español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’insertion sociale et professionnelle grâce aux nouvelles technologies chez Triselec Lille

Triselec-Lille est l’une des premières entreprises à investir en Recherche et Développement pour permettre l’accès au multimédia et à la haute technologie des salariés en situation d’illettrisme

Catherine DESURMONT

09 / 2001

La Société Triselec Lille est une entreprise industrielle spécialisée dans le tri sélectif de déchets ménagers propres et secs, issus de la collecte sélective. Elle trie et reconditionne des produits, qu’elle revend à des clients industriels qui en assurent le recyclage. Une partie de son chiffre d’affaires, 41 MF en 1999, est réalisée à l’export. L’usine d’Halluin est la plus importante de France et sa technologie de mise en oeuvre de son process bi-flux est un modèle unique en France. Triselec Lille est la plus performante et la plus efficiente de France avec un taux de valorisation des déchets de plus de 89 pour cent. Triselec Lille est le premier centre de tri en France à posséder la double certification Iso 14001 environnementale et Iso 9002 qualité.

Pour faire face à un taux de chômage de 17 pour cent dont un chômage de longue durée de 42 pour cent en constante évolution, dans les 8 communes de la Vallée de la Lys, la Société Triselec s’est engagée aux côtés de ces communes dans la lutte contre l’exclusion en mettant en place un dispositif de gestion de ressources humaines adapté à des personnes en difficulté.

Le programme a débuté depuis 1994 dans un désir de professionnalisation

du métier et des personnels. En 1995, une formation est mise au point par le programme Adapt. En 1998, l’effort est porté sur l’environnement, la sécurité. En 1999 le centre de formation est ouvert avec la formation modulaire adaptée à chaque salarié.

L’entreprise a développé et mis en oeuvre un dispositif complet de formation professionnelle interne à travers le programme Adapt avec deux objectifs :

- un objectif industriel à la recherche d’une qualité optimale de ses process avec la démarche de certification ;

- un objectif d’acteur de l’économie solidaire, avec le souhait d’élever le niveau des salariés et de leur donner un savoir faire reconnu par la suite dans leur vie professionnelle avec une démarche de validation d’acquis professionnels.

Le parcours de formation est composé essentiellement de modules réalisés par des formateurs, en alternance avec des apprentissages en situation de production, suivis par un tuteur professionnel.

Ce dispositif prend en compte les difficultés d’acquisition des personnes en situation d’illettrisme, avec un souci permanent de mettre en confiance. Il adapte sa pédagogie dans le but de favoriser la réussite et d’éliminer le stress. Des outils attractifs, faciles d’accès pour les niveaux les plus faibles, valorisent leurs utilisateurs.

L’ensemble des contenus de formation a été médiatisé sur des supports variés et adaptés : vidéo, livrets très illustrés, fiches synthétiques utilisant schémas, iconographies, et autres représentations symboliques. Ces supports sont numérisés sur Cd-Rom.

Les formations internes et les formations à distance sont également sur Cd-Rom pour répondre aux exigences de production tant sur le plan de l’organisation du travail que sur le plan de la qualité. Un outil multimédia Apprendre a été développé et un centre de ressources Multimédia a été crée et placé au coeur de la problématique de production. Ainsi des allers retours permanents se font pour remédier en temps réel aux manques de connaissances repérés par l’encadrement ou le service qualité.

Ces formations sont aussi installées sur Internet.

Ces Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication permettent aussi l’accès au multimédia à des personnes en situation d’illettrisme et la possibilité pour celles-ci de se connecter à distance et par visioconférence aux Ateliers Pédagogiques Personnalisés.

Cette expérience démontre que le multimédia est un moyen de faciliter l’accès aux informations nécessaires à leur formation : accès aux consignes, accès aux aides, accès aux connaissances.

Il a été nécessaire d’adapter le programme aux besoins individuels : rendre accessible le multimédia aux personnels illettrés, et s’adapter à leurs situations professionnelles. Le programme doit être modifiable en temps réel. Le nombre d’exercices réalisables à partir des différents scénarii proposés est si élevé qu’ils paraissent illimités pour l’utilisateur et sont toujours adaptés à sa demande. A tout moment il peut changer sa demande et initier une nouvelle phase d’apprentissage. Le son et l’image proposent une alternative aux textes comme support d’information pour ne pas exclure les personnes en difficulté de lecture.

Ce dispositif de gestion de ressources humaines, engendre des surcoûts liés au surencadrement et aux problèmes issus du turn-over dont une perte de productivité.

Cette démarche a favorisé l’appropriation de l’outil par le personnel. C’est une volonté politique de l’entreprise et une ambition partagée par tous.

La mise au point du produit s’est faite avec les personnes concernées et intéressées dans différentes phases d’expérimentation.

Les personnes ont été mises en situation pour valider au fur et à mesure le contenu de la présentation. Tous les services ont coopéré pour l’élaboration de ce projet : production, qualité, développement, ressources humaines et formation. Il en résulte un gain de productivité et l’obtention des certifications Iso 1400 et 9002.

On constate un décloisonnement entre la formation et le travail. Les utilisateurs enrichissent eux-mêmes les bases de données photographiques, ils participent ainsi à l’actualisation et à l’évolution de leur " produit " de formation. Les craintes rencontrées très souvent pour " aller en formation " sont levées. La formation n’est plus subie mais souhaitée.

Les tuteurs utilisent le support soit pour la formation initiale, soit pour les remédiations suite aux contrôles continus. La formation professionnelle très proche des situations de travail développe l’appétence pour la formation générale.

Cette opération permet d’anticiper et de prévenir les problèmes d’exclusion et de marginalisation des salariés dus à l’illettrisme. Les personnes, de par leurs difficultés de lecture et d’écriture, se voient fermer l’accès aux nouvelles technologies. De nombreux secteurs professionnels sont aujourd’hui informatisés ou en voie de l’être. L’accès aux centres d’auto formation ou de formation à distance leur sont inaccessible.

Ce programme incite à l’utilisation des NTIC, donne accès à une culture informatique, et élargit la culture générale. Il permet de développer l’autonomie de l’utilisateur en le valorisant.

L’expérience montre que ces NTIC peuvent être une chance à saisir pour l’ensemble des entreprises confrontées à la montée en qualification des personnels en situation d’illettrisme.

Mots-clés

insertion professionnelle, insertion sociale, multimédia, technologie de l’information et de la communication, lutte contre l’exclusion


, France, Lille

Commentaire

"Les nouveaux illettrés ne sont pas ceux que vous pensez ", nous dit Patrick Vandamme qui est prêt à communiquer sur son centre de formation qui ouvre à l’intégration, la formation et l’évaluation.

A la suite de l’expérience menée avec le Cueep, celui-ci a développé au niveau régional un programme Foad pour le traitement de l’illettrisme à distance par l’internet.

Sur ce logiciel, une nouvelle base de données peut se substituer à celle construite et utilisée par Triselec Lille, ce qui fait que le produit peut être adapté à de nombreux secteurs professionnels.

Ce qui me paraît particulièrement intéressant, c’est qu’un projet d’homologation est en étude, à la demande de l’état, en vue de valider les compétences professionnelles en entreprise qui intègrent le multimédia. Ce système de formation est utilisable à distance par Internet. Un réel besoin de formation est ressenti pour la réinsertion future des prisonniers. Ne serait-ce pas une idée à exploiter ?

Notes

Informations recueillies dans le cadre de la démarche "Citer pour inciter" d’Alliances.

Entretien avec VANDAMME, Patrick

Source

Rapport

DESURMONT, Catherine, Alliances, L'insertion sociale et professionnelle grâce aux nouvelles technologies chez Triselec Lille, 2000

Alliances pour la Citoyenneté des Organisations - 40 rue Eugène Jacquet, SP 15, 59708 Marcq en Baroeul cedex Lille - Tel : (33) (0)3 20 99 45 17 - Fax : (33) (0)3 20 99 47 00 - France - www.alliances-asso.org - alliances (@) citeonline.org

contact plan du site mentions légales