español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Formation à la compréhension interculturelle des acteurs sociaux travaillant auprès de populations immigrées en France

Bertrand JEGOUZO

05 / 1999

Dans la logique d’une ouverture à l’interculturel proposée aux acteurs du développement partant à l’étranger, Cilo (Communication interculturelle et logiques sociales)en est venu à la formation des acteurs sociaux travaillant dans les limites de l’espace national. L’ensemble des formations exposées dans une fiche précédente (page 65)inspire le travail de formation des acteurs sociaux. En effet, ceux-ci s’adressent à des populations en situation difficile parmi lesquelles beaucoup de personnes issues de l’immigration. Le travailleur social se trouve en position d’interface culturelle.

La migration, une trajectoire culturelle

L’étude de la migration vient compléter l’éducation à l’interculturel pour les acteurs sociaux. Un migrant passe d’une situation qu’il estime précaire à une situation qu’il espère plus sûre. La trajectoire géographique est rapide, la trajectoire culturelle plus lente. Comment l’accompagner ? Peut-on et faut-il le faire ?

L’objectif de la formation va être de permettre à chaque participant de comprendre que la migration impose un changement de références culturelles que l’on doit accompagner, sans le freiner.

Périodiquement, la question de la migration réapparaît au centre des débats de société. La récurrence de ce thème, la violence et la confusion qui l’entourent, les valeurs essentielles d’humanité qu’il concerne, incitent à une mise en perspective, tant historique que sociale. Passer d’un système de références culturelles marqué par la précarité à un système de références culturelles marqué par la sécurité, impose un changement de logiques et d’objectifs sociaux. Cela peut se faire sans grande rupture de continuité, au fil du temps, et à condition que le contexte politique ne s’y oppose pas. Mais cette trajectoire impose aussi une modification en profondeur de l’échelle de valeurs des intéressés, remettant en cause la question existentielle. Si le contexte est favorable, cette remise en cause peut se faire en douceur. Par contre, si le contexte est défavorable, les migrants sont alors contraints d’adopter, comme le groupe d’accueil, des stratégies diverses d’adaptation au milieu ainsi défini.

L’actualité de nos cités peut être relue, des pistes d’actions dessinées.

Les pratiques professionnelles

Les pratiques professionnelles des travailleurs sociaux supposent écoute et échange. Ces deux fonctions dépendent étroitement des représentations que chacun se fait de l’autre. Afin de faire apparaître ces représentations et les analyser, une simulation met chaque participant dans une pratique d’écoute ou d’échange centrée sur une problématique spécifique. Les effets de ces pratiques spontanées sont mesurés, les distorsions repérées. õ partir de références culturelles, d’autres pratiques plus adaptées sont proposées.

Le suivi d’une famille, d’un groupe ou d’une personne nécessite une connaissance approfondie de leur situation. Mais la marginalité génère des blocages d’expression que l’acteur social peut être amené à négliger ou à sous-estimer. Les contraintes propres à cette fonction peuvent nuire à sa disponibilité.

Pour être efficace et durable, le travail de l’acteur social doit provoquer une réciprocité. Les familles, les personnes et les groupes suivis doivent sortir de l’assistance et recommencer à participer aux échanges, sociaux et économiques. Pour cela, le regard de chacun des acteurs doit changer et prendre en compte, simultanément et pour chacun, une capacité à donner et à recevoir.

Islam, religion et sociétés

La proximité et l’étendue de l’islam, son statut de "grande religion", mais aussi les évocations les plus passionnelles de l’actualité fournissent une image confuse du monde musulman. Désormais, une approche circonstanciée s’avère indispensable pour que les acteurs sociaux puissent acquérir une compréhension efficace des enjeux de la scène internationale et des attentes des membres de la deuxième religion de France. Il faut établir la ligne de partage entre la conception de l’islam en France et ses réalités ; entre les arguments sociaux et strictement religieux.

L’étude porte d’abord sur le texte de référence de la religion, le Coran, et l’histoire de son transmetteur, Mahomet. Le moment suivant, ce sont les débats, les expériences et les confrontations internes ou externes qui jalonnent près de quinze siècles d’histoire et déterminent aujourd’hui les structures sociales d’une communauté d’un milliard d’hommes. Dans l’actualité, l’étude porte sur les ambitions antagonistes de construction d’une meilleure société islamique qui opposent les tenants d’une modernisation consensuelle et les partisans, souvent plus autoritaires, d’un retour à l’authenticité originelle.

CILO (Communication Interculturelle et Logiques Sociales) - 8, rue des Trois Maillets, 77300 Fontainebleau, FRANCE - Tél : 01 60 72 16 91 - France

contact plan du site mentions légales