español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Un difficile équilibre pour une entreprise du Zimbabwe

Odile ALBERT

03 / 1998

A l’origine Dezign Inc. est une entreprise de sérigraphie pour T’shirts qui a été créée en 1988 à Harare au Zimbabwe par un couple de réfugiés d’Afrique du Sud. Les responsables ont choisi de respecter les principes du commerce équitable pour la production et la commercialisation de leurs produits, c’est-à-dire d’assurer de bonnes conditions de travail, de protéger l’environnement et de promouvoir des projets sociaux au niveau local. Ces objectifs ne font pas oublier à ses créateurs qu’ils doivent produire des articles de qualité et commercialisables. Ils savent qu’ils ne sont pas un organisme de charité mais une entreprise qui doit faire des bénéfices.

Dezign, à son démarrage, ne comptait que cinq employés. En 1997, le personnel comprend 150 personnes dont 45 % de femmes (il est rare que les femmes puissent être salariées dans les entreprises de textile au Zimbabwe). Outre les T’shirts, Dezign fabrique actuellement des sacs et des casquettes. La production actuelle de T’shirts est de 300 000 par an. Une autre société, Deadly Design, a été créée pour l’impression de cartes et de papier cadeau.

Une entreprise attentive à son environnement...

Les motifs des T’shirts sont réalisés par des artistes africains. Cette activité a non seulement permis à une trentaine d’artistes d’exercer leur profession mais aussi de sortir l’art africain des galeries élitistes et de le promouvoir à un niveau international. Ces artistes sont rétribués selon une redevance de 5 % par article vendu.

Une attention est accordée à tous les maillons de la chaîne de production. Le coton utilisé dans la fabrication des T’shirts est produit au Zimbabwe et provient à 50 % de cultures biologiques pratiquées par de petits producteurs. Comme les quantités de coton biologique ne sont pas suffisantes au Zimbabwe, le reste du coton est issu de grandes exploitations agricoles. Ce coton est blanchi sans chlore. Jusqu’à récemment, la couture des T’shirts était sous-traitée dans des usines spécialisées où les conditions de travail n’étaient pas conformes aux souhaits des dirigeants de Dezign. C’est la raison pour laquelle, depuis 1996, Dezign a monté son propre atelier de couture. Une attention particulière est faite au traitement des encres d’impression (sans solvants). Les papiers utilisés proviennent à 75 % de papier recyclé, produit localement. Le matériel d’emballage est biodégradable. L’évacuation des rejets et des déchets est étudiée pour éviter au maximum la pollution.

La commercialisation des produits se fait chez des détaillants du Zimbabwe ou à l’exportation auprès du réseau européen des Magasins du monde ou auprès d’associations de défense des droits de l’Homme ou d’environnement (Amnesty international, Greenpeace, WWF).

... mais des salaires et temps de travail insuffisants

Les salaires donnés par Dezign sont de 30 à 40 % supérieurs aux salaires moyens pratiqués par l’industrie textile du Zimbabwe. Les salariés ont également droit à un repas gratuit le matin. Malheureusement, ces salaires, quoique supérieurs aux autres, restent insuffisants pour vivre. Et ce point n’est pas conforme aux objectifs du commerce équitable. Au Zimbabwe, le chômage est très important et dix personnes sont souvent à la charge d’un salaire unique. Les prix alimentaires grimpent vite, les frais de scolarité et de transport sont importants. Le témoignage d’un des salariés de Dezign, lors du tournage d’une vidéo, montre bien à quel point ce salaire est insuffisant. Il explique qu’il ne peut qu’acheter des vêtements d’occasion, en provenance d’Europe, quoique ce commerce soit interdit au Zimbabwe. Il est parfaitement conscient que son mode d’achat ne favorise pas la production locale et nuit au développement de sa propre entreprise. Il déplore de ne pouvoir faire autrement.

A Dezign, l’égalité des salaires entre hommes et femmes est garantie. Les femmes peuvent accéder à tous les postes et les hommes doivent faire tous les travaux (même le ménage des locaux !). Les salariés sont intéressés au bénéfice et cotisent à une assurance retraite dont les fonds sont fournis pour moitié par le salarié et pour moitié par l’employeur. Ils bénéficient d’une aide à l’épargne. Un comité de travailleurs participe aux décisions de l’entreprise : organisation du travail, investissements, répartition des bénéfices...

L’activité de Dezign est très saisonnière si bien que les ouvriers sont embauchés selon des contrats de travail dont la durée varie de un mois à un an et qui sont renouvelés en fonction du carnet de commandes. Cette flexibilité du travail n’offre pas une sécurité conforme aux objectifs du commerce équitable mais actuellement Dezign ne peut faire davantage.

La société participe à plusieurs projets pour le développement social et environnemental du pays. Elle a fondé une association de lutte contre le sida, une fondation pour la protection de l’environnement et aide un projet de reboisement. Tous ces programmes sont financés par un pourcentage des ventes.

Malgré la volonté manifeste des dirigeants, Dezign ne peut répondre à toutes les objectifs du commerce équitable. L’entreprise n’assure ni un salaire suffisant pour vivre ni un travail permanent. Pour arriver à satisfaire tous ces critères, il faudrait que les détaillants du commerce équitable soient en mesure de vendre les articles plus chers. Dans le marché actuel, être compétitif et fournir un salaire décent et durable est un exercice d’équilibre difficile. Depuis deux ans, Dezign se trouve dans une position délicate, malgré sa forte croissance initiale.

Mots-clés

commerce équitable, entreprise, conditions de travail, droits sociaux, travail


, Zimbabwe

dossier

Pour un commerce équitable : expériences et propositions pour un renouvellement des pratiques commerciales entre les pays du Nord et ceux du Sud

Source

Articles et dossiers

SCHILLINGS,Matt, Paid decent steady jobs, 1998/01, 10, Profile of an Alternative Trading Company in Zimbabwe article de Pit GOOSKENS paru dans News! Letter, janvier 1998, n°10, p. 12-13. Dezign : Les T'shirts équitables du Zimbabwe, article paru dans Commerce équitable, n°2-3, été-automne 1996, p. 24-25. Pour plus d' informations contacter : NEWS! Secretariat, Catharijnesingel 82, NL 3511, GP Utrecht, Pays-Bas. Tél : (31)030 230 08 20. Fax : (31)030 230 04 40

CDTM (Centre de Documentation Tiers Monde de Paris) - 20 rue Rochechouart, 75009 Paris, FRANCE - Tel. 33/(0)1 42 82 07 51 - France - www.cdtm75.org - cdtmparis (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales