español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Les Semaines de la citoyenneté, vitrine des expériences citoyennes du Pas-de-Calais

Anne Sophie BOISGALLAIS, Jérôme DULAU

09 / 2000

Alors que les valeurs du politique et de l’engagement citoyen sont tout à la fois contestées, relativisées et recherchées, l’ACE (Action Catholique des Enfants), le MRJC (Mouvement Rural de la Jeunesse Chrétienne) et le CMR (Chrétiens dans le Monde Rural) du département du Pas-de-Calais ont souhaité créer une dynamique pour permettre aux enfants, aux jeunes et aux adultes de participer au défi du « vivre-ensemble », sous forme d’échanges d’expériences, de visites, de formations et de débats.

L’idée était de proposer à la population de rencontrer des expériences citoyennes proches (dans un rayon de 20 kilomètres). C’est ainsi que, en janvier et février 2000, les habitants du Pas-de-Calais ont pu découvrir :

- des conseils municipaux d’enfants et de jeunes ;

- des élus qui ont ouvert un café épicerie dans un village de 600 habitants afin de créer un lieu de vie et d’échange pour les habitants ;

- une télévision locale (« télé 7 vision ») d’une communauté de commune avec circulation de cassettes entre les habitants ;

- une CIGALE (Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne) et ses partenaires banquiers. Il s’agit d’un groupe de 20 personnes qui mettent en commun leur épargne afin de financer un projet économique respectueux de certains critères éthiques (respect des droits de l’homme, respect de l’environnement…);

- un syndicaliste de la CGT ;

- des jeunes de 20 ans qui avaient réussi à rencontrer Martine Aubry, ministre de l’Emploi et de la Solidarité, pour lui expliquer leurs revendications concernant les emplois jeunes, dispositif duquel ils sont exclus du fait de leur sous-qualification ;

- des enseignants dans une école maternelle appliquant la pédagogie de Freinet, qui se base sur l’enfant acteur. L’accent est mis sur l’expression et le droit d’expression des enfants, la communication, le droit pour l’enfant au tâtonnement expérimental (l’enfant émet des hypothèses, il a droit à l’erreur), la coopération et l’entraide dans la classe et non la compétition.

Suite à ces échanges d’expériences, deux journées de recherche-action ont été proposées à toutes celles et ceux qui souhaitaient aller plus loin. Les enfants, les jeunes et les adultes évaluaient ainsi comment ils vivent la citoyenneté, ce qui les motive, avec qui ils collaborent… en alternant ateliers et conférences. Des intervenants ont ensuite proposé une réflexion sur l’aménagement du territoire et la mise en place des communautés de communes.

L’objectif de cette opération était de créer un courant citoyen dans le département et de montrer que la compétition individuelle devait laisser la place à l’action citoyenne et solidaire.

Cette action, qui a mobilisé entre 150 et 180 personnes - et qui peut être vue comme une réussite- a connu quelques difficultés. L’équipe organisatrice (4 permanents salariés et 1 bénévole) s’est heurtée à la saturation d’associations souvent sollicitées pour participer à des manifestations. Le public présent était le public militant actif du département car les sympathisants et les personnes hors des mouvements (1 000 personnes avaient reçu invitation et programme par la poste) ne se sont pas déplacés. Sur le fond, la rencontre de toutes ces initiatives souvent remarquables a aussi pointé leur fragilité : elles reposent sur une ou quelques personnes très actives qui n’arrivent pas toujours à pérenniser leur mobilisation. Enfin, sur la centaine de personnes qui se sont déplacées lors du week-end de réflexion, il était difficile de s’adresser en même temps aux militants de longue date, impliqués dans des tas d’actions collectives, et aux nouveaux, notamment les 18-25 ans, qui n’ont pas la culture associative et l’expérience pour comprendre un intervenant de la carrure de Paul Houée (ancien chercheur de l’INRA, promoteur de la réflexion sur les pays et l’intercommunalité à partir de son expérience en Bretagne). De cette analyse et de cette évaluation des semaines citoyennes, l’équipe organisatrice a ressorti une nouvelle idée, celle de mettre en place une formation pour les élus locaux.

En effet, si le département du Nord dispose d’organismes agréés pour la formation d’élus, le Pas-de-Calais n’en possède pas, alors que la demande est forte : selon une enquête de la fédération « Familles rurales », 79 pour cent des élus sont très favorables à l’organisation de journées de préparation pour les personnes souhaitant s’engager dans une responsabilité d’élu municipal. Suite aux semaines de la citoyenneté, les animateurs du CMR et du CFPPSA (Centre de Formation Professionelle et de Promotion Sociale Agricole) ont donc rédigé une charte rappelant les valeurs sur lesquelles est basée la formation :

1. respecter la laïcité et les valeurs républicaines,

2. favoriser la démocratie participative des habitants et la citoyenneté,

3. intégrer la notion de solidarité et de recherche collective du bien commun,

4. respecter les droits de l’homme et l’environnement naturel et social de tous.

L’idée est encore toute neuve, mais déjà, des thèmes se font jour, du projet politique de la commune à la gestion de l’espace, de la communication à la gestion des biens, des institutions à la vie sociale et culturelle. Si les thèmes à aborder sont riches, les promoteurs de l’idée bannissent l’idée de faire des exposés d’experts : la formation sera participative, avec échanges d’expériences et visites de terrain, à l’image du projet des semaines de la citoyenneté.

Mots-clés

éducation à la citoyenneté, aménagement du territoire, débat démocratique, collectivité locale, politique, droits humains


, France, Nord-Pas-de-Calais

dossier

Des ruraux inventent de nouvelles solidarités : initiatives locales de militants du CMR, Chrétiens dans le monde rural

Commentaire

Si la citoyenneté se définie par un double sentiment d’appartenance à une cité et de participation à la vie qui s’y déroule, cela sous-entend bien d’autres qualités. Comment peut-on prétendre améliorer la qualité de vie de notre communauté si l’on ne connaît pas le milieu dans lequel on évolue (commune, pays) ? C’est là tout l’intérêt de la démarche des semaines citoyennes : illustrer concrètement dans notre bassin de vie comment peut se décliner la citoyenneté.

Notes

Contacts : Xavier BONVOISIN, 788 route de Gouy, 62870 Campagne-les-Hesdin, Tél. : 03 21 81 44 40 - Emmanuel MERLIN, 13, rue Jules Duflos, 62250 Marquise, Tél. : 03 21 87 65 08, Fax : 03 21 83 03 45 - Permanence CMR, 2, rue des Fonds Viviers, 62130 Saint Pol-sur-Ternoise, Tél./Fax : 03 21 47 28 14

Source

Document interne ; Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,…

Evaluation des semaines de la citoyenneté - Projet et programme des semaines de la citoyenneté - Charte sur la formation des élus locaux.

CMR (Chrétiens dans le Monde Rural) - 9 rue du Général Leclerc, 91230 Montgeron, FRANCE - Tél : 01 69 73 25 25 - France - cmr.cef.fr - cmr (@) cmr.asso.fr

contact plan du site mentions légales