paris, du fait de sa desserte par le réseau ferré, de la présence du canal Saint-Denis et de la Seine. Le site est traversé par l’avenue du Président Wilson, l’autoroute A86 et bordé par le boulevard périphérique de Paris au Sud.

Le territoire constitué en partie de grandes friches et de bâtiments vétustes donne à voir un paysage dégradé doté néanmoins de fortes potentialités. A côté d’un noyau stable mais réduit de grandes entreprises, des PME s’installent, ferment ou déménagent à un rythme plus élevé qu’ailleurs. L’habitat est antérieur à 1948 et constitué essentiellement d’immeubles collectifs le long des quelques axes principaux et de poches dispersées dans les interstices du tissu industriel. La présence de l’autoroute A1 a dégradé la qualité de vie et conduit à une dévalorisation de cet habitat. Les équipements, plutôt anciens, font l’objet d’une demande croissante de la population.

Le projet urbain tel qu’il est conçu par les deux villes a pour ambition de recomposer le territoire mais à partir de l’existant. L’objectif est de défendre, dans cette reconquête, la mixité des fonctions urbaines. Il s’agit d’offrir aux habitants actuels et futurs de la zone des emplois, des logements et des équipements et de faire de la Plaine Saint-Denis une zone cohérente de vie où prime la qualité des espaces publics et des paysages. A terme, les deux communes se sont données pour but d’accueillir sur le site 100 000 occupants dont 2/3 de salariés et 1/3 de résidents contre moins de 60 000 actuellement. D’un point de vue économique, l’objectif est de parvenir à développer une nouvelle génération d’entreprises industrielles, d’attirer des activités de pointe et de nouer un véritable partenariat avec ces entreprises afin de les encourager à respecter les principes du développement durable dans leur installation et leur fonctionnement. Le projet de développement du territoire s’inscrit dans le long terme et repose sur la participation des habitants et des associations. Des réunions de quartier, des Assises de la Plaine Saint-Denis (présentation des projets de restructuration du site)et une rencontre sur le développement durable réunissant habitants, élus et associations ont été organisés dans ce sens.

La première étape du projet a consisté à créer en 1985 un Syndicat Mixte, la Plaine Renaissance, regroupant les deux communes, celle de Saint-Ouen, associée au départ au projet, et le Conseil général. Ce travail en partenariat a abouti en 1990 à l’approbation commune d’une Charte Intercommunale pour le Développement et l’Aménagement de la Plaine Saint-Denis définissant les objectifs et les moyens nécessaires à la revitalisation économique et urbaine du site. Sur cette base, Saint-Denis et Aubervilliers ont décidé d’élaborer un Projet urbain définissant les principes d’organisation urbaine permettant au territoire de devenir un véritable pôle d’accueil d’activités, de logements et d’équipements. Une Société d’Economie Mixte, la SEM Plaine Développement, et un groupement d’intérêt économique, Hippodamos 93, composé d’un paysagiste, d’architectes et d’urbanistes ont alors été créés pour concevoir le projet et assurer sa maîtrise d’ouvrage.

Un réaménagement basé sur la mixité des fonctions urbaines et la qualité des espaces publics

La recomposition urbaine et l’aménagement du territoire reposent sur un grand nombre d’opérations : la couverture de l’autoroute A1 et la réorganisation en surface de l’avenue du Président Wilson (opérations achevées), la reconquête du canal Saint-Denis, la réalisation d’un parc urbain multi-sites lié au canal, la création d’un espace coeur de Plaine appelé " Plaine de la Plaine " reposant sur l’aménagement d’importants espaces publics avec passage en site propre de la nouvelle ligne de tramway, la requalification des espaces publics à partir du site Pleyel et la mise en place d’un nouvel échangeur routier intégré à l’urbanisme sur le site Pleyel. D’autres chantiers sont à l’étude ou ont déjà débuté. L’un vise à aménager la Porte de Paris, c’est-à-dire à revoir le réseau viaire afin que cet espace devienne un espace de relation et qu’une continuité soit assurée entre la Plaine et le centre de Saint-Denis. L’autre concerne un ancien quartier d’habitat autoconstruit ; celui-ci fait l’objet d’une opération fine de restructuration en concertation avec les habitants.

L’existence d’une démarche de projet urbain et d’opportunités foncières ont conduit à décider de l’implantation du Stade de France sur le site du Cornillon, situé au nord de la Plaine. Il a été conçu comme un relais entre le centre de Saint-Denis et la Plaine (" urbanisme de relation "). La zone du Stade doit accueillir à terme un véritable quartier mixte avec bureaux, logements, activités, équipements et espaces publics forts. Actuellement, l’implantation d’un certain nombre de commerces et d’activités liés aux loisirs et au sport a déjà été décidée et des opérations d’accession sociale au logement sont en cours de commercialisation. En fait, l’arrivée du Grand Stade a servi de puissant levier à la réalisation de nombreuse infrastructures, prévues dans le projet urbain.

En matière de transport en commun, la ligne 13 du métro a été prolongée pour desservir la zone et deux stations de RER ont été aménagées. Le prolongement de la ligne 12 est également prévu ainsi que la création d’une ligne de tramway irriguant le centre de la zone dans le sens Nord/Sud. L’idée est de faire de cette ligne la colonne vertébrale du pôle universitaire Saint-Denis/Villetaneuse et donc de confirmer la vocation de pôle de formation de ce territoire. Un gros travail a également été entrepris sur l’intégration systématique de voies de circulations douces (pistes cyclables)dans les différents projets.

Le Projet urbain de la Plaine-Saint-Denis est donc un projet ambitieux qui, malgré la rapidité d’avancement des travaux, ne trouvera son aboutissement que dans les années 2010-2020.

Mots-clés

développement durable, transformation urbaine, aménagement urbain, logement, coopération décentralisée, création d’activité


, France, Saint Denis, Aubervilliers

dossier

Villes et développement durable : des expériences à échanger

Rénovation urbaine

Notes

contact : Alain AUDEMAR, Directeur général des services techniques et Annick BIZOUERNE, Urbaniste à la Direction de l’Aménagement, Mairie de Saint-Denis, 2, Place Victor Hugo, 92300 Saint-Denis, Tél : 01 49 33 66 66, Fax : 01 49 33 66 33

Source

Rapport

DUHAMEL, Bernard; EMELIANOFF, Cyria; HELAND, Laure; et al., 4D=DOSSIERS ET DEBATS POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE, Les villes françaises et le développement durable, 1996/03 (France)

4D (Dossiers et Débats pour le Développement Durable) - Cité européenne des Récollets, 150 – 154 rue du Faubourg St Martin, 75010 Paris, FRANCE - Tél. : 01 44 64 74 94 - Fax : 01 44 64 72 76 - France - www.association4d.org - contact (@) association4d.org

contact plan du site mentions légales