español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’action syndicale en Savoie

Articuler économie et solidarité

Anne Sophie BOISGALLAIS, Jérôme DULAU

06 / 2000

La société Merlin-Gérin-Alpes (MGA), créée en 1965 et implantée sur la commune de Montmélian en Savoie, compte 510 personnes. L’activité de MGA est entièrement consacrée à l’étude et à la fabrication des coffrets et armoires recevant le matériel électrique. Ses activités de montage électrique ont été transférées sur d’autres sites (Pontcharra, avec 70 personnes, Argenteuil 11 personnes, St Priest 8 personnes, Marly 4 personnes, Vitrolles 5 personnes). MGA fait partie du groupe Schneider Electric dont les activités sont liées à la maîtrise de l’énergie électrique.

Salarié de l’entreprise depuis février 1976 comme agent de fabrication dans le service « tôlerie », Noël Blanchet s’est beaucoup investi dans les différentes institutions représentatives du personnel dès son arrivée. Il a exercé comme membre du Comité d’Hygiène, de Sécurité et de condition de travail, puis comme délégué du personnel, membre du Comité d’entreprise. Il est actuellement délégué syndical CFDT.

Très intéressé par l’évolution du monde du travail qui le concerne directement, Noël Blanchet veut par cet engagement donner un sens à sa vie de chrétien et aider ses voisins en difficulté, tout en « montrant l’exemple » de l’engagement syndical pour inciter tous ses collègues à faire de même.

« L’homme n’est pas seulement un travailleur ! témoigne Noël Blanchet. Cependant, pour être concurrentiel mais aussi pour obtenir un maximum de profit, on nous fait travailler de plus en plus vite, les temps de production sont chronométrés et laissent de moins en moins de temps aux salariés pour parler entre eux. L’informatisation n’arrange pas non plus les relations humaines. Je pense que l’on doit être de plus en plus vigilant quant au devenir de l’homme dans son travail, comme dans ses loisirs, ses déplacements et ses rencontres ».

Fier de son engagement syndical, Noël Blanchet en retire une grande connaissance de terrain, d’intéressants échanges avec ses collègues de travail, la direction de l’entreprise, les instances syndicales et les pouvoirs publics. Très souvent sollicité par des réunions de section avec les adhérents, le syndicat des métaux de Savoie et l’ensemble de son secteur professionnel (Union Mines-Métaux d’Ain et des deux Savoie), Noël est souvent absent de sa maison, ce qui lui est parfois reproché par sa femme et ses trois enfants…

« Je tiens toutefois à bien rester à l’écoute des autres, explique Noël. La technique a permis une telle productivité que les besoins essentiels des hommes peuvent être satisfaits sans le travail de tous. Nous devons donc attentivement étudier toutes les propositions avancées par les directions d’entreprises pour que la modernisation des moyens de production ne nous entraîne pas dans une spirale où le monde humanisé déclinerait. »

Cette vigilance de tous les instants vient d’être mise à rude épreuve car les discussions autour de la mise en place des 35 heures a duré plus d’un an. Malgré quelques déceptions (comme par exemple l’exclusion des temps de pause du temps effectif de travail), les salariés sont assez contents car 28 emplois vont être créés dans les mois suivant la mise en place de la réduction du temps de travail. C’est une façon pour les syndicalistes d’être solidaires de « l’extérieur », et de ne pas se battre seulement pour leurs avantages de salariés en place.

En 1999, Noël Blanchet et de nombreux représentants syndicaux du Syndicat Métallurgie et de l’Union départementale se sont aussi battus contre la fermeture du site Former de St Michel de Maurienne, en solidarité avec les 129 salariés de cette entreprise. La CGT a mené des actions musclées, allant jusqu’à séquestrer deux directeurs de cet établissement. La CFDT a finalement préféré la négociation et l’exigence de la création de nouveaux emplois, afin de ne pas détériorer l’image des travailleurs de toute la Maurienne et de faire fuir les investisseurs potentiels par des positions trop tranchées. Le site Former a été finalement fermé, mais la CFDT a obtenu la garantie des pouvoirs publics et du patronat que 100 emplois seraient créés en Maurienne pour compenser cette fermeture, et que le site serait requalifié. Déjà, 8 projets de développement locaux et la prospection de 2 entreprises française et étrangère ont été retenus par le comité de pilotage. Le rôle des syndicats est de veiller à l’application de ces accords, afin de préserver l’emploi local et le dynamisme économique régional. Noël Blanchet estime que ces options de négociation et de non affrontement permettent de lutter contre les deux enjeux de société qui lui posent le plus de question : l’ultra libéralisme et l’individualisme.

Mots-clés

industrie, organisation syndicale, conditions de travail, emploi, négociation


, France, Savoie

dossier

Des ruraux inventent de nouvelles solidarités : initiatives locales de militants du CMR, Chrétiens dans le monde rural

Commentaire

C’est pour donner un sens à sa vie d’homme et parce qu’un salarié ne doit pas laisser sa personnalité au vestiaire, que Noël s’est investi dans plusieurs institutions représentatives du personnel. Il entend bien par là promouvoir un choix de vie en société plutôt que de défendre des intérêts particuliers. C’est bien là, la noble tâche du syndicalisme. Remettre l’homme au centre, au coeur des activités humaines n’est pas du ressort de l’imaginaire. C’est au quotidien que cela se joue, par notre manière de travailler, de nous déplacer, de consommer… Les dérives de l’ultra-libéralisme, du productivisme et la logique de profit oeuvrent comme un véritable rouleau compresseur et oblige parfois à adopter une attitude radicale. Mais n’est-ce pas le rôle de ce contre-pouvoir que d’articuler l’économie à la solidarité en rappelant que nous sommes tous interdépendants, c’est à dire appelés à vivre les uns pour les autres.?

Source

Entretien

Entretien avec Noël BLANCHET

CMR (Chrétiens dans le Monde Rural) - 9 rue du Général Leclerc, 91230 Montgeron, FRANCE - Tél : 01 69 73 25 25 - France - cmr.cef.fr - cmr (@) cmr.asso.fr

contact plan du site mentions légales