español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Les principaux acteurs au nord du commerce équitable

Imports, magasins, labels

Suzanne HUMBERSET

06 / 1998

Les protagonistes du commerce équitable sont nombreux et variés (plus encore si l’on parle de la citoyenneté d’entreprise). Les plus caractéristiques sont : les centrales d’importation et de distribution, les points de vente, les organisations de certification.

Les importateurs et centrales d’achat

Les importateurs de produits équitables (centrales d’achats des circuits alternatifs ou entreprises privées classiques)achètent des produits artisanaux ou alimentaires à des organisations de producteurs du Sud selon les principes équitables. Ils sont responsables de l’application des engagements par rapport aux producteurs. Par un travail de promotion et d’information, ils cherchent à développer leur activité afin de vendre plus de produits du Tiers Monde, et rendre ainsi le plus grand nombre possible de consommateurs conscients des enjeux du commerce international. Avec 160 partenaires répartis dans 40 pays en développement, GEPA, la première centrale allemande est aussi la plus importante d’Europe. Les centrales d’importation peuvent disposer dans certains pays (Allemagne, Suisse, par exemple)de dépôts régionaux qui les relaient auprès de Magasins du Monde. Elles peuvent également travailler avec des grossistes.

EFTA (European Fair Trade Association), créée en 1990, est l’association européenne des centrales d’importation du commerce équitable. Elle comprend 13 membres dans 10 pays européens et est basée à Maastricht (Pays-Bas). Elle offre à ses membres un forum de coopération pour ce qui concerne le développement des produits, le conseil aux producteurs du Sud et l’approvisionnement. EFTA mène aussi des actions d’information et de lobbying auprès des institutions communautaires pour faire adopter les principes du commerce équitable en Europe et favoriser l’accès des produits du Sud au marché Européen. EFTA publie un Mémento du commerce équitable (2 éditions : 1995, 1998).

Les Magasins et la vente par correspondance

Les points de vente au détail sont très divers. Il s’agit principalement des 3 000 Magasins du Monde (60 en France, 200 en Italie, 400 aux Pays Bas, 800 en Allemagne, 1 000 en Suisse) qui ont trois missions : vendre des produits équitables, donner de l’information sur les produits vendus, informer les consommateurs sur le commerce équitable et plus largement sur les conditions de travail dans le monde. Ils s’approvisionnent principalement auprès des centrales d’importation équitables mais peuvent en parallèle développer des relations directes avec des groupements de producteurs au Sud. Outre les Magasins du Monde, les produits équitables sont vendus chez des détaillants classiques, les boutiques biologiques, ou via les catalogues par correspondance d’ONG, organisations alternatives...

News! (Network of European Worldshops)a été créé en juin 1994 et est basé à Utrecht (Pays-Bas). C’est le réseau Européen des Magasins du Monde : 15 fédérations nationales dans 13 pays, regroupant 2 500 associations locales animées par près de 50 000 personnes. Ses objectifs sont d’harmoniser les critères du commerce équitable, de soutenir la création de coordinations nationales dans les pays qui en sont dépourvus et d’organiser des actions européennes de sensibilisation des consommateurs et des décideurs politiques et économiques (parfois en relation avec EFTA). A l’occasion des journées européennes des Magasins du Monde, il conçoit et fournit un matériel de communication à ses membres.

Les labels et la distribution en grande surface

Les organisations de certification sont actives dans 11 pays européens. Il existe trois labels de commerce équitable qui se sont en quelque sorte répartis les différents marchés nationaux européens. Ainsi Fair Trade Mark est active en Irlande et au Royaume Uni. Max Havelaar (le précurseur)est aux Pays Bas depuis 1988, en Belgique (1990), en France (1992), au Danemark et en Suisse (1992). Transfair enfin se trouve en Autriche, en Allemagne (création du label en 1993), en Italie et au Luxembourg (hors Europe également au Japon, aux Etats Unis et au Canada). Transfair international a été co-fondé par EFTA en 1992. C’est la structure centrale des six labels Transfair nationaux qui gère pour eux les relations extérieures notamment au niveau européen. C’est elle aussi qui assure le suivi des groupes producteurs. Les labels ont été créés à la fin des années 1980 (par les réseaux des Magasins du Monde, par des organisations d’église, des Ong de développement, etc.)pour donner une nouvelle dimension au commerce équitable, en sortant le mouvement des milieux militants, confidentiels et convaincus. Le principe des labels c’est que tous les consommateurs aient un accès optimal aux produits dont on fait la promotion. Les produits doivent être disponibles dans les circuits ordinaires de la grande distribution. Le label garantit au consommateur que le prix payé pour le produit est plus équitable et va directement au producteur. Il s’agit là d’un changement radical de stratégie, qui n’a pas toujours été bien vécu par les personnes engagées dès la première heure. Cette nouvelle orientation cherche notamment à impliquer, dans les activités du commerce équitable les structures privées (milieux financiers, commerciaux, publicitaires, des médias...)allant bien au delà des cercles traditionnels des organisations de solidarité internationale.

La dernière née (avril 1997)des organisations de coordination du commerce équitable, FLO International (Fairtrade Labelling Organisation), regroupe les trois labels Max Havelaar, Transfair et Fair Trade qui, pour des raisons pratiques, conservent leur appellation d’origine. L’objectif de FLO est de définir des critères communs pour les produits des trois labels, et d’unifier les contrôles et les dépôts pour faire des économies d’échelle : réduction des coûts de la structure, réalisation d’actions conjointes de lobbying auprès de la communauté européenne.

Enfin, au niveau mondial, IFAT (International Federation for Alternative Trade), basée actuellement à Amsterdam, a été créée en 1989. Ses membres, originaires de plus de 30 pays, sont à la fois des groupes de producteurs du Sud et des organismes de commerce équitable au Nord. IFAT développe les liens entre ses membres grâce à l’organisation de conférences tous les deux ans et par un travail en réseau. Elle réalise un travail de lobbying et d’information.

Mots-clés

circuit de distribution, commerce équitable, commercialisation, label éthique


,

dossier

Pour un commerce équitable : expériences et propositions pour un renouvellement des pratiques commerciales entre les pays du Nord et ceux du Sud

Source

Livre

DE CENIVAL, Laure, SOLAGRAL, Commerce équitable, citoyenneté d'entreprise et des consommateurs, 1997/06

CEDIDELP (Centre de Documentation Internationale pour le Développement les Libertés et la Paix) - 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris, FRANCE - Tel 33 (0) 1 40 09 15 81 - France - www.ritimo.org/cedidelp - cedidelp (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales