español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Société civile et démocratisation au Burkina Faso

L’exemple du Mouvement Burkinabé des Droits de l’Homme et des Peuples - MBDHP

T. Luther YAMEOGO

02 / 2001

Depuis la fin de la décennie 1980, les gouvernements des pays d’Afrique Noire, en particulier au sud du Sahara, ont bon gré mal gré amorcé une décompression autoritaire, se lançant dans des processus démocratiques.

Au Burkina Faso, l’une des figures de proue dans la revendication démocratique a été le Mouvement Burkinabé des Droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP)qui s’est distingué dans la promotion et la défense des droits humains.

Le MBDHP a été créé à la fin des années 80 dans un contexte révolutionnaire, au moment où il y avait des jugements expéditifs rendus par les tribunaux populaires de la Révolution. C’est pour lutter contre ces jugements expéditifs et le traitement dégradant et inhumain des citoyens burkinabè que certains intellectuels, notamment du milieu universitaire, se sont organisés sous forme d’association pour revendiquer publiquement le respect des droits de l’homme. Ils ont commencé d’abord par braver la psychose générale et l’atmosphère de suspicion qui régnait dans le pays. Aussi ont-ils utilisé l’art de l’écriture et leur verbe pour semer une prise de conscience généralisée sur les souffrances de la population. Même si la liberté de la presse était un sujet tabou, le mouvement parvenait à faire publier des articles sur la situation écourante des droits de l’hommes au Burkina. Dans les années 1990-1991 lorsque le gouvernement, atteint par l’effet de mode international de la démocratie, a ouvert une brèche vers la démocratisation du régime, le Mouvement s’est totalement affirmé dans la promotion des droits de l’homme. Ses membres ont été les premiers artisans de la rédaction de la Constitution. Depuis lors le Mouvement utilise les moyens de droit reconnus à chaque citoyen pour faire connaître ses revendications. Maintenant, il lutte avec acharnement pour la modification de l’article 37 de la Constitution qui laisse la possibilité au Président de la République de se présenter autant de fois qu’il le souhaite.

Le Mouvement a une grande assise ; il répond au rôle et tient la place d’un véritable représentant de la société civile.

Cependant, même si le Burkina Faso possède aujourd’hui des institutions en bonne et dûe forme, ainsi qu’une constitution, il demeure marqué par l’impunité et les violations de droits humains. Il paraît encore être un de ces pays où la démocratisation ressemble à une toile de Pénélope. Dans la mythologie grecque, Pénélope, pour échapper aux sollicitations de ses prétendants pendant l’absence de son mari, déclara qu’elle fixerait son choix lorsqu’elle aurait fini une toile qu’elle avait entreprise. Chaque nuit, elle défaisait son travail de la journée.

Cette toile est devenue le symbole de l’entreprise jamais achevée. La démocratie burkinabé est-elle à cette image ?

La société civile doit contre - attaquer : par le lobbying, l’intensification de ses actions d’éducation, en portant la culture démocratique en milieu rural, où vit 70 pour cent de la population.

Enfin, nonobstant de graves obstacles politiques et économiques, l’élan démocratique semble irréversible, tant le désir de libération paraît incontournable, porté par la société civile et les mouvements de droits humains.

Mots-clés

démocratie, droits humains, société civile, paix, éducation à la citoyenneté


, Burkina Faso

Notes

Le thème exact de ce mémoire de fin de cycle est ’ Mouvements de défense et de promotion des droits de l’homme et processus de démocratisation : l’exemple du MBDHP ’. En effet, au-delà de l’épreuve de soutenance, ce travail s’est voulu une contribution pour la marche du processus en cours au Burkina Faso. C’est pourquoi ce mémoire a entrevu de nombreuses prospectives avec la perspective d’une enquête sociologique pour corroborer les fait et passer - enfin - de la démocratisation à la démocratie, quête perpétuelle, dont l’histoire est faite de vagues qui ont reculé, et gonflé ensuite pour avancer. Les ONG de Droits de l’Homme doivent alors rester avant-gardistes, vigilantes.

Source

Thèse et mémoire

YAMEOGO, T. Luther, Société civile et démocratisation : l'exemple du Mouvement Burkinabé des Droits de l'Homme et des Peuples (MBDHP)

Hermès Consulting - 09 BP 49 Ouagadougou 09, BURKINA FASO

contact plan du site mentions légales