español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Inform’action, l’information est un contre pouvoir

Une initiative de démocratisation de la vie locale

Anne Sophie BOISGALLAIS, Marc TAILLEBOIS

03 / 2000

En 1988, à l’approche des élections municipales, un groupe de soutien à des élus minoritaires s’est formé à Belligné, commune rurale de 1 400 habitants, en Loire-Atlantique.

Souhaitant une politique municipale plus claire, plus cohérente et plus démocratique, ce groupe a constitué une liste… qui n’obtint aucun élu !

Plutôt que de jeter l’éponge, les personnes mobilisées (dont plusieurs participent ensemble au CMR)estimèrent nécessaire d’oeuvrer enfin à une véritable information des habitants de la commune : « Inform’action », association civique, était née. Ses buts : « l’information au plan local et la formation civique ».

Aujourd’hui, Inform’action compte 90 adhérents et publie chaque mois, à 650 exemplaires, un feuillet gratuit d’informations locales traitant des événements de la commune, de la vie associative, des réunions du Conseil municipal et de dossiers de formation citoyenne (comment fonctionne le SIVOM ou le Conseil général…). Des numéros spéciaux pour « Juniors » sont parfois tirés à l’occasion de telle ou telle exposition ou événement, avec des informations, des jeux, et des textes de réflexion. Les habitants de Belligné bénéficient par ce bulletin de nombre d’informations habituellement disparates et parfois difficiles à obtenir : les résultats aux élections (européennes, municipales…), les médecins ou pharmacies de garde, les activités associatives locales, les départs ou arrivées d’habitants dans la commune, des nouvelles des jumelages et actions de solidarité, des informations écologiques pratiques (comment planter une haie, pollution visuelle des affichages, gestion des déchets, faune et flore locale, etc.).

Ce bulletin est entièrement financé par les dons et les adhésions de sympathisants. Il permet non seulement d’informer et de former les habitants de la commune, mais il agit aussi en véritable contre-pouvoir vis-à-vis du Conseil municipal, dont la gestion est parfois sévèrement critiquée (pétitions contre la décision de ne pas cotiser à un centre de vacances, ce qui pénalise les familles de la commune, décisions d’investissements douteux qui provoquent des difficultés financières de la commune).

Ce journal est distribué bénévolement dans les boites à lettres par 11 équipes d’adhérents. Soucieuse de faire se rencontrer les gens pour un enrichissement mutuel, l’association a déjà proposé deux « forums associatifs », un week-end « talents locaux », une « journée rurale », une exposition pour la journée du patrimoine, un week-end « collectionneurs locaux », une visite du Conseil Général et une autre du journal « Ouest France ».

Tous les deux mois environ, ses adhérents se retrouvent pour échanger sur la vie locale et se former grâce à des interventions extérieures (qu’est-ce qu’un budget municipal ? Le logement comme facteur de développement global…). Des commissions permettent à ceux qui le souhaitent de s’investir davantage.

Le bulletin, qui s’intitule « Les Bel’lignes de l’Info », suscite parfois de vifs débats et des critiques, ce qui fait aussi partie de ses objectifs. Quoi qu’il en soit, Inform’action a su produire une information claire et sérieuse, maintenant très attendue dans la population.

C’est un facteur de cohésion sociale très important, et cela permet aux nouveaux habitants d’être très vite informés des données communales et des débats en cours. Au fil des années (le premier numéro date de décembre 1995), ce bulletin constitue aussi une sorte de mémoire communale importante dans la transmission des expériences. L’humour, qui n’est jamais absent, et la présence systématique de maximes ou de pensées (comme « La politique, c’est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde », de Paul Valéry, ou « Les idées ne sont pas faites pour être pensées, mais vécues », d’André Malraux)participe activement au maintien d’une certaine mobilisation citoyenne vis-à-vis des débats communaux comme des enjeux nationaux ou internationaux (incitation à aller voter, information sur l’importance de l’expression citoyenne dans la politique, etc.).

Mots-clés

diffusion de l’information, collectivité locale, formation, groupe de pression, échange de savoirs, cohésion sociale


, France, Loire Atlantique

dossier

Des ruraux inventent de nouvelles solidarités : initiatives locales de militants du CMR, Chrétiens dans le monde rural

Commentaire

Voici une manière très intelligente de mettre à profit la réflexion qui s’est faite autour d’un projet municipal qui n’a pas pu voir le jour. Cette démarche constructive d’opposition permet à un groupe de rester mobilisé et attentif à la vie communale, et même de jouer le rôle d’éveil à la citoyenneté pour un public plus large.

Le dialogue semble être le maître mot de tout cela : dialogue avec les habitants pour exposer les (contre)-propositions, mais aussi avec l’équipe majoritaire au Conseil Municipal. Cette véritable école de la citoyenneté locale a été créée par des habitants souhaitant prendre en main leur vie communale. Ils ont communiqué ce souhait à d’autres par leur journal, en organisant des formations et des débats. Que serait la démocratie de proximité sans des groupes comme celui-là ?

Source

Entretien ; Articles et dossiers

Texte issu d’un témoignage de Pierre-Michel LEDUC et d’une synthèse d’un ensemble d’articles du journal « Les Bel’lignes de l’info » publié par l’association.

CMR (Chrétiens dans le Monde Rural) - 9 rue du Général Leclerc, 91230 Montgeron, FRANCE - Tél : 01 69 73 25 25 - France - cmr.cef.fr - cmr (@) cmr.asso.fr

contact plan du site mentions légales