español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Une Rencontre FLOP

Quand la confiance l’emporte sur la rigueur, ou le risque d’une trop faible coordination entre le financeur et l’organisateur

Catherine GUERNIER

11 / 1998

C’est délibérément que nous avons omis de donner et le nom de cette rencontre et le lieu pour ne pas stigmatiser le déroulement d’une rencontre réelle mais en faire un exemple de qu’il faut éviter.

Toute l’organisation avait été confiée à un de nos partenaires à l’étranger qui devait se charger de tout : choix des participants, lieu du colloque, logement etc. La FPH donnait son appui financier car la problématique l’intéressait et qu’elle apprécie beaucoup ce partenaire et son travail qu’elle considère comme très sérieux.

1)Le THEME de la rencontre avait été défini par notre partenaire avec notre accord. Lui-même était impliqué sur ce thème dans sa vie professionnelle et le sujet de ses recherches depuis de nombreuses années.

2)Il avait proposé d’organiser dans sa ville cette rencontre. Le choix des participants semblait bon, la logistique parfaite et le tout réalisé avec un maximum de souci de rester dans un coût modeste.

POURQUOI ALORS CET ECHEC RELATIF, entièrement dû à la méthodologie ?

1)Trop de PARTICIPANTS : 35 pour 5 jours dont 4 de travail effectif en réunion générale.

2)Participants d’un niveau trop disparate : certains ont été dépassés par le thème, le dialogue s’est mal fait, l’anecdote a couvert la réflexion.

3)Il n’y avait pas eu exigence d’une présence continue tout au long des 4 jours. On a accepté que certains fassent seulement une apparition d’une journée ou 2. On se rend compte qu’il y a là une impossibilité de participation réelle pour eux. Ils délivrent leur message et s’en vont. D’autre part, ces allées et venues perturbent l’atmosphère du colloque, les relations humaines se font mal, la cohésion ne se réalise pas aussi bien entre les individus.

4)Le problème principal a été analysé dès les premiers jours : celui de l’absence d’un ANIMATEUR de séances compétent. Un des participants pressenti pour jouer ce rôle s’il le fallait, n’ayant pu venir, personne n’a été capable de reprendre le flambeau avec efficacité. Les qualités de l’organisateur ne sont pas en cause mais il n’a aucune compétence d’animateur. Il n’y a pas eu de répartition du temps de parole, aucun soutien aux relances du débat, ceux qui avaient des choses importantes à dire se taisaient devant ceux qui n’arrêtaient pas de parler. Le détail l’emportait sans cesse sur le fond.

Mots-clés

méthodologie


,

Commentaire

La Rencontre n’a pas donné les résultats que l’on aurait pu en espérer : - ni dans la profondeur du débat - ni dans une participation optimale de chacun - ni dans la définition d’une stratégie et de propositions communes - ni dans l’exploitation des éléments mis en commun - ni dans un suivi intéressant de cet effort de réunion d’acteurs impliqués dans une action commune au sein de leur pays. Elément positif : ce colloque a permis à des hommes et des femmes de ce pays, travaillant tous sur un thème proche de se rencontrer pour la première fois, de découvrir qu’ils formaient finalement un réseau informel. Certains, après cet événement, ont noué des relations. Mais malgré nos souhaits un véritable réseau n’a pu se mettre en place et le document qui en est sorti n’apporte pas grand chose de nouveau sur la problématique.

Source

Récit d’expérience

(France)

FPH (Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme) - 38 rue Saint-Sabin, 75011 Paris, FRANCE - Tél. 33 (0)1 43 14 75 75 - Fax 33 (0)1 43 14 75 99 - France - www.fph.ch - paris (@) fph.fr

contact plan du site mentions légales