español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’Agenda 21 local de Vevey en Suisse

Nathalie HOLEC

02 / 1999

Le 9 avril 1997, le Conseil fédéral suisse adoptait un Plan d’Action pour le Développement Durable en Suisse qui souligne l’importance de l’action des communes et cantons, notamment dans les domaines suivants : planification du territoire, transports, éducation, santé et finance. Répondant à ces préoccupations d’ordre fédéral, la Commission économique et sociale de la ville de Vevey a conclu à la nécessité d’initier une réflexion multipartenariale pour mettre en place un plan d’action allant dans le sens du développement durable.

Un groupe de travail mutipartenarial, composé d’un noyau de partenaires-clés, sélectionnés pour leur motivation et leur représentativité dans le développement de la ville et de sa région (représentants de la ville, d’associations locales, d’acteurs économiques et consultant extérieur spécialisé sur les questions de développement durable)a été constitué. Ce groupe s’est réuni de septembre à décembre 1997 afin de proposer les projets à promouvoir et la démarche à mettre en oeuvre à long terme. Un programme d’action en six volets a été proposé. La signature de la charte d’Aalborg, marquant publiquement l’engagement politique de la commune dans une stratégie de développement durable (premier volet du plan)est intervenue en février 1998.

Associer les acteurs locaux et la population à la démarche Agenda 21 local

Conscient qu’une démarche réussie implique une large adhésion des partenaires du développement local et de la population, le groupe de travail s’est fixé comme deuxième objectif de créer une dynamique de partenariat permettant d’élargir progressivement l’initiative communale à d’autres acteurs-cibles. Pour se faire, le groupe de travail a recommandé la mise en place d’un groupe de pilotage interne à la commune, destiné à conduire le processus et à coordonner les projets pilotes, et d’un groupe de pilotage multipartenarial, réunissant les représentants des différents intérêts et acteurs locaux. Le groupe de pilotage interne regroupe actuellement les chefs de service de l’administration communale ; le groupe multipartenarial correspond pour le moment au groupe de travail. Son élargissement interviendra dès que les résultats des différentes enquêtes sur les motivations des acteurs locaux seront connus, que les partenaires auront été sélectionnés puis réunis pour information et création officielle de ce comité.

Le troisième volet du programme d’action vise à donner à la population de Vevey les moyens d’être informée et de participer au projet. Le groupe de travail a préconisé la création d’un Atelier de Développement Durable qui devrait être un lieu d’échanges et de rencontres mais également un lieu d’information pour tout public. Il a également recommandé de soutenir des projets scolaires qui lient une problématique environnementale ou sociale locale aux enjeux planétaires. Une première étape a été franchie en février 1999 avec l’envoi d’une lettre d’information à tous les ménages de la commune accompagnée d’un coupon-réponse leur permettant de signifier leur volonté d’être tenus informés des réunions publiques d’information qui seront organisées à l’automne 1999.

Mise en place de deux actions pilotes : le système de management communal et le partenariat avec les PME-PMI

Le quatrième volet du programme vise à engager des actions concrètes et pilotes et à valoriser des projets existants afin de mobiliser et motiver l’ensemble des acteurs sur la stratégie locale de développement durable. Il est organisé autour de trois grandes actions. La première vise à initier un Système de Management Communal (SMC)en cohérence avec les principes du développement durable. Une étude lancée en mai 1998 a permis d’élaborer et de tester une grille d’évaluation des pratiques de développement durable du service Espaces Publics.

La deuxième action consiste à dynamiser l’information des PME-PMI sur les enjeux de la durabilité et les sytèmes de management environnemental. Les PME-PMI ont ainsi reçu en février 1999 un questionnaire destiné à analyser leur maturité environnementale et sociale, leurs motivations et leur niveau de préoccupation en matière d’amélioration des performances environnementales, sociales et économiques. L’objectif était d’organiser fin 1999 un séminaire d’information au cours duquel pourront être identifiées les entreprises locales souhaitant participer à la mise en oeuvre d’une stratégie locale de développement durable.

Enfin, la dernière action a pour objectif de valoriser les projets existants allant déjà dans le sens du développement durable. L’accent a été mis sur trois projets : développer une synergie entre le développement du co-voiturage et la promotion du vélo en ville, informer les citoyens sur le programme Energie 2000, soutenir un projet de gestion collective de quartier.

Un audit de développement durable pour mettre au point l’Agenda 21 local

Le cinquième volet du programme d’action est axé sur la réalisation d’un audit de développement durable, indispensable à l’élaboration d’un Agenda 21 local. Il sera basé d’une part sur une analyse objective de l’état et de l’évolution de l’environnement, de la situation sociale et des activités (analyse de l’empreinte écologique, analyse du métabolisme territorial,...)et d’autre part sur une analyse subjective visant à identifier les problèmes perçus et les attentes des citoyens à partir des différentes enquêtes menées (enquête des perceptions et motivations des principaux acteurs, mise en place du SMC, attentes des citoyens identifiées dans les Ateliers de Développement Durable, enquête auprès des entreprises locales...).

Ces deux phases de travail déboucheront sur une hiérarchisation des priorités " physiques " et " socio-économiques " puis sur une première sélection d’indicateurs locaux de développement durable permettant d’évaluer les performances du système intégré territoire-population-activités. Un premier travail d’identification des indicateurs est en train d’être réalisé à partir notamment des indicateurs proposés par la Commission du Développement durable de l’ONU.

Ayant signé la Charte d’Aalborg, Vevey appartient au réseau de la Campagne européenne des villes durables. Elle participe également au programme mis en place par l’Office fédéral de l’environnement, programme qui concerne 15 communes suisses engagées dans un processus d’Agenda 21 local. Vevey apparaît comme une des communes les plus avancées en matière de stratégie locale de développement durable. Elle a été en tout cas la première ville de Suisse romande à s’engager dans une telle démarche et entend par ce biais se donner les chances de devenir une " ville pionnière en matière de développement qualitatif plutôt que quantitatif ", plus proche des préoccupations des citoyens car répondant à leurs diverses aspirations.

Mots-clés

développement durable, participation des habitants, agenda 21


, Suisse, Vevey

dossier

Villes et développement durable : des expériences à échanger

Les Agendas 21 des villes dans le monde

Notes

Contact : BLOCH, Michel, Ville de Vevey, direction de l’éducation, de la jeunesse et des sports - Développement durable, Grande Place 5, 1800 Vevey, Tél : 00 41 21 925 53 55, Fax : 00 41 21 925 53 59

Entretien avec BLOCH, Michel

Source

Entretien

4D (Dossiers et Débats pour le Développement Durable) - Cité européenne des Récollets, 150 – 154 rue du Faubourg St Martin, 75010 Paris, FRANCE - Tél. : 01 44 64 74 94 - Fax : 01 44 64 72 76 - France - www.association4d.org - contact (@) association4d.org

contact plan du site mentions légales