español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Quand les femmes inventent des voies non-violentes pour gérer les conflits - 1

Une définition étendue de la guerre

Ipek ILLKKARACAN, Nadia AISSAOUI, Caroline BRAC DE LA PERRIERE

10 / 1999

A l’occasion de la Conférence internationale sur la paix de La Haye (mai 1999), le chantier Yin Yang (masculin-féminin)de l’Alliance pour un monde pluriel, responsable et solidaire a réuni une vingtaine de femmes de différents pays actives dans des mouvements en faveur de la paix pour un atelier de travail de trois jours à Amsterdam. Il s’agissait, sur la base de leurs expériences, de réfléchir ensemble sur l’apport spécifique des femmes en matière de prévention et de résolution des conflits et, en élargissant la perspective, de s’interroger sur l’importance de la différence sexuelle dans l’organisation et la vie de nos sociétés, et sur la place essentielle des femmes dans tout processus d’évolution et de transformation sociale. Suite à cet atelier, les participantes ont animé une session à La Haye le 13 mai, au cours de laquelle elles ont présenté le réseau qu’elles avaient constitué ainsi que les conclusions de leur travail collectif.

La première conclusion portait sur la nécessité d’étendre la définition de la guerre bien au-delà des limites du conflit armé. La violence quotidienne exercée à l’égard des êtres humains, en particulier des femmes (violence patriarcale, sociale, économique, etc.)en constitue une autre facette moins visible. Parallèlement, la paix ne signifie pas seulement le cessez-le feu, mais surtout la justice, l’égalité, la liberté.

Angel Cassidy (SAGE - Standing against global Exploitation, USA), a parlé de la prostitution comme d’une forme de guerre dont le champ de bataille est le corps, dans la mesure où elle met contre leur volonté les femmes dans des situations de violence et d’exploitation implacables. Il existe de nombreux parallèles entre la guerre comme conflit armé et la violence causée par la prostitution. Par exemple, selon certaines recherches, la majorité des prostituées souffre de syndromes de stress post-traumatique semblables à ceux observés chez les vétérans des conflits armés. Autres points communs : les grands profits impliqués dans ces deux ’business’, ou encore le désir violent de dominer comme source commune d’agressivité.

Angel a expliqué que la création de SAGE par des ex-prostituées avait deux objectifs : offrir un soutien sanitaire, psychologique, social et légal aux femmes qui voulaient quitter la prostitution et les problèmes de toxicomanie et d’alcoolisme qui vont avec ; et organiser un séminaire de conscientisation d’hommes arrêtés pour avoir sollicité des actes de prostitution. Le séminaire SAGE, connu sous le nom de ’The school for John’s’, fournit une alternative à la poursuite pénale et a pour but de convaincre les hommes de ne plus commettre de tels actes en leur faisant prendre conscience de la violence et de l’exploitation subies par les prostituées. Une expérience pilote a été menée a San Francisco, puis d’autres Etats américains ont suivi. Les résultats sont extrêmement satisfaisants, mais malheureusement très insuffisants au regard de l’ampleur du phénomène.

L’expérience de l’Association des Femmes contre la Mafia , que Rita Borsellino était venue présenter à Amsterdam, montre également que la violence systématique entretenue par les groupes de ’crime organisé’ constitue une forme de guerre. Ces mafias deviennent de plus en plus un facteur d’anarchie, de violations des droits humains et de violence dans de nombreux pays autour du monde, et en bien des endroits, comme en Géorgie ou en Turquie, le crime organisé a développé des liens organiques avec le conflit armé.

L’Association de Femmes contre la Mafia a été mise en place à la suite de l’assassinat de deux juges qui menaient des poursuites judiciaires contre les chefs de la mafia. Elles ont organisé des manifestations pacifiques en suspendant des draps à leurs fenêtres avec des slogans dénonçant la violence mafieuse et appelant à des réunions publiques. C’était la première fois que la loi du silence qui entoure le crime organisé, un problème de longue date en Italie, a été brisé, et l’expression par les femmes de leur contestation du crime organisé a encouragé d’autres groupes de la société civile à se joindre à cette vague de protestations. Cela a conduit à la formation d’une alliance de plusieurs centaines d’organisations culturelles, sportives ou sociales dans tout le pays. Elles ont fait pression sur le gouvernement pour le vote d’une loi allouant à des causes sociales les ressources confisquées aux chefs de la Mafia emprisonnés. L’Association a aussi lancé une campagne pour faire entrer l’anti-violence et la formation à la lutte contre le crime organisé dans les programmes scolaires.

Dernier exemple, l’action des femmes en Colombie (rapportée par Andrée Michel), qui s’accompagne d’une réflexion féministe, selon laquelle il n’y a pas d’opposition entre les violences privées qu’elles rencontrent dans leurs familles et les violences des groupes armés. A la racine, il y a la société patriarcale où les hommes sont éduqués à une virilité synonyme de violence et les femmes à la soumission.

Mots-clés

prostitution, mafia, culture de violence, violence, violence sociale, paix, paix et justice, femme, accès des femmes à la politique


, Etats-Unis, Italie, Colombie,

Commentaire

En réfléchissant sur le lien essentiel entre patriarcat, discrimination sexuelle et violence, les participantes à l’atelier de La Haye se sont très vite accordées sur la nécessité, pour agir efficacement en faveur de la paix, de renouveler notre approche de la guerre en la rapprochant des différentes formes systématiques de violence. Les expériences des participantes fournissent plusieurs exemples de stratégies de paix basées sur cette approche.

Notes

Ce texte est une contribution au travail mené par le chantier Yin Yang (masculin-féminin)de l’Alliance pour un monde responsable et solidaire en marge de la Conférence internationale pour la Paix de La Haye (mai 1999)sur le thème ’femmes et paix’. Fiche traduite en anglais dans cette base de données.

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,…

The Hague Appeal Session report : When women invent non violent ways to deal with conflicts

Chantier Yin Yang - Contact : Nadia-Leïla Aïssaoui - Tel + 33 1 49 60 14 29 - - nadialeila (@) hotmail.com

contact plan du site mentions légales