español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Conditions de naissance de l’initiative de la rencontre et conséquence de la rencontre

Analyse transversale de deux récits d’expériences sur le thème de l’organisation des rencontres : la constitution du réseau HOST en 1994 et la tenue du Sommet Habitat 2 en 1996 à Istambul

Jacques POULET MATHIS

09 / 1998

Dans un cas, l’initiative est celle de la la Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’Homme - fph - : les habitants réunis sont mobilisés à partir de partenariats préexistant de cette même fph pour participer au Sommet des villes organisés par les Nations Unies à Istambul en 1996. Cette préoccupation de participation des habitants étant centrale dans le programme Etat et Société de la fph, le repérage initial et le développement de cette démarche (De la rencontre de Caracas 1991 (Vénézuela)à celle de Salvador 1993 (Brésil), à Istambul 1996 (Turquie), à Dakar (Sénégal)au début cette année auquel s’ajoute les innombrables initiatives des partenaires)reste dans une large mesure maîtrisé par la fph qui en connaît tous les avatars. Ainsi une graine est plantée dans la terre et suivant le cours de la nature, et à force d’entretien, de beaux fruits finissent par se récolter. Dans le cas de la constitution du réseau HOST, l’idée de départ est chez un universitaire rencontré par hasard et qui découvre par la rencontre de la fph des voies et moyens possibles de la mettre en oeuvre. Le soutien de la fph avec ses exigences méthodologiques propres (politique de rencontres, politique documentaire DPH, etc)permet la structuration du réseau et sa reconnaissance internationale. Mais la fph n’est pas en mesure de suivre et encore moins de maîtriser le développement (ou endormissement ?)de ce réseau; peut-être en raison de son fort marquage universitaire sans doute plus axé sur la recherche que sur la formation proprement dite. Pour reprendre l’image précédente de l’oeuvre du jardiner, ici notre ami se promenant dans un verger et voyant un très beau fruit ne fait que le cueillir. En effet, le travail de repérage et de mobilisation a été fait non par la fph mais par l’équipe partenaire. Le déroulement de cette opération est le suivant : capacité à saisir une opportunité - coup de pouce - incapacité de la suivre.

Mots-clés

méthodologie, réseau d’information, UNESCO, ONU


, , Turquie, Istanbul

Commentaire

Ces deux exemples, et nous savons qu’il y a encore d’autres figures possibles de partenariat, rélève un questionnement quant au positionnement de la fph sur sa politique de rencontres. Faut-il, dans la politique de soutien aux rencontres, se polariser sur celles dont on maîtrise à la fois les antécédents et les suites ? Ou n’y a-t-il pas dans certains cas des opportunités de coup de pouce à l’émergence, sur l’initiative de tiers, de réseaux dont on accepte de ne pas suivre l’histoire ultérieure ? Cette seconde question relève d’ailleurs la question de la constitution et de la capacité à saisir des opportunités qui peut déboucher - a posteriori - à un ralliement à la démarche de la fph ou à l’un de ses programmes de travail (autrement dit à un programme autre que le programme initiateur).

Source

Texte original

(France)

FPH (Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme) - 38 rue Saint-Sabin, 75011 Paris, FRANCE - Tél. 33 (0)1 43 14 75 75 - Fax 33 (0)1 43 14 75 99 - France - www.fph.ch - paris (@) fph.fr

contact plan du site mentions légales