español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Une démarche intercommunale d’aide aux très petites entreprises

La Maison de l’Initiative Economique Locale de Saint-Denis

Nathalie HOLEC

01 / 1999

Convaincues que les petites et moyennes entreprises (PME)et les très petites entreprises (TPE)représentent aujourd’hui l’une des principales sources de création d’emploi mais qu’il est nécessaire de les accompagner pour pérenniser leur activité, quatre communes de Seine-Saint-Denis, Aubervilliers, La Courneuve, Saint-Denis et Stains, ont mis en place un outil d’aide et de conseil aux très petites entreprises (TPE): la Maison de l’Initiative Economique Locale (MIEL). La MIEL est un outil développé par la Boutique de gestion de Paris, association qui accueille et accompagne les créateurs et repreneurs d’entreprises.

Un projet intercommunal destiné à soutenir les micro-initiatives locales

Les TPE sont des entreprises unipersonnelles ou employant un petit nombre de salariés qui ont pour caractéristique principale d’être une organisation où le chef d’entreprise est seul pour assumer les fonctions de direction, commerciales, administratives tout en assurant la production. Cette structure de fonctionnement rend leur création difficile et constitue une menace pour leur survie. La MIEL a pour objectif d’aider à la création et à la pérennisation des TPE en assurant un suivi permanent de leur activité et en leur offrant un ensemble de services.

Le projet a d’abord été étudié par la ville de Saint-Denis dans le cadre du Grand Projet Urbain (GPU)avant d’être proposé aux villes de La Courneuve et d’Aubervilliers, partenaires du GPU, qui ont accepté d’y adhérer. Les trois villes ont été rejointes par la ville de Stains au début de l’année 1998. Une étude de faisabilité a été confiée à la Boutique de Gestion de Seine-Saint-Denis et à l’IUT (Institut Universitaire de Technologie)de Saint-Denis. Une mission de préfiguration a démarré en septembre 1997. Le Département est partie prenante de l’opération dans le cadre des efforts menées à l’échelle de la Seine-Saint-Denis pour aider à l’émergence et à la pérennisation d’activités économiques.

L’objectif de la MIEL est de montrer qu’il est possible de concilier la rentabilité des entreprises avec la lutte contre l’exclusion, l’accès à l’emploi de populations défavorisées et l’épanouissement personnel. Une MIEL est une association, reposant sur un partenariat fort entre acteurs économiques locaux, qui offre aux entreprises une panoplie d’outils publics et privés tels qu’un club de créateurs repreneurs, un club financier ou une bourse des locaux afin de soutenir la création d’une activité ou le fonctionnement d’une très petite entreprise. Des outils sont aussi créés en fonction des besoins des entreprises. Par exemple, la MIEL envisage la création d’une Bourse de l’initiative locale animée par des Détecteurs d’initiative locale chargés de recenser l’offre existante dans différents domaines : locaux disponibles, emplois non pourvus, etc. En effet, la MIEL a aussi pour fonction d’identifier les opportunités de création d’emplois nouveaux et d’informer les habitants sur ces possibilités.

Offrir un ensemble de services aux très petites entreprises

La mission de la MIEL consiste à faire correspondre des besoins existants et des offres dans différents domaines. Un des enjeux de sa création est de parvenir à retenir les porteurs de projets sur le territoire des quatre communes. Bien souvent, les créateurs d’entreprises sont attirés par Paris qui leur offre plus d’avantages en terme notamment de taxe professionnelle. Il est également nécessaire de parvenir à convaincre des créateurs d’entreprise extérieurs de venir s’installer sur ce territoire.

Pour les entreprises existantes, la MIEL peut rechercher des financements, offrir du conseil en gestion, aider au montage de projets, à la reprise ou à la transmission d’entreprises, à la mise en place de bourses d’échanges dans différents domaines, à la constitution de réseaux de solidarité entre entreprises, proposer des formations, diffuser de la documentation, organiser des conférences. Des services pratiques sont également proposés : tâches de secrétariat, mise à disposition de locaux, aide à la gestion et à la comptabilité, aide aux démarches administratives. Les créateurs d’entreprises sont quant à eux accueillis, conseillés, aiguillés sur certaines formations ; des services pratiques et des aides au montage de projets leur sont également proposés.

S’associer pour mieux répondre aux besoins

Les quatre communes fondatrices participent à l’élaboration des orientations et au suivi des projets par le biais de leurs services économiques et de leurs services d’insertion, présents dans le comité technique. La MIEL travaille en coopération avec de nombreux autres partenaires institutionnels et techniques tels que les groupements patronaux, les chambres consulaires, les associations d’entreprises ou encore l’Agence Nationale Pour l’Emploi, l’ordre des experts comptables, la Banque de France etc. La MIEL devrait à terme travailler avec d’autres structures qui agissent au niveau du département, par exemple d’autres MIEL ou des pépinières d’entreprises départementales. Le travail en partenariat constitue la raison d’être et la force de la MIEL mais il n’est pas toujours facile à mettre en oeuvre. Par exemple, il est parfois difficile de faire travailler en partenariat des services municipaux qui, dans leur fonctionnement habituel, s’ignorent.

Le financement de la MIEL est assuré par les quatre communes partenaires, par le Département, au démarrage par l’Etat (Fonds interministériel pour la Ville), par la Caisse des Dépôts et Consignations et par les prestations facturées aux entreprises (prix coûtant). Les dépenses d’investissement sont à la charge des communes mais les aménagements des locaux sont couverts pour moitié par des subventions de l’Etat car ils ont été inscrits dans le GPU.

La MIEL de Saint-Denis a ouvert ses portes à la fin de l’année 1998. Il s’agit donc d’une expérience toute nouvelle mais qui a déjà fonctionné, notamment à Paris. L’ouverture d’une nouvelle structure est prévue prochainement à Montreuil. Il est donc difficile d’établir un bilan de cette initiative. Il est cependant important de souligner qu’un tel projet ne peut réussir que s’il est soutenu par toutes les municipalités impliquées, à la fois sur un plan politique et sur un plan financier. Une coopération étroite doit s’établir entre tous les partenaires du projet. La MIEL est aussi un lieu d’innovation où de nouveaux outils sont créés afin de répondre aux besoins des entreprises.

Mots-clés

développement durable, création d’emploi, coopération décentralisée, création d’entreprise, partenariat


, France, Saint Denis

dossier

Villes et développement durable : des expériences à échanger

Développement économique local

Des coopérations entre villes

Commentaire

Certains élus et cadres territoriaux ne croient pas au développement économique par la micro-initiative et ne sont donc pas favorables à la création de structures comme la MIEL. Ils considèrent qu’il s’agit d’un dispositif minimaliste, l’idéal étant que de grandes entreprises s’installent sur le territoire des communes concernées, comme ce fut le cas par le passé. Il est cependant important de ne pas négliger de telles pistes.

Notes

Contact : MARTELLY, Nicole, MIEL, Espace Bel Air, 113-115, rue Danielle Casanova, 93200 Saint-Denis, Tél : 01 48 09 53 00, Fax : 01 48 09 53 20, e-mail : lamiel@wanadoo.fr

Entretien avec MARTELLY, Nicole; DESGUEE, Danielle

Source

Entretien

Le projet de MIEL d'Aubervilliers, La Courneuve, Saint-Denis, Stains avec l'appui du Département de Seine Saint Denis, 1998/05/18

4D (Dossiers et Débats pour le Développement Durable) - Cité européenne des Récollets, 150 – 154 rue du Faubourg St Martin, 75010 Paris, FRANCE - Tél. : 01 44 64 74 94 - Fax : 01 44 64 72 76 - France - www.association4d.org - contact (@) association4d.org

contact plan du site mentions légales