español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Une centaine de managers de Sollac enseignent les connaissances des matériaux à des milliers de collégiens dunkerquois

Nathaly DANEL

11 / 2000

L’origine du projet est une réflexion simultanée, menée en 1996, entre le comité de direction et un groupe de travail interne sur les relations de l’entreprise avec son environnement à la suite d’une enquête de notoriété réalisée par le service communication. La décision a été prise de changer de cible et d’orienter la communication vers les jeunes.

En juillet 1996, les établissements de Sollac Dunkerque et Sollac Mardyck ont signé une convention cadre avec le rectorat de Lille. A travers ce partenariat, Sollac s’est engagé à proposer aux responsables des établissements ou aux enseignants, des opérations ayant pour but la découverte de ses établissements du littoral dunkerquois et des différents métiers de l’acier. Cette action a pris une forme originale à travers le parrainage de tous les collèges de la Communauté Urbaine de Dunkerque, publics et privés.

En examinant les programmes scolaires on a découvert que le cours de physique chimie de troisième comportait un chapitre sur la connaissance des matériaux et en particulier sur l’acier. En lien étroit avec le professeur titulaire, un manager de Sollac : directeur, cadre ou agent de maîtrise, prend en charge une ou deux classes de troisième de la communauté urbaine de Dunkerque. Il intervient dans le programme de physique chimie et son enseignement porte sur la fabrication de l’acier, la comparaison entre l’acier et l’aluminium et le recyclage de l’acier. Il effectue ensuite une visite commentée des différentes usines. Ces managers participent également aux forums emploi organisés par les collèges, ils y apportent des informations sur la politique de recrutement de l’entreprise.

Le succès de cette action a été immédiat tant auprès du personnel que des principaux d’écoles et des élèves : ainsi en témoigne le nombre croissant de classes et de managers concernés : pour l’année scolaire 1996-1997, 70 managers ont animé 99 classes ; en 2000-2001, 90 managers ont animé 145 classes.

Cette prise en charge s’effectue pendant et hors des heures de travail. Le suivi de cette action fait partie du tableau de bord de l’entreprise et a maintenant un impact grandissant. On note en effet la prise en charge d’écoles hors de la communauté urbaine et par du personnel non manager. De nouveaux thèmes concernant la sécurité et l’environnement sont intégrés au programme, ils représentent des préoccupations majeures de Sollac. En 1998, un thème supplémentaire a été mis en place : politique de recrutement et formation de l’entreprise.

Un dispositif similaire a été mis en place à l’usine de Fos sur Mer et est en préparation à celle de Florange en Lorraine.

Cette action est co-fructueuse pour tous les partenaires. Elle permet d’une part, de revaloriser auprès des élèves les filières techniques : BEP, CAP, BAC-Pro, BTS, d’autre part elle favorise à terme le recrutement : chacun en ressort gagnant !

Mots-clés

entreprise, enseignement secondaire, éducation, formation professionnelle, innovation pédagogique, communication et culture


, France, Nord-Pas-de-Calais, Dunkerque

Commentaire

Cette innovation pédagogique me plaît tout particulièrement car elle est partenariale, elle concerne en effet le personnel d’une grosse entreprise, des principaux d’écoles, des professeurs et des élèves. Elle permet de développer l’esprit d’équipe : chacun se sent impliqué et chacun y trouve un intérêt.

Pour les élèves et les enseignants il est important de communiquer avec le monde industriel proche et de concrétiser l’enseignement sur le terrain. Cela permet également de démystifier le monde de l’industrie et de découvrir les différents métiers qui s’y exercent.

Sollac a connu des vagues successives de licenciements, qui ont particulièrement marqué la population dunkerquoise ; il était important pour l’entreprise de revaloriser son image au travers de cette action. Dès le départ, la direction et l’encadrement de Sollac ont manifesté une volonté commune pour cette opération. Un grand nombre de salariés se sont impliqués. Le Pdg a apporté une attention toute particulière au bon déroulement de l’action, ce qui en a d’ailleurs facilité la promotion à travers le groupe. Cette action a retenu toute l’attention de notre comité d’agrément et a été débattue plusieurs fois. En effet pour certains, l’image de Sollac reste celle d’un "pollueur" de l’environnement, bien qu’il ait fait des efforts dans ce domaine et soit surveillé par la DRIRE et celle aussi d’un licencieur. Il ne faut pourtant pas oublier que Sollac s’est impliqué humainement dans l’accompagnement de ses salariés licenciés. D’autres actions sont encore à envisager pour restaurer la notoriéré de l’entreprise.

Notes

Informations recueillies dans le cadre de la démarche "Citer pour inciter" d’Alliances.

Entretien avec Monsieur Rousseaux

Source

Rapport

DANEL, Nathaly, Alliances, Une centaine de managers de Sollac enseignent les connaissances des matériaux à des milliers de collégiens dunkerquois, 1999/2000

Alliances pour la Citoyenneté des Organisations - 40 rue Eugène Jacquet, SP 15, 59708 Marcq en Baroeul cedex Lille - Tel : (33) (0)3 20 99 45 17 - Fax : (33) (0)3 20 99 47 00 - France - www.alliances-asso.org - alliances (@) citeonline.org

contact plan du site mentions légales