español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Restructuration de l’immeuble passage André Maurois à Toulouse

12 / 1993

Il s’agit de la restructuration d’un immeuble de 84 logements composé à 65% de grands appartements, avec transformation de 15 T5 en 30 T2, dans la ZUP du Mirail, quartier Bellefontaine à Toulouse (début des travaux : 1989; gestion de peuplement : 1990/1991). L’objectif est de contribuer à une insertion réussie des personnes relogées dans cet immeuble, à travers une démarche partenariale agissant à la fois sur le montage financier et sur l’accompagnement social. Le public est composé de familles et de personnes en difficulté d’accès à un logement adapté à leurs possibilités financières et à leur mode de vie. les partenaires concernés : la CAF de Haute Garonne, le Conseil général, la DDE, la SA HLM de la cité Jardins, et du côté des associations : l’Association pour la promotion des initiatives autonomes des femmes, le Comité local logement autonome des jeunes, le PACT-ARIM 31, "Vivre mieux" (association d’aide aux personnes âgées étrangères). Le montage financier, basé sur un financement partenarial, a permis d’atteindre un prix de loyer de 105 F/m2 alors que le maximum autorisé est de 149 F et pour un coût TTC de l’opération de 4 600 000 F.

1.LA PROCEDURE:

A partir de la sollicitation de la société HLM, exigence a été posée par la CAF quant au prix de loyer de sortie et à la contribution des travailleurs sociaux à la gestion de peuplement.

  • Au niveau institutionnel:

* mise en place de réunions d’élaboration du projet et mise au point de la Convention de collaboration

  • sur le terrain:

* mise en place d’une Commission d’attribution des appartements à partir d’une étude affinée de la population en place et de celle susceptible d’être relogée

* réunions régulières de coordination des divers intervenants sociaux, entre eux et avec la population, et mise en place d’actions visant à la participation des habitants anciens et nouveaux à leur propre insertion (local d’animation pris en charge par le CIPL).

L’implication des travailleurs sociaux de la CAF s’est faite à travers leur connaissance d’une partie de la population du quartier, des dispositifs d’aide, des partenaires institutionnels engagés localement; leur participation aux commissions d’attribution des logements pour apporter des éléments de compréhension de la vie sociale du quartier et de la population déjà en place dans l’immeuble; le suivi social des ménages nécessitant des concertations fréquentes entre les divers travailleurs sociaux, pour qu’il y ait un partage très clair des rôles et une parfaite harmonisation des objectifs fixés; leur contribution à l’animation de la vie sociale dans l’immeuble : il est nécessaire, par le biais d’informations et d’activités diverses, de permettre aux personnes de créer un tissu social simple fait de relations agréables avec le voisinage, en particulier entre anciens occupants et nouveaux arrivants.

2. BILAN DE L’EXPERIENCE:

La collaboration efficace entre les divers acteurs financiers, sociaux, techniques, a permis d’atteindre un prix de loyer de sortie inférieur à la norme pratiquée à partir de financements classiques, de maîtriser la gestion du peuplement et de mettre en place une dynamique d’insertion sociale par et dans le logement.

Mots-clés

logement, logement social, réhabilitation de l’habitat, peuplement, travailleur social, participation des habitants


, France, Toulouse, Haute-Garonne

Commentaire

La prise de conscience collective ne peut se faire que si une appropriation minimum par les habitants de leur lieu de vie est possible. La participation se fera si le projet peut apporter un mieux-être tangible et une reconnaissance de la part des interlocuteurs qui pourraient financer les réalisations. Une vie sociale interne à l’immeuble, forte et conviviale, est un préalable nécessaire, mais il est également indispensable de créer des "ponts" avec les structures existantes. Dans ce type d’expérience, le rôle du travailleur social est de mobiliser les individus, les aider à la construction et à la réalisation de leurs projets, servir de lien avec les institutions pour qu’ils soient reconnus en tant qu’interlocuteurs à part entière. Mais cela nécessite un investissement en temps très important et sur une longue durée car il s’agit de mobiliser des personnes qui, pour certaines, ont vécu des moments très difficiles et pour qui, préalablement ou parallèlement, un travail de reconstruction personnelle est à effectuer.

Notes

Cette fiche a été réalisée dans le cadre de l’évaluation de la politique de réhabilitation du logement social, animée par la Direction de l’Habitat et de la Construction du Ministère de l’Equipement, du Logement et des Transports, Arche de la Défense, Paroi Sud, 92055 Paris-La Défense Cedex 04

Source

Littérature grise

GANDIE, N., LAVABRE, A.M., ASSIER, B., CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES DE LA HAUTE GARONNE (France)

Caisse d’Allocations Familiales de la Haute Garonne - 24 rue Riquert, 31000 Toulouse, FRANCE - France - www.hautegaronne.caf.fr

contact plan du site mentions légales