español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La prise de décision collective : un processus démocratique ?

Quelques éléments de méthode pour faciliter les prises de décision collectives

Lydia NICOLLET

12 / 1998

C’est une fausse idée de croire qu’il est possible de prendre des décisions en groupe, sauf si l’on donne son pouvoir de décision, mais alors ce n’est plus une véritable démocratie car les personnes ne s’expriment pas, c’est un substitut de démocratie. Les rencontres ne sont pas des lieux de prise de décision individuelle, mais des lieux d’échange. Même à 10 ou 20, la décision est toujours prise par une ou deux personnes. Par exemple, la personne qui fait le compte rendu a toujours plus de pouvoir, elle peut en abuser ou non, clairement ou de façon détournée. Mais il existe des méthodes qui facilitent la prise de décision collective :

- les systèmes de rapporteurs délégués : ils sont " délégués ", ils ont donc une responsabilité vis à vis des autres et sont choisis bien entendu en fonction de la confiance qu’on leur porte, de leur volonté à faire ce travail et de leur capacité à le réaliser, s’il est possible d’en juger avant la rencontre;

- le vote spontané : bien mené, il peut être rapide et efficace. Il suffit par exemple de formuler des questions auxquelles on peut répondre par oui ou par non, par le moyen de papiers en couleurs. On peut voir rapidement l’avis général. On peut aussi demander des réponses entre 1 et 9, on sait ainsi rapidement comment se positionnent les participants sur une décision à prendre.

Mais on ne sait pas vraiment encore bien traiter cette question de la décision collective. Les Japonais ont des procédés intéressants à ce sujet : nous avons fait des séances de travail avec eux, et ils souhaitaient avoir un temps de débat entre eux, après chaque séquence. Nous avons été étonnés car nous n’avons pas l’habitude de ces pratiques de débats, de confrontations.

Il faudrait en fait, dans nos pratiques, diminuer les temps de débats en réunions collectives et augmenter plutôt, entre chaque débat, les temps de pause, de silence ou autre méthode, pour assimiler les débats. Dans notre culture, on a l’habitude du chef, alors que dans la démarche asiatique, celui qui écoute a aussi la capacité de comprendre comment chemine l’autre. Nous avons en occident beaucoup de méthodes sur la prise de parole mais pas sur l’écoute. Au sein de l’Alliance pour un monde responsable et solidaire - un réseau de personnes et organisations convaincues sur des principes, des défis pour l’avenir et travaillant sur des objectifs précis autour des questions majeures -, le chantier de travail de la région Alpes Latines est souvent confronté à ces questions : nous avançons certes, mais ne savons pas synthétiser, capitaliser ni démocratiser les problématiques soulevées et les propositions avancées. C’est très dommage, il nous faut apprendre sur la question.

Mots-clés

méthodologie, pédagogie


, France

Commentaire

La prise de décision collective est pour Cyrile Kretzschmar un substitut de démocratie plus qu’un véritable processus démocratique. Mais quelles sont les alternatives ? Des solutions miracle, il n’y en a pas, et les décisions collectives sont parfois tout à fait utiles et sont finalement plus démocratiques que des décisions prises par une seule personne, dès lors que cette décision concerne tout le monde et qu’il est raisonnable de faire partager le choix par tous. Il nous propose donc quelques éléments de méthode qui permettent de se rapprocher d’un réel processus collectif. Par ailleurs, une meilleure connaissance des méthodes de travail en groupe pratiquées par d’autres cultures, celles des Asiatiques notamment, permettrait aux occidentaux de tirer des leçons très utiles pour leurs propres pratiques.

Notes

Cette fiche a été réalisée à partir d’un entretien avec Cyril Kretzschmar. On peut le contacter à l’adresse suivante : Economie et humanisme. 14, rue Antoine Dumont. 69372 Lyon Cedex 08. Tel :+33 04 72 71 66 66 fax : +33 04 78 69 86 96 Courrier-e. ehlyon@wanadoo.fr siteweb : http://www.assoc.wanadoo.fr/eh/

Entretien avec KRETZSCHMAR,Cyril

Source

Entretien

FPH (Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme) - 38 rue Saint-Sabin, 75011 Paris, FRANCE - Tél. 33 (0)1 43 14 75 75 - Fax 33 (0)1 43 14 75 99 - France - www.fph.ch - paris (@) fph.fr

contact plan du site mentions légales