español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Quels sont les acteurs de l’élaboration et de la négociation des Plans Locaux de Développement (Walo, Sénégal) ?

Birahim DIOP, Benoît LECOMTE

11 / 2001

Birahim DIOP, président de l’ASESCAW (Association Socio-éducative, Sportive et Culturelle de l’Amicale du Walo) explique ceci :

"Si on prend d’abord les bénéficiaires, on dit : "c’est les villages". Tous les villageois au niveau de chaque village discutent en forum sur ces préoccupations-ci : comment prendre en charge leurs problèmes ? Comment repérer les potentialités ? Comment mobiliser les ressources ? Comment discuter de cela au niveau de la Communauté Rurale (CR) ?

Au niveau du conseil rural, il y a les conseillers ruraux qui travaillent dans des commissions, par exemple la commission du plan qui s’occupe des plans locaux de développement. Quand la CR veut discuter des plans, elle saisit cette commission qui fait une réflexion, déblaie le chemin et lui donne les éléments pour décider sur quelle voie et sur quels moyens il faut s’appuyer pour continuer le travail.

Il y a les intervenants et dans les intervenants, il y a les associations et les ONG. L’Amicale du Walo et d’autres ONG sont là au sein de certaines communautés rurales. Ces acteurs essaient d’aider à la formalisation de ce cadre de concertation. Qu’on les appelle société civile, OP, association ou ONG, ce sont des acteurs distincts par rapport aux conseillers ruraux. Il y a les associations paysannes qui ont une expérience qui leur permet de faire quelque chose dans ce cadre. Mais il y a aussi des ONG européennes qui ont le statut des ONG d’expatriés et qui essaient de faire quelque chose. Il y a les ONG nationales qui ont des informations au niveau de la capitale et essaient de les exploiter dans le cadre de la décentralisation pour venir jouer leur rôle dans les CR. Ensuite, il y a les sociétés d’encadrement par exemple dans la zone, la SAED (Société d’Aménagement et d’Equipement du Delta). Si on prend le plan d’occupation des terres et des sols au niveau de la communauté rurale de Ross Béthio, la SAED s’y investit et essaie d’aider la collectivité locale à mieux gérer l’espace agricole par exemple. Les universités sont là : ce sont des institutions publiques de formation qui dans le cadre, par exemple, de stages de leurs étudiants peuvent aussi aider, selon la matière suivie et enseignée pour les étudiants, d’aider aussi les collectivités locales dans certains points.

Il y a le conseil régional qui doit jouer le jeu de coordonner certains intervenants "à mieux s’imprégner de la région". Une fois imprégnés de la région, il y a des spécificités au niveau de chacune des collectivités locales qui fait que certains intervenants, selon leur préférence, choisissent de travailler dans une ou d’autres collectivités locales. Et, enfin, les autorités locales (sous préfet, préfet) et nationale (gouvernement) ont aussi leur rôle à jouer. Parmi eux, on a tendance à croire que c’est le sous-préfet qui, dans l’avenir, jouera le rôle important parce que c’est l’administration la plus proche de l’espace de planification qu’est la collectivité locale.

Mais cela n’empêche pas le rôle important que la préfecture doit jouer pour apporter une vision plus macro-économique de la planification locale.

Tous ces acteurs doivent maintenant cohabiter. Si je prends par exemple le plan local de développement de la CR de Ross Béthio, on vient juste de le boucler avec l’appui de Sahel Ingénieur-Conseil qui a envoyé un consultant pendant 6 mois. La demande a été faite par les maires de St Louis et de la collectivité locale de Ross Béthio pour dire : demander à l’ASESCAW d’aborder ce plan local de développement. Nous on est entré dedans sans ressources. On a mobilisé une équipe qui a travaillé sans ressources ni sur le plan transport, ni sur les indemnités de compensation du temps qu’ils ont mis dans ce travail. Mais avec la collaboration du conseil rural de Ross Béthio, de la sous préfecture, de la SAED on est arrivé quand même à élaborer ce plan qui aujourd’hui existe".

Mots-clés

développement local, participation populaire, planification, société civile, Etat, décentralisation, concertation


, Sénégal, Ross-Bethio

Commentaire

Cette fiche, établie à partir de l’interview d’un responsable paysan expérimenté, décrit tous les acteurs concernés par l’élaboration de "plans locaux de développement" des Communautés Rurales du Sénégal. La décentralisation officielle rencontre les pionniers du développement local que sont les associations paysannes autonomes au sein des Conseils ruraux élus à la base.

Notes

Entretien avec Birahim DIOP, réalisé en mars 1999.

Source

Entretien

LECOMTE, Benoît

GRAD (Groupe de Réalisations et d’Animations pour le Développement) - 228 rue du Manet, 74130 Bonneville, FRANCE - Tel 33(0)4 50 97 08 85 - Fax 33(0) 450 25 69 81 - France - www.grad-france.org - grad.fr (@) grad-france.org

contact plan du site mentions légales