español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le piège transgénique

Vers un nouveau dialogue entre la recherche et l’agriculture

Robert Ali BRAC DE LA PERRIERE

03 / 1999

« La révolution « biotech » n’a pas été choisie, mais jusqu’ici imposée non seulement à la filière agricole, mais aussi à la société tout entière. Les transformations qu’elle induit soulèvent des questions fondamentales appelant en permanence une large consultation des professionnels et des citoyens où seraient discutés l’intérêt collectif et le choix de société. C’est dans la capacité de structurer ces débats à temps que se joue la réalité de la démocratie européenne », ainsi se conclue l’ouvrage.

Pour en arriver à pareil affirmation, il a fallu construire le débat sur une question difficile et compliquée, à partir de positions contradictoires sur les changements sociaux et les nouvelles relations entre le monde agricole et l’industrie engendré par la génie génétique en agriculture. Beaucoup d’événements s’étaient produits en quelques mois (1997-1998) dans la contestation de la diffusion et la culture des variétés transgéniques en Europe, et paraissait important que la logique de la recherche biotechnologique produisant OGM et variétés transgéniques soit interrogée du point de vue d’une agriculture « socialement équitable et écologiquement durable ».

Le cadre c’est l’Europe à la fois industrielle mais riche de diversité et soucieuse de sa qualité de vie. Culturellement, l’incidence des OGM sur l’alimentation, les terroirs, la diversité culturelle y est beaucoup plus fortement ressentie, qu’aux Etats-Unis. Les participants à cet atelier de deux jours, viennent du monde de l’industrie des semences (Sicasov, Monsanto), de la recherche (biotech et non biotech), de l’agriculture durable (paysans) et des ONG (Greenpeace, Crocevia). Les discussions sont tempérées par des modérateurs professionnels pour permettre aux propos contradictoires d’être suffisamment exposés.

Quatre enjeux clés ont été collectivement considérés : la perte d’autonomie, l’absence de transparence, l’irréversibilité pour l’environnement et la privatisation du vivant. A chaque fois sont discutés les causes des déséquilibre et sont esquissés les propositions pour s’en sortir.

Les débats mettent finalement en lumière plusieurs constats de fond.

Cela concerne tout d’abord la logique du marché qui fait que filière biotech sera très vite contrôlée par un oligopole de quelques firmes. Que cette industrie concerne le vivant ne change rien. Quelque soit les risques encourus…

Deuxièmement le rythme des transformations du secteur précipite la société dans un espace de non-droit, puisque le droit n’a plus le temps d’être élaboré. Imposer un moratoire aux applications du génie génétique en agriculture semble être le premier secours pour une société dont les entraves à la liberté de choix sont de plus en plus manifestes. « Il devient chaque jour plus difficile au chercheur d’orienter les programmes pour conforter une agriculture socialement juste et écologiquement durable, plus difficile à l’agriculteur de promouvoir un type d’agriculture sans OGM, plus difficile enfin au consommateur d’éviter des aliments transgéniques dans son assiette. »

Mots-clés

animateur, communauté paysanne, communication, médiation, recherche action, vidéo, médias


,

Commentaire

Nous sommes véritablement à une période charnière très importante en Europe et essentielle pour le devenir des OGM en agriculture à l’échelle de la planète. Le rapport de force balance entre le lobby des firmes et l’opposition de multiples acteurs (et non pas seulement des ONG lobbyistes patentées). Il faut élargir l’alliance qui se crée entre ces différents acteurs : consommateurs, agriculteurs et certains scientifiques et industriels.

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,…

BRAC DE LA PERRIERE, Robert Ali, TROLLE, Arnaud, {Le piège transgénique ?}, Charles Léopold Mayer in. Dossier pour un débat, 1999 (France), n°91

Bédé (Bibliothèque d’échange de documentation et d’expériences) - 47 place du Millénaire, 34000 Montpellier, FRANCE - Tél. (04)67 65 45 12 - Fax (04)67 65 45 12 - France - www.bede-asso.org - bede (@) bede-asso.org

contact plan du site mentions légales