español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’organisation de la commercialisation du poulpe à Joal, Sénégal

Aliou SALL

10 / 1999

Le marché international a changé profondément les pêches artisanales incluant la dynamisation de certaines sous filières par les demandes extérieures.

L’intégration de ces pêcheries dans les réseaux mondiaux de distribution dénote du dynamisme d’un secteur qui n’accepte plus d’être considéré comme une économie. dépendant exclusivement des marchés locaux. Le marché mondial est ainsi dans certains cas fondateur de pêcheries spécifiques de sous filière comme la pêche au poulpe. Cependant, cela permet aux acteurs de la pêche artisanale d’opter pour l’exportation, tendance qui s’est renforcée après la dévaluation.

Dans une pêcherie qui est le poulpe, les pêcheurs de Joal se sont organisés pour travailler en association afin de résister à la concurrence des mareyeurs et de maintenir leur place dans la filière avec la libéralisation de mareyage.

En effet, avec le manque d’infrastructure de conservation et de stockage du produit et du fait de son caractère périssable, les opérateurs étaient obligés de brader à des prix dérisoires leurs captures qui déterminaient la pratique des prix. Pour faire face à cette situation, les pêcheurs décident la réorganisation de la filière qui est traditionnellement détenue par les mareyeurs. Grâce à leur organisation au sein du comité local du CNPS (Collectif National des Pêcheurs Artisans du Sénégal), les pêcheurs ont réussi à centraliser la collecte de 319 unités de pêche à Joal. Certes le camion frigorifique dont dispose le comité local a été d’un apport considérable au début, mais c’est surtout grâce à la volonté et à l’engagement des opérateurs à prendre en charge eux-mêmes leurs problèmes pour s’affranchir de la domination des mareyeurs que cette opération a connu un succès. En effet à Joal comme dans la plupart des villages de pêcheur, il existe des mareyeurs qui financent des unités de pêche, prêtent l’argent nécessaire pour la sortie qui ont naturellement la priorité sur l’achat des prises.

Il sont également parvenus à assurer le contrôle de l’accès à l’approvisionnement en collaboration avec d’autres acteurs ce qui traduit leur mobilisation et leur détermination. Si l’organisation de la commercialisation du poulpe à Joal par les pêcheurs a permis à ces derniers d’améliorer leur situation financière parla pratique de prix plus raisonnables, elle a aussi permis d’assurer certains besoins de

fonctionnement du comité local du CNPS grâce à la majoration de 25 FCFA faite sur le kilogramme du poulpe et qui sont versés dans la caisse de la dite structure ; ce qui les mènera à une plus grande autonomie.

Mots-clés

pêche, pêche artisanale, pêcheur artisan, commercialisation, organisation de pêcheurs


, Sénégal, Joal

Notes

Aliou Sall est socio-anthropologue, spécialiste de la pêche. Il est aussi le secrétaire exécutif du Credetip.

Source

Texte original

CREDETIP (Centre de Recherche pour le Développement des Technologies Intermédiaires de Pêche) - B.P. 3916 Dakar SENEGAL - Tél. : (221)821.94.62 - Fax : (221)821.94.63 - Sénégal - credetip (@) sentoo.sn

contact plan du site mentions légales