español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Inventer des stratégies de paix en Algérie ?

La sortie de crise de tout conflit politique ou de guerre civile : inventaire des défis, reconnaissance de l’autre, recherche de compromis, respect des minorités

Roby BOIS

06 / 1999

C’est ce qui a été tenté lors d’une rencontre de quatre jours au printemps1996, dans la région de Montpellier (France). L’Association France-Algérie Languedoc-Roussillon, avec le soutien financier de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’homme a réuni une quarantaine d’Algériens et d’Algériennes (hommes et femmes à parts égales,)venant d’Algérie ou de France. La fiche décrit la méthode stricte employée et appliquée avec rigueur par Pierre Calame (FPH)et par Roby Bois (France-Algérie).

Depuis 1992, éclate au grand jour une violence qui déjà sévissait depuis plusieurs années. · une ’guerre civile larvée’, succède la terreur et le sang, et les points de vue sont de plus en plus divergents, même entre proches : sur la situation et l’avenir, on peut tout dire et son contraire... Comment, dès lors, tenter d’élaborer, humblement, des stratégies vers la paix ?

Le moteur serait une certaine confiance retrouvée entre amis, - ou comment dissoudre la méfiance ? Réunir quelques personnes amies, (ce point est important), et invitées sur ce seul critère : quarante Algériens et Algériennes, (et quelques Français); de tendances différentes: directement touchées par le conflit ; venues d’Algérie et de France - , hommes et femmes ; musulmans, chrétiens et agnostiques (mais - grave échec !  - pas un ’intégriste’). Pendant quatre jours, sauront-ils se parler et s’écouter, sans enjeu de pouvoir, sans enjeu de convaincre ? Sauront-ils identifier les défis essentiels à relever aujourd’hui pour reconstruire l’Algérie, demain ? Une seule question: elle concerne l’avenir dans une tension féconde pour penser l’Algérie de demain. Cela ne va pas de soi ; dans toute situation de conflit les énergies sont tendues vers la fin du conflit. Après le cessez-le-feu, il est trop tard pour réfléchir. On ne prend jamais le temps de préparer les étapes d’une paix durable. Or c’est pendant la violence que se construit l’après-violence...

Une méthode : celle du ’tour de table rigoureux’ ! Chacun est invité à prendre la parole, - non pour un discours théorique, ou un exposé savant et universitaire, - mais pour reconnaître et déchiffrer une situation dans toutes ses dimensions. Le vécu de chacun est le plus important pour rompre avec les deux illusions noire et rose du pessimisme et de l’optimisme, également pernicieuses, parce que caricaturant la réalité. Le possible fait partie du réel : il y a toujours quelques premiers pas possibles là où se dissout la méfiance : alors commence à se tisser la paix.

Alors apparaît peu à peu un autre visage de l’Algérie : des convergences d’espoirs, des rapprochements de rêves, des perspectives communes ou divergentes, plutôt que des projets de société affrontés à d’autres. Des forces de vie au travail en Algérie sont reconnues, des défis sont relevés ; tout un ensemble de réseaux de forces de vie, pour l’emporter sur les forces de mort : des initiatives locales, des perspectives. Ainsi, s’invente un art de la paix, enraciné au coeur même de la situation de guerre. Ainsi, s’élabore une stratégie cohérente de construction à long terme de la Paix en Algérie. ’Tisser la paix’, cristalliser cet immense message d’espoir et de résistance de tout un peuple...

Mots-clés

éducation à la paix, construction de la paix, culture de violence, culture de paix, prévention des conflits, médiation pour la paix, droit à la différence, clientélisme, islam


, Algérie

Commentaire

La rencontre (relativement facile à organiser, mais difficile à vivre ! )vaut autant par la dé-marche que par son produit : cette expérience est valable dans toute situation de conflit ou de crise. Dans le cas précis de l’Algérie elle a permis de dresser un premier inventaire des défis auxquels se trouve confrontée la construction de la paix :

. L’école

. Redonner des perspectives aux jeunes

. Construire une société d’échanges et d’ouverture

. Faire évoluer la famille en tant que lieu de mémoire, de transmission de valeurs, d’identités

. Redéfinir l’Etat

. Construire la société civile

. Faire évoluer la fabrication des élites

La méthode de travail inductive mise en oeuvre (en grand groupe d’environ 40 personnes)permet une approche réaliste à condition d’y imposer fermement la règle du jeu: la prise de parole est ordonnée et contrôlée, et le principe reste le respect absolu du témoignage de l’autre. Dès lors, à partir du vécu de chacun on peut espérer aller, parfois, plus profond que par une approche déductive, à partir de connaissances de type universitaire.

2- Ce type de rencontre devrait être utilisé pour des rencontres inter-religieuses : non pas entre les doctrines et les experts, mais entre les croyants.

3- La ’mémoire’ de cette rencontre se présente sous une double forme d’écriture, permettant d’en mieux comprendre le déroulement:

- une tentative de synthèse des grands thèmes débattus et des défis identifiés - des extraits des paroles vivantes échangées par les participants.

Notes

Le séminaire ’Tisser la Paix’ a eu lieu en avril 1996, aux Tourelles, couvent des Dominicaines, à 34270 St Matthieu de Tréviers tel : 04 67 55 20 62

Source

Thèse et mémoire

BOIS, Roby, FPH=Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l'homme. 38 RUE SAINT-SABIN, 75011 PARIS. TEL 01 43 14 75 75, Algérie : tisser la paix : huit défis pour demain, FPH, 1996 (France)

Association France Algérie - TIWIZI, 7 rue des Combes, F. 34570 Saussan, FRANCE - Tel 33/4 67 47 74 49 - Fax 33/4 67 47 74 49 - France - roby.bois (@) wanadoo.fr

contact plan du site mentions légales