español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

1000 stages pour jeunes en mal d’insertion dans l’entreprise Jean-Claude Decaux

La société JC Decaux a prévu d’accueillir en stage 1 000 jeunes sur 3 ans dans ses 18 agences régionales et départementales d’exploitation

10 / 2000

Voilà deux ans, JC Decaux décidait de supprimer toutes ses actions de mécénat et de sponsoring pour concentrer les efforts de l’entreprise sur l’insertion professionnelle des jeunes. C’est à Lille, région particulièrement mobilisée sur le problème de l’emploi, que la méthode a été initiée. Elle est maintenant transférée sur les autres sites de l’entreprise.

Le public visé est celui des jeunes en difficulté face au monde du travail. L’objectif est de leur faire découvrir les métiers de l’entreprise à travers une formation théorique et des stages pratiques sur le terrain que les jeunes pourront valoriser pour accéder plus facilement au monde du travail.

Chaque agence s’engage à accueillir 2 groupes de 8 à 12 jeunes par an. Il s’agit de stages de 4 mois alternant 15 jours de formation théorique avec 15 jours de formation pratique en binôme avec un salarié.

Les métiers proposés sont la gestion des stocks en magasin, la gestion administrative, l’entretien, l’affichage, la maintenance électrique, électropneumatique, hydraulique et le montage.

1) Le recrutement :

Ce stage s’adresse à des jeunes de moins de 26 ans sans diplôme ni expérience du monde du travail, à l’orientation professionnelle imprécise et dont les acquis de base sont restés incertains.

C’est le Plan Lillois d’Insertion Economique : PLIE qui procède au recrutement, au cours d’une procédure menée en complémentarité avec l’entreprise :

- ciblage de 80 jeunes répondant aux critères,

- réunion d’information : 50 jeunes sont présents. L’opération est décrite par le PLIE et l’entreprise présente son activité, ses partenaires, sa culture, les différents métiers qui la composent,

- des ateliers d’évaluation permettent de positionner les candidats par rapports aux fonctions décrites,

- l’entreprise procède enfin au recrutement des stagiaires en fonction des binômes à composer avec les salariés tuteurs volontaires.

2) L’organisation

- L’accueil : tous les partenaires de l’opération se réunissent avec les jeunes stagiaires au début de la session autour d’un petit déjeuner d’accueil et en fin de stage autour d’un apéritif.

Sur le terrain : chaque stagiaire travaille en binôme avec un salarié-tuteur, les binômes sont formés par les parrains. Il existe un parrain par métier dans l’entreprise, il est associé depuis le début aux opérations de recrutement.

Au centre de formation Itinéraires, la formation est individualisée selon les postes. Elle comprend un volet technique de recherche à l’emploi, formulation de curriculum vitae et lettres de motivation, présentation, comportement.

- Des formations complémentaires, 2 jours à la fin de chaque quinzaine des formations spécifiques sont assurées par le personnel ou par des intervenants extérieurs, rémunérés par l’entreprise. Ce sont des formations de cariste, gestes et postures, risques et incendies, initiation à l’informatique, à l’électricité.

- Le suivi :

* un livret formalise le parcours de chacun des jeunes stagiaires ;

* des réunions mensuelles permettent de faire le point, de solutionner les difficultés rencontrées et de maintenir une synergie créative et positive entre les partenaires tout au long du stage.

- Les débouchés : L’objectif est de trouver une solution d’insertion professionnelle pour au moins un tiers des jeunes accueillis, soit par un contrat de qualification ou d’apprentissage directement dans une équipe de l’entreprise, soit par une recommandation sérieuse chez un partenaire fournisseur ou sous-traitant. Le passage aux 35 heures va entraîner la création de nouveaux postes dont les jeunes bénéficieront en priorité.

Le jeune est pris en charge le matin par son tuteur à son domicile. Les tuteurs ont été bien au-delà de ce que l’on attendait d’eux. Sur les 12 premiers volontaires de la première session, 8 ont été systématiquement partant aux nouvelles sessions.

Toute l’entreprise s’est mobilisée autour de ce projet. Du directeur jusqu’aux tuteurs, tous ont accepté cette mission supplémentaire, perturbante pendant quelques mois, essayant de se montrer disponibles pour répondre à leurs attentes.

Mots-clés

entreprise, insertion sociale, emploi, lutte contre l’exclusion, formation, jeune, lutte contre le chômage


, France, Nord-Pas-de-Calais

Commentaire

Au début de ce projet, une certaine méfiance se faisait ressentir par rapport :

- au type de population concernée : une grande partie est d’origine étrangère,

- au surplus de travail et à la perte de liberté du travail solitaire,

- à l’incertitude quant à la réussite de l’opération.

Je pense que JC Decaux a su pallier de manière efficace ces freins, car au lieu de nier et de minimiser ces peurs, la direction de l’agence les a comprises, entendues et partagées avec les salariés. En réitérant l’utilité sociale d’un tel projet, c’est la totalité de l’agence qui a pris la décision de tenter l’expérience. On ne l’imposait pas d’en haut. On rendait les salariés totalement responsables et acteurs du rôle qu’ils avaient à jouer dans cette action. Tous ont accepté de faire l’essai. Leur implication a été une réussite incontestable à tous niveaux et a apporté bien plus que prévu.

Grâce à cette opération qui a duré 3 ans, 70 pour cent des jeunes accueillis ont trouvé un emploi ou sont en formation. En plus de l’effet bénéfique en interne fédérant les salariés, l’image de JC Decaux est rehaussée auprès des jeunes en difficulté. Les jeunes se sentent considérés et du coup, ils respectent davantage le mobilier urbain. Une belle réussite pour les diverses parties prenantes ! Exemple à suivre pour d’autres entreprises en direct avec les quartiers difficiles.

Notes

Informations recueillies dans le cadre de la démarche "Citer pour inciter" d’Alliances.

Entretien avec BESNARD, Directeur Régional Lille

Source

Rapport

DESURMONT, Catherine, Alliances, 1000 stages pour jeunes en mal d'insertion dans l'entreprise Jean Claude Decaux

Alliances pour la Citoyenneté des Organisations - 40 rue Eugène Jacquet, SP 15, 59708 Marcq en Baroeul cedex Lille - Tel : (33) (0)3 20 99 45 17 - Fax : (33) (0)3 20 99 47 00 - France - www.alliances-asso.org - alliances (@) citeonline.org

contact plan du site mentions légales