español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Donnons-nous les mains et soyons frères

Une experience de commercialisation communautaires en Equateur

Nadia CHALABI

07 / 1996

Maquita Cushunchic Comercializando como Hermanos, MCCH : "donnons-nous les mains et soyons frères". Cette parole quechua unit des hommes et des femmes issus de différentes régions de l’Equateur, qui partagent une volonté de surmonter leurs difficultés, un désir de préserver et d’affirmer leurs racines et leur identité. Le Mouvement MCCH est né fin 1985 d’une expérience de commercialisation dans les quartiers sud de Quito (Equateur), menée à l’initiative des paroisses. Au sein de magasins communautaires, les populations sont approvisionnées en produits de première nécessité. La gestion commune des approvisionnements, du stockage et de la vente permet une réduction des coûts post-récolte de ces produits et donc des prix de vente au détail. Depuis, le mouvement s’est étendu à d’autres communautés et organisations rurales, et a développé de nouvelles activités. Il couvre 18 des 21 provinces du pays.

Cinq coordinations

Les actions sont menées autour de cinq Coordinations. Les Magasins Communautaires, constitués en réseau national, sont approvisionnés en produits bruts ou transformés (grains, farine, thon, sucre, sel, riz, haricot...)par l’intermédiaire de centres de stockage qui se trouvent sous le contrôle de la Coordination Produits paysans. La Coordination des Femmes soutient la dignité de la femme et organise la production et commercialisation de leurs produits. Fonds Solidaire reçoit les épargnes des organisations et les rémunèrent à un taux d’intérêt supérieur à celui accordé par la Banque pour les prêts à vue (ce crédit doit servir au financement d’activités de commercialisation communautaire). Tourisme populaire commercialise des produits artisanaux et veille à "offrir aux touristes le visage d’un nouveau développement, conçu par des personnes défavorisées, grâce à leur travail". (MCCH, 1993).

Des formations

Des formations régulières des membres sont organisées pour qu’ils puissent assurer la gestion économique des magasins communautaires et l’activité commerciale. Les femmes ont engagé une réflexion permanente sur leur rôle au niveau personnel, familial, au sein d’un groupe, de la société. Elles reçoivent une formation en qualité des produits artisanaux, santé, nutrition, planning familial... Toutes les Coordinations assurent un suivi et un appui socio-organisationnel en vue d’améliorer leur fonctionnement interne. Elles animent et défendent l’unité du mouvement.

Consolider ses acquis avant de croître

Au total, ce sont plus de 400 organisations, soit près de 260 000 personnes, qui sont impliquées dans MCCH : environ 300 magasins communautaires, 160 groupes de femmes, 45 centres de stockage et 11 moulins, 46 groupes de Fonds Solidaire. En 1994, la MCCH emploie plus de 100 personnes et son chiffre d’affaires de 1992 dépasse le million de dollars. L’activité de distribution de produits de base représente 90 % du chiffre d’affaires (janvier à août 1993), mais l’artisanat est actuellement le seul secteur bénéficiaire du mouvement, notamment grâce aux exportations vers l’Europe. Une telle rapidité dans la croissance de MCCH a en effet engendré un certain nombre de difficultés faute d’acquis suffisamment consolidés. Parmi les principales déficiences de l’organisation, J. Grisoni (CIRAD, Centre de coopération internationale en recherche agronomique)identifie le manque de vision stratégique, l’absence d’évaluation précise des coûts, le manque de trésorerie, la faible rentabilité du parc véhicule, la non compétitivité de certains produits comme le riz ou l’huile, une méconnaissance de la dynamique générale des marchés des produits et le manque d’autonomie des entrepôts provinciaux qui ne leur permet pas de s’insérer efficacement aux marchés locaux. Si elle parvient à surmonter ces difficultés, MCCH pourra bénéficier des spécialisations régionales ou microrégionales des productions et des marchés, tout en gardant une vision globale de façon à organiser un tissu de développement cohérent.

L’expérience de la MCCH est innovante par ses objectifs : "contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des consommateurs ruraux et urbains des zones marginales, renforcer les organisations paysannes, indiennes, citadines et marginales et, par là, de participer à l’établissement d’une société neuve, solidaire" (MCCH-1993), et les moyens mis en oeuvre pour les atteindre : organiser un commerce alternatif, basé sur l’établissement de circuits courts, et assurer, au sein de structures communautaires, l’ensemble des fonctions de la distribution (approvisionnement, collecte, stockage, commercialisation).

Mots-clés

commerce équitable, développement communautaire, commercialisation, solidarité, système coopératif, circuit de distribution, marché local, évaluation, organisation populaire, cogestion, association de consommateurs, approvisionnement alimentaire


, Amérique du Sud

dossier

Pour un commerce équitable : expériences et propositions pour un renouvellement des pratiques commerciales entre les pays du Nord et ceux du Sud

Source

Livre ; Thèse et mémoire

GRISONI, Joel, La filière mais en Equateur : un exemple de système de commercialisation communautaire, 1994, ? La filière maïs en Equateur : un exemple de système de commercialisation communautaire par Joël GRISONI. - CIRAD, 1994, 124 p. - Etude de la filière riz en Equateur : positionnement de la MCCH dans cette filière par Bruno POITEVIN. - Mémoire d'ingénieur CNEARC-EITARC/CIRAD/MCCH/COOPIBO, juin 1994, 119 p. - Los cuadernos de Trabajo contable. Nuestras tiendas comunitarias : MCCH par Alfredo PILICITA, Edison GUERRERO et Pepe HEYSTER. - 1993/05, tome 1 et 2. Pour plus de renseignement contacter : ? MCCH (Movimiento maquita cuschunchic comercializando como hermanos), Ciuda dela Quito Sur, Avda Cardenal de la Torre, Mz. A (junto a la iglesia), Casilla 17-19-00010, Quito, Equateur. Tél : (593)26 21 612. Fax : (593)26 21 797., MCCH est affilié au RELACC, Red Latino Americana de Comercialización Comunitaria. - ALTERSYAL (Alternatives Technologiques et Recherche en Systèmes Alimentaires), c/o CIRAD-SAR, 73 rue J. F. Breton, BP 5035, 34032 Montpellier cedex 1, France. Tel (33)04 67 61 57 01. Fax (33)04 67 61 12 23

ALTERSYAL (Alternatives Technologiques et Recherche en Systèmes Alimentaires) - Coronado, San José, COSTA RICA c/o CIRAD-SAR, 73 rue J.F.Breton - BP 5035- 34032 Montpellier cedex 1. FRANCE - Tél. 04 67 61 57 01 - Fax 04 67 61 12 23

contact plan du site mentions légales